Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Guillaume Peltier ou le libéralisme du dimanche

Guillaume Peltier ou le libéralisme du dimanche

dimanche 18 avril 2021, par Nicolas Lecaussin

Le dimanche est la journée des interviews et des émissions où les responsables politiques aiment annoncer leurs propositions et leur programme politique. Dans le Journal du Dimanche, Guillaume Peltier, numéro deux de LR (Les républicains) a accordé une interview au titre très alléchant : « "En cent jours, nous romprons avec le macronisme". Prometteur mais aussi frustrant après lecture. Il est question de « supprimer les taxes sur le travail pour augmenter les salaires ». Oui, mais en instaurant de nouveaux prélèvements sur les transactions financières et les paiements électroniques. Et le système resterait le même, avec l’Etat à la baguette.

M. Peltier souhaite aussi donner 20 000 euros aux entreprises pour l’embauche d’un jeune tout en réduisant les dépenses publiques de 100 milliards d’euros. Oui, pour la réduction des dépenses publiques mais les mesures en faveur de l’embauche des jeunes ont déjà montré leur inutilité et leur coût élevé. Nous sommes d’accord avec sa proposition de « suspendre les lois d’écologie punitive » et aussi avec la « suppression de tout âge légal de départ à la retraite ». Sauf que cela ne marche que dans un système de retraite avec plusieurs piliers, dans lequel les gens peuvent épargner, capitaliser, pour pouvoir partir à la retraite quand ils le souhaitent. Nous en sommes encore très loin… Mais M. Peltier mérite quelques encouragements.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Guillaume-Peltier-ou-le-liberalisme-du-dimanche

Vos commentaires

  • Le 19 avril à 12:59, par MONNERY En réponse à : A des années lumières du libéralisme, même à droite

    J’ai eu l’occasion il y a deux ans de discuter avec un membre de l’ambassade d’Angleterre à Paris.
    Celui-ci me dit au cours de la conversation qu’au niveau économique, du point de vue anglais, les hommes politiques français de droite, hormis le RN, sont plus à gauche que le parti travailliste anglais ! La fin du tout état n’est donc pas prêt d’arriver dans notre pauvre pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière