Accueil » Construction de 14 EPR… Le nucléaire revient en force !

Construction de 14 EPR… Le nucléaire revient en force !

par François Turenne

Après avoir fermé Fessenheim, le Président Macron annonce désormais qu’il va lancer la construction de six réacteurs nucléaires. Il avait concédé à Nicolas Hulot la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, il annonce désormais que la durée de vie de tous les réacteurs existants sera prolongée jusqu’à 60 ans.

Après des années de désamour et de propagande gauchiste, la filière nucléaire, fleuron industriel national, redevient une priorité. Si le discours du Président a certainement fait des heureux du côté d’EDF, il a aussi tenté de contenter la filière renouvelable et l’électorat de gauche. Fidèle à son « en même temps », Emmanuel Macron a promis de développer massivement les éoliennes : « La France construira 50 parcs éoliens offshores ». Le Président est en campagne !

Ce ne sont pour l’heure que des annonces. Car, si la construction de 6 EPR est industriellement faisable, la construction de 8 réacteurs supplémentaires est plus incertaine. En effet, le rapport RTE avait alerté sur les limites industrielles de la filière nucléaire qui a vu disparaître une grande partie de ses entreprises et de ses emplois depuis vingt ans.

Par ailleurs, Emmanuel Macron a remis à plus tard la question du financement. Les premières estimations font état de 50 milliards d’euros pour 6 EPR, sans prendre en compte les potentiels surcoûts liés aux retards et aux problèmes techniques. Le groupe EDF, endetté à hauteur de 40 milliards d’euros, a d’ores et déjà annoncé qu’il ne pourrait pas en supporter seul le coût.

Plusieurs solutions sont sur la table. En premier lieu, une renationalisation complète d’EDF (15% de son capital est flottant). En second lieu, l’État planche sur la création d’une structure détenue à 49% par l’Etat et 51% par EDF. A vrai dire, on ne voit pas bien comment ces solutions pourraient aider à trouver de l’argent.

Pourquoi le Président ne permet-il pas à des acteurs privés de participer au financement des futurs EPR ? L’inscription du nucléaire dans la taxonomie verte européenne devrait l’y aider. En Finlande, par exemple, les projets d’EPR ont été rendus possibles en y associant des acteurs industriels et des collectivités territoriales. Au Royaume-Uni, le futur parc de Sizewell C se construit avec le recours d’une ingénierie financière – le « regulated asset base » – qui rémunère les investisseurs dès le début des travaux et répartit les risques entre investisseurs et consommateurs. Des pistes sont possibles si l’on est prêt à sortir du « tout Etat ».

You may also like

11 commentaires

JR 11 février 2022 - 8:56

Bonjour, le président d’une petite partie des citoyens Français a mis 5 ans à s’apercevoir de cette évidence, mais, une fois revenu à la raison, en même temps, il ne peut s’empêcher de faire sa bêtise de parc éoliens offshores. Ce président est vraiment une girouette et n’a aucune culture scientifique, seul le guide le clientélisme électoral. Il est vrai qu’en nommant l’éscrolo-hystéro-climatico-régressiste Pompili à ce poste, nous ne devions pas en attendre moins ! C’est encore pire que sous Hollande ou cela n’était déjà pas terrible. Souhaitons que la filière soit sauvée, à défaut de la filière automobile. Merci. Bien à vous

Répondre
JR 11 février 2022 - 10:11

Bonjour, décidemment les lettres aux candidats à la présidentielle se multiplient sur ce sujet: CommuniqueCandidatsPresidentielleWebCompresse.pdf (climato-realistes.fr)
Est-ce que cela les fera revenir à la raison ?
Merci. Bien à vous

Répondre
LAURENT46 12 février 2022 - 6:32

Dans l’état nous sommes incapables de faire fonctionner le premier ! peut-être que les Chinois viendront faire ce que les Français ne sont plus capables de faire. La question est pourquoi ? Trop de salaire, trop d’avantages, trop de vacances RTT et autre, en somme trop de fainéantise qui est la vraie culture de la République Gauchiste.

Répondre
Broussard Christian 12 février 2022 - 7:11

n’était-ce pas Edgar Faure qui avançait que ce ne sont pas les girouettes qui tournent, mais le vent ?

Répondre
Astérix 12 février 2022 - 8:09

Très bien mais vous remarquerez que cette décision de Macron arrive à deux mois des élections ????
Dans ce domaine, comme dans d’autres (immigration) etc… les politiques devaient anticiper il y a 20 ans. qu’ont-ils fait ? RIEN.

Répondre
Thoma 12 février 2022 - 8:55

Si EDF supprimait tout les avantages de ces collaborateurs (retraite, comité d’entreprise et j’en passe) si edf vendait une partie de son patrimoine (maisons, terrains et j’en passe) qui dans certains cas sont laissés à l’abandon, si edf ne jetait par l’argent par les fenêtres, non seulement edf serait excédentaire, mais et surtout n’aurait pas 40 milliards de dettes, que l’état, les contribuables devront couvrir un jour.

Répondre
Obeguyx 12 février 2022 - 9:53

A force de patauger dans la bouse et voir le propre chemin tout à côté, le crétin finit par se dire que c’est quand mieux d’être au propre. Le peuple l’a compris depuis fort longtemps, mais le politique, très souvent de nature pas très propre ne s’en rend compte que maintenant. Mais comme dirait l’autre, il n’est jamais trop tard.

Répondre
Rémi 12 février 2022 - 12:17

CAP 180° pour Jupiter, 60 jours avant les élections présidentielles… Stratégie politicienne qui ne peut qu’alimenter les « croyants », ces « macrons compatibles », dits : Macron-particules » …
Hors ce constat, cette décision tactique électoraliste parait devenir enfin le bon et pertinent investissement attendu de tous….
Alors, MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS….!

Répondre
Baune 12 février 2022 - 1:09

« « La France construira 50 parcs éoliens offshores  »
Les éoliennes offshores transmettent par leur fût des vibrations (sons, ultrasons et infrasons) dans l’eau (de la mer ou de l’océan). Cela perturbe fortement le système d’orientation de la faune marine qui déserte ces zones (et environs). (Les pêcheurs devront aller pêcher plus loin).
On transforme donc des volumes marins nourriciers permanent en volumes intermittents de génération d’électricité électrique.
Est-ce cela l’écologie?

Répondre
JR 12 février 2022 - 5:33

Bonjour, « Si vous contrôlez le carbone, vous contrôlez la vie » dit un des plus grands scientifiques de l’atmosphère, Richard Lindzen du MIT. L’UE veut contrôler notre mode de vie en contrôlant la génération de Carbone (CO2) de nos activités. Derrière cette « décarbonation » annoncée comme salvatrice, mais ruineuse et surtout qui ne sert à rien. Les éscrolo-collapsologues sont les artisans de ce génocide socio-économique. Ceux-ci veulent nous imposer une décroissance et le rejet de la société. Les occidentaux sont à l’origine de notre bon niveau de vie et de santé. Leurs seuls objectifs est de renverser la société occidentale. Les coupables devront répondre de crime contre l’humanité. Merci. Libérons la France. Bien à vous

Répondre
Teisserenc 13 février 2022 - 10:47

Quel manque de logique de la part de ces politiques, absolument nuls pour les problèmes de nature scientifique et où économiques. Fermer une centrale nucléaire pour rouvrir six mois après une centrale à charbon ! Acheter notre électricité aux pays voisins alors qu’auparavant nous leur en vendions ! Relancer une industrie nucléaire après avoir perdu les compétences nécessaires ! Ne penser au financement de ces travaux que par l’État qui n’a pas un sou de trop pour ses folles dépenses courantes !
Du balai, changez donc ces écoles formant ces « élites » , beaux parleurs qui ne convainquent plus que quelques hurluberlus fanatiques de ces religions modernes que sont l’écologie, la culture woke (?) et autres lubies gluantes ! Changeons les modes de cette soi-disant république qui n’est plus qu’un système de clans, de copains et finalement d’escrocs intellectuels et qui n’ont plus rien à voir avec le peuple français, doué lui de bon sens.
Espérons en lui.

Répondre

Laissez un commentaire