Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le gouvernement veut imposer le télétravail par la force et la (...)

Le gouvernement veut imposer le télétravail par la force et la menace

lundi 29 mars 2021, par Aymeric Belaud

Le gouvernement n’aime décidemment pas les entreprises. Après avoir déclaré que ce sont elles qui paieront son « quoi qu’il en coûte » irresponsable, il souhaite désormais contrôler massivement les sociétés pour les forcer à faire du télétravail la règle absolue. Le ministère du travail déplore qu’un tiers des actifs pouvant télétravailler au mois de mars ne l’ont pas fait. Il se vante tout de même de mettre en demeure un nombre important d’entreprises.

Contre la volonté des entrepreneurs et des salariés qui ne peuvent télétravailler sous peine de désorganisation de l’activité économique, ou encore d’isolement social, le gouvernement n’a comme réponse que la menace. Le télétravail est mauvais pour l’économie et ne fait qu’amplifier la crise actuelle. Mais les lubies gouvernementales demeurent plus fortes que la raison.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Nouvel-article-No-6388

Vos commentaires

  • Le 30 mars à 03:39, par ? En réponse à : Le gouvernement veut imposer le télétravail par la force et la menace

    Ce qui est en vérité le plus mauvais pour notre société c’est les politiques du moment quelle qu’en soit leur étiquette. Une mafia qui s’entend très bien en coulisses dont le seul objectif est de fabriquer des taxes et prélèvements alors que la grande majorité des Français sont déjà dans une détresse financière et morale dans les talons. Seul leur porte monnaie compte ainsi que le maintien de leur petite royauté nationale et locale qu’il convient de préserver coûte que coûte. Le pire de tous étant la gente féminine et les féministes bien dans leur peau avec des égaux et des prétentions hors du commun ^sans aucune vision de l’avenir en-dehors de leur idéologie. Sont-ils élus pour cela par une minorité d’inscrits ?
    Ainsi plus le temps passe plus se pose la question la vraie question celle de la validité d’un vote !
    Une fois élus on constate toujours le même mode d’emploi quelle qu’en soit l’étiquette, ils commencent à augmenter leurs revenus, ensuite demandent un audit financier pour annoncer une catastrophe et un endettement hors normes et puis leur vanité prenant de dessus ils fabriquent des projets pour toujours des minorités, enfin tout ce qu’il faut pour augmenter le niveau des emprunts et celui des taxes et des charges. Une vraie organisation mafieuse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière