Accueil » Allemagne : baisse des importations de gaz russe de 55% à 35%

Allemagne : baisse des importations de gaz russe de 55% à 35%

par Nicolas Lecaussin

L’Allemagne devient moins dépendante du charbon, du pétrole et du gaz russes. Selon un rapport du ministère de l’Économie, des progrès significatifs ont été réalisés pour réduire la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie depuis le début de la guerre d’agression contre l’Ukraine.

La dépendance vis-à-vis du pétrole russe est passée d’environ 35% l’an dernier à 12% et la part des importations de gaz russe de 55% à environ 35%. Pour ce qui est du charbon, ce taux est passé de 50% à environ 8% depuis le début de l’année. L’UE a d’ailleurs récemment adopté une interdiction d’importer du charbon russe avec une période de transition.

Dans le cas du pétrole russe, les contrats n’ont  pas été prolongés par l’industrie pétrolière ou ils ont expiré. « Mettre fin à la dépendance vis-à-vis des importations russes de pétrole brut d’ici la fin de l’été est réaliste », indique le rapport.

Selon ce dernier, il faudra  encore du temps pour mettre fin à la dépendance totale de l’Allemagne vis-à-vis du gaz russe. La dépendance est tombée à environ 35% à la mi-avril. En retour, l’approvisionnement en gaz naturel de la Norvège et des Pays-Bas a augmenté et l’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) a progressé « de manière significative ». Plusieurs terminaux flottants pour le gaz naturel liquéfié (GNL) doivent être mis en service sur la côte allemande en 2022 et 2023. D’autres terminaux GNL sont en projet. La part du gaz russe devrait être réduite à 10% d’ici l’été 2024.

 

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire