Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Vaccination en Israël : des résultats positifs

Vaccination en Israël : des résultats positifs

mardi 16 février 2021, par Valentine Rault

Depuis le début des campagnes vaccinales à travers le monde, Israël se positionne comme le pays le mieux organisé : 44 % des 9 millions d’habitants ont reçu au moins une dose de vaccin. L’État hébreux compte actuellement la plus forte proportion de population vaccinée au monde. Cette couverture vaccinale a permis à la Caisse d’assurance maladie israélienne de réaliser une vaste étude sur l’efficacité du vaccin. L’assureur a comparé deux groupes de 600 000 personnes chacun, l’un ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer, l’autre n’ayant reçu aucune injection.

L’étude montre une réduction de 94 % du taux d’infection, et une baisse de 92 % du taux de maladie grave. Une excellente nouvelle qui vient confirmer les études cliniques de Pfizer, qui montraient un taux d’efficacité de son vaccin de plus de 90%. Ces bons résultats ouvrent donc une vraie perspective de sortie de crise et rendent le retard pris par l’Union européenne d’autant plus regrettable.

Et espérons que ces chiffres convainquent les plus réticents de se faire vacciner.


Messages

  • La vaccination est franchement inutile. L'ensemble des indicateurs utilisés par le gouvernement montrent une situation déjà excellente. La dernière vidéo de l'IHU de Marseille (du 16 février) montre bien qu'il n'existe aucun problème particulier.
    Et la surmortalité 2020 est inexistante contrairement aux bobards annoncés.

  • Beaucoup trop tôt pour tirer une conclusion quelconque. 1- Les effets secondaires à long terme sont parfaitement inconnus, ils peuvent être inexistants, oui, mais aussi sérieux et graves, personne n'en sait rien. 2-11% de la population vaccinée en Israël devient Covid + ce qui est parfaitement anormal et qui n'est pas dit. 3-La moyenne d'âge des personnes décédées est de 83 ans. De plus la mortalité, en France, des moins de 65 ans est supérieure en 2019 qu'en 2020. Il est donc inutile de vacciner toute la population, les jeunes ne risquent pas grand chose, contrairement aux personnes âgées. 3-Cette épidémie n'est ni la peste ni la grippe Espagnole, ce qu'on essaye de nous faire croire, et une vaccination de masse n'a aucune véritable indication.
    Donc que l'on fiche la paix à ceux qui ne veulent pas de ce vaccin, ils ont des arguments solides. A mon sens, le premier, et qui devrait faire fuir tout le monde à toutes jambes, est que les labos refusent d'assumer les responsabilités des effets secondaires possibles. Autrement dit ils ne savent pas où ils mettent les pieds. Pfizer aurait écrit que les vaccinés seraient mis en observation jusqu'à fin 2022. Très rassurant !

  • "Et espérons que ces chiffres convainquent les plus réticents de se faire vacciner." dites vous ?
    A 76 ans, inscrit depuis 1 mois je n'ai toujours pas de date prévue ; mieux ma voisine de 85 ans inscrite au même endroit depuis 1 semaines été avertie que ce ne serait probablement pas avant juin ! encore mieux, la mère d'un ami médecin, 96 ans, inscrite depuis 2 semaines par son fils n'a pas de date. Bravo l'hôpital d'Aix les Bains en Savoie !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière