Accueil » « OPUS 77 » par Alexis RAGOUNEAU

« OPUS 77 » par Alexis RAGOUNEAU

par Brigitte Clavel

C’est un exploit stylistique que réalise Alexis Ragouneau dans ce roman où résonnent du début à la fin les différents tempos musicaux de l’« Opus 77 » de Chostakovitch, compositeur partagé sous la dictature soviétique entre soumission et révolte.

La protagoniste du roman, célèbre pianiste dénommée Ariane, souffre de l’autoritarisme de son vieux père Claessens, chef d’orchestre à l’exigence assassine qui tue à petit feu les talents de son jeune frère David, violoniste prodigieux. Le livre du début à la fin transpose en phrases spontanées cette musique où soumission et révolte deviennent détestation et folie. Tandis que le « Nocturne » résonne de toute la tristesse due à l’enterrement de Claessens, le « Scherzo » se déchaîne de façon hystérique : la réussite est pour Claessens devenue obsessionnelle à tel point que les souvenirs d’enfance assaillent Ariane et élucident l’incompréhensible.

La « Passacaille » est le cœur de l’œuvre : David vaincu dépose son violon et s’enfonce dans un monde intérieur, tandis qu’Ariane s’envole au son de notes de piano toujours plus folles, jusqu’à ce que la « Cadence » laisse entrevoir l’espoir dans la rencontre du vieil arménien Krikorian, maître spirituel du frère et de la sœur désemparés. S’ensuit le « Burlesque », chapitre fou qui déroute mais réconcilie miraculeusement l’art et la vie, la jeunesse et la vieillesse, la discipline et la confiance en soi. Livre très original qui touche par sa pédagogie, son souci de créativité et surtout son analyse du cœur humain, fragile et fort tour à tour quand il est sous l’emprise de la tyrannie…

http://panoramadelectures.over-blog.com/

Achetez le livre

You may also like

Laissez un commentaire