Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5131

par ,

Energies renouvelables :
160 milliards d’euros pour 0 baisse des émissions de CO2 !

L’Allemagne a toujours affirmé vouloir réduire au plus vite les émissions de CO2 grâce aux énergies renouvelables. Elle a donc pratiqué une politique de subventions et d’investissement massifs. Entre 2013 et 2018, elle a dépensé plus de 160 milliards d’euros en faveur de ces énergies renouvelables. Plus de 30 000 éoliennes installées sur son territoire devraient produire à plus ou moins longue échéance l’équivalent de l’énergie d’une dizaine de centrales nucléaires.

Mais il y a un gros problème : le vent ! Quand il n’y en a pas, il faut du charbon et l’Allemagne en consomme beaucoup (un tiers de l’énergie qu’elle produit).

Résultat : les émissions de CO2... sont toujours au niveau d’il y a 10 ans ! On voit donc mal, pour le moment, comment l’objectif de ne plus en émettre du tout d’ici 2050 pourrait être atteint. Un beau rêve écolo qui a déjà coûté des centaines de milliards d’euros.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Agriculture « BIO » : tromperies subventionnées

Congé paternité : le coût d’un tel scénario serait d’1,2 milliard d’euros
Qui va payer ?


Le Monde pris la main dans le sac du réchauffement

Désastres climatiques : les coûts diminuent et le nombre de victimes baisse
(1990-2017)



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

energies renouvelables : le pari du stockage

le 9 janvier, 12:02 par alain weerens

"quand il n'y a pas de vent, il faut du charbon" : c'est peut-être vrai aujourd'hui en Allemagne, pas demain.
D'autre solutions liées au stockage de l'électricité (spet, p2g2p, ...) voient le jour et ne produisent pas de CO2 ...

10 janvier, 16:50 - Lysand

D'autres solutions liées au stockage de l'électricité (spet, p2g2p, ...) voient le jour et ne produisent pas de CO2 ...

La production de ces éléments émettent-ils du co2 ? (exemple voiture électrique qui émet autant qu'ne voiture diesel à cause de l'extraction de matière première. idem panneau solaire et éolienne gourment en terres rares)

Combien coûte ces solutions ?
Quand il n'y a ni vent ni soleil comme en hiver et parfois pendant des jours voir plus, comment faisons nous pour d'une part consommer de l'énergie et recharger les différents stockage pour la nuit ou les jour sans production ?
Combien de jours ou semaines de stockage faut-il prévoir ? (et son coût) (il faut avoir une boule de cristal je pense)

Ne pas oublier que éolienne et PS = subventions à l'importation.

Dire tout simplement que les techno de stockages existent c'est simplement bidon, il faut voir beaucoup plus loin, et j'ai sans doute oublié des points essentiels.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies