IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5975



L’offensive de la dictature chinoise en France et dans le monde
Après nous avoir « fourni » la Covid, la Chine veut nous imposer son idéologie

Cela fait plusieurs mois que nous recevons régulièrement, au bureau de l’IREF, des dizaines d’exemplaires d’une revue de propagande chinoise intitulée « Dialogue Chine-France ». Son but est simple : faire de la publicité pour la Chine et en vanter les mérites, en occultant bien entendu, tout ce qui peut se passer de moins avouable dans une dictature qui reste, politiquement, de nature marxiste. Que les Chinois tentent d’approcher un think tank comme le nôtre n’est pas vraiment étonnant. Ils se disent que la proie est facile, l’argent manque en France pour des instituts qui ne reçoivent pas de subventions publiques. Et très probablement, certains ont succombé à la tentation. Plus grave est le fait que des médias importants, quotidiens, magazines… publient des pages entières de pub réalisée par les organes de propagande du Parti communiste chinois. Cette propagande est même « complétée » dans certains journaux par des articles bien orientés des correspondants, qui semblent écrits par le bureau du Parti à Pékin plutôt que par un journaliste dont le rôle est d’informer les lecteurs.

La Chine s’achète une réputation dans de nombreux medias, y compris en France

La tactique chinoise n’est pas nouvelle. C’était une pratique courante dans les pays membres de l’ancien bloc communiste. Ils s’offraient – à des prix très élevés – des publi-reportages sur leur pays pour montrer que le paradis se trouve bien à l’Est. Depuis au moins trois ans, l’offensive chinoise en France et dans le monde s’est accélérée. Selon un rapport très inquiétant de Freedomhouse, depuis 2017, la dictature chinoise finance des médias, des organisations, des personnalités, ouvertement ou en cachette, un peu partout dans le monde, dans le but de faciliter son expansion et de cacher ses crimes économiques et démocratiques. « Là où se trouvent les lecteurs, là où se trouvent les téléspectateurs, c’est là que les reportages de propagande doivent étendre leurs tentacules. », disait Xi Jinping en février 2016. Une télévision numérique au Kenya, un programme de propagande en prime-time à la télé portugaise, des pressions et de la censure pour empêcher les médias de parler de la répression à Hong Kong ou dans d’autres parties de la Chine continentale… ce ne sont que quelques exemple de cette offensive.

Pour Raffarin, l’oppression et les arrestations à Hong Kong, c’est de l’ « aménagement du territoire »

En France, un ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, n’a pas hésité à affirmer que ce qui se passe actuellement à Hong Kong n’est qu’un « aménagement du territoire pour Pékin ». On comprend pourquoi lorsque l’on sait qu’il est « représentant spécial du Gouvernement pour la Chine, président de la Fondation pour la prospective et l’innovation et président de Leaders pour la Paix ». Non, Monsieur Raffarin, la Chine n’ « aménage pas le territoire » à Hong Kong. Elle ne respecte ni les accords conclus avec la Grande-Bretagne concernant le statut de l’île ni la démocratie qui s’est exprimée en faveur du maintien de ce statut. Les attaques de la Chine continentale contre les institutions hong-kongaises sont de plus en plus fréquentes. Il y a quelques jours, les autorités ont arrêté plusieurs dissidents et activistes de la liberté : Jimmy Lai, Joshua Wong, Agnes Chow et Ivan Lam. Il faut soutenir ces combattants et demander leur libération. Trump et son secrétaire d’Etat Mike Pompeo l’ont fait ; l’administration Biden les suivra-t-elle ? Il ne faudrait pas oublier non plus le sort des chrétiens de Chine ou l’incarcération de plus d’un million d’Ouïgours. Il s’agit d’un véritable nettoyage ethnique.
Une récente (2 décembre) enquête du Canard Enchaîné démontre qu’un de nos sénateurs – Philippe Folliot – est, lui aussi, un « obligé » du régime chinois pour renflouer les finances de sa campagne… La liste des « obligés » est sûrement assez longue…

Le vol de propriété intellectuelle par la Chine coûte aux États-Unis jusqu’à 600 milliards de dollars par an

Sur le plan économique et technologique, la dictature chinoise s’est lancée dans une véritable guerre avec comme armes décisives les vols, les copies illégales d’informations et de brevets. De nombreux ressortissants ont été interrogés ou arrêtés par le FBI pour activités d’espionnage sur le sol américain, comme le chef du département de chimie à Harvard cette année : la Chine lui aurait versé 50 000 dollars par mois dans le cadre d’un plan visant à convaincre les meilleurs scientifiques de donner des informations au régime de Pékin. Trois scientifiques ont été évincés en 2019 du MD Anderson Cancer Center à Houston, ils avaient volé les résultats de recherches sur le cancer. Le gouvernement américain estime le coût de ces détournements de propriété intellectuelle à quelque 600 milliards de dollars par an, soit entre 4 000 et 6 000 dollars par ménage.
Sur le plan militaire, la Chine déploie régulièrement des forces en mer de Chine, qui sont une menace pour d’autres pays. Son offensive contre l’Australie s’est accentuée ces derniers jours. Après des taxes et des restrictions imposées sur les exportations australiennes de bœuf, de charbon et de bois, elle a annoncé des augmentations arbitraires de 107% et 212% sur le prix des vins australiens, invoquant des règles « antidumping ».
Alors qu’en Chine, la censure supprime les contenus web qui critiquent la dictature, à l’extérieur, la propagande du régime bat son plein. Les services de renseignement américains ont découvert que les membres du Congrès sont six fois plus ciblés que leurs homologues en Russie et 12 fois plus que les Iraniens.
Il est clair que la Chine entend dominer le monde et le soumettre à son idéologie. Nos démocraties doivent s’y opposer. Pour cela, ne jamais oublier ce qu’avait dit Alexander Soljenitsyne : « La meilleure façon de résister est de refuser de participer aux mensonges quotidiens dont dépendent tous les régimes communistes. »

Partager cet article :

Autres lectures ...

Faut-il craindre la Chine ?
Jean-Philippe Delsol,

Faut-il craindre la Chine ?

430 milliards de dollars de dons privés
Nicolas Lecaussin,

430 milliards de dollars de dons privés


Il faut soutenir Hong Kong, un symbole pour les libéraux
Nicolas Lecaussin,

Il faut soutenir Hong Kong, un symbole pour les libéraux

Honk Kong se bat pour la liberté !
Nicolas Lecaussin,

Honk Kong se bat pour la liberté !

Mais que font Greta Thunberg et Emmanuel Macron ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (6)

Merci, Monsieur Lecaussin

le 14 décembre 2020, 05:09 par Marie de VIA-LORENZO

Et pour son contenu aussi, ces quelques mots pour un titre. M. Lecaussin, vous êtes un éveilleur de consciences et notre monde aujourd'hui a besoin de gent de votre trempe.Veuillez accepter ce don de deux retraités, en guise de Xmas de Noël.

# Re : Merci, Monsieur Lecaussin

14 décembre 2020, 08:10 - Nicolas Lecaussin

Merci beaucoup de nous soutenir ! C’est grâce à Vous que nous pouvons continuer !
NL

- Répondre -

Un terrain propice

le 14 décembre 2020, 07:05 par Laurent46

Et cela fonctionne très bien en France, Terrain propice et en Marche pour une dictature. Reste que dans bien des cas vous trouverez de bons produits techniques en Chine pour quelques dizaines d'€ expédiés sans frais et rapidement alors que ces même produits sont introuvables en France ou dans le pire des cas à une centaine d'€ plus des frais d'expédition hors du temps et des délais à perte de vue pour en fin de compte s'apercevoir que leur origine est identique. Force est de constater aussi la spécificité normative en France ce qui est un frein à l'entrée de nombreux produits techniques et dans le même temps un frein sans égal à l'exportation ce qui ne profite qu'à une petite partie de "petits" extrémistes industriels dont le marché se limite à la France. Les pays dits Francophones comme le Maroc, Tunisie, Algérie ont déjà pris parti avec l'international et surtout Chinois sauf pour les fainéants qu'ils envoient en France pour leur bien social. C'est le seul "produit" qui s'exporte facilement à l'étranger avec l'aide de toutes les associations extrémistes auxquelles on peut aujourd'hui y rattacher la justice qui y trouve intérêt et travail. Le tout sous la houlette d'une gouvernance avec des têtes bien pleines mais trop pleines pour être bien faites au point d'être incapable de remplir son rôle de gouvernance.

- Répondre -

Imposer... le libéralisme ?

le 14 décembre 2020, 07:37 par RATIO

Le covid que la Chine nous a "fourni", elle l'a subi elle-même. A ce jour, son origine est inconnue ou controversée. Mais pas celle de la grippe dite espagnole, et en fait état-unienne (prudence !). Simplement, elle a su s'en tirer, ce que nous faisons fort mal. Et nous aurait-elle prévenu tard (comme elle a pris elle-même tard la mesure du phénomène - enfin à quelques semaines près...), ce qui n'est pas avéré (en fermant ses frontières, elle, elle signalait la pandémie), que nous avons beaucoup tardé à réagir et fort mal. Serait-ce sa faute ? Mais quand il s'agit de dénoncer un pays marxiste (qui, pour le coup, paraît fort efficace !), alors on peut s'autoriser les pires simplifications ou mensonges. Et voilà que la Chine fait de la communication et veut exporter son modèle, ce que les pays libéraux n'ont jamais fait, et surtout pas à coups de guerres, c'est bien évident, non plus que piller des ressources y compris intellectuelles via les étudiants, que nenni ! La vertu vous dis-je. La panique devant les succès de la Chine conduit à dire n'importe quoi, ce qui surprend ici. Depuis la guerre de l'opium et son asservissement par les puissances occidentales (humanistes, et libres cela va sans dire), la Chine a fait un... grand bond en avant qui devrait à tout le moins forcer le respect, serions-nous différents.

14 décembre 2020, 10:59 - Teisserenc

Ah ! Ce crypto communisme qui a infecté de nombreux beaux esprits dans les années cinquante à soixante, nous voyons qu’il renaît avec un autre sujet : les Chinois. Les naïfs !

- Répondre -

Bravo pour votre dénonciation de la propagande chinoise

le 14 décembre 2020, 10:46 par Belet

Votre message dénonce très justement la propagande et la corruption chinoise qui emplit de pleines pages de certains de nos quotidiens , comme L'OPINION qui se veut un journal libéral ! C'est purement scandaleux et montre la corruption de journalistes, de média et de certaines personnalités politiques qui chantent naïvement les louanges de la Chine et passent sous silence sa dictature et ses crimes !

15 décembre 2020, 10:55 - Ratio

La Chine fait de la propagande, c'est entendu. Serait-elle la seule ? Par exemple Joe Biden, élu au cours d'un processus électoral des plus transparents - vive la démocratie occidentale ! - veut faire un sommet des démocraties en 2021. Nulle propagande en cela, aucune manoeuvre pour "diriger le monde" comme il a dit que les E.-U. étaient "prêts" à le faire, le seul combat pour le Bien contre le Mal, comme diraient les évangélistes. Donc la Chine fait de la propagande, et elle seule. A nous les "valeurs", à elle la malignité. Maintenant, je trouve qua sa propagande est faible : on l'accuse à raison d'obliger ceux qui investissent chez elle d'opérer des transferts technologiques. C'est incroyable ! Un pays pauvre devrait toujours le rester ! On l'accuse de faire de la "concurrence déloyale" et en effet, le coeur sur la main, les grandes entreprises sont absolument désolées de produire à moindre coût et leurs actionnaires aussi : voyez comme les cours baissent quand elles licencient et délocalisent ! Ces pauvres "investisseurs", combien leur belle-âme est blessée ! Et la Chine en a profité ! Moi je dis qu'elle n'aurait pas dû. Ces gens-là sont pervers et, décidément, les dirigeants chinois gèrent très mal les intérêts de leur pays. A preuve ces millions de "touristes" chinois qui viennent désormais en Europe dépenser on ne sait quoi : ce ne sont que des réfugiés déguisés prêts à tout pour quitter cet enfer. Mais heureusement, il en est qui ne se laissent pas prendre à l'odieuse propagande que gobent les "naïfs".

- Répondre -

remarque hors sujet, quoique

le 14 décembre 2020, 17:59 par pseudo

La référence à Soljénitsyne gâche malheureusement cet article qui est par ailleurs remarquable. Soljénitsyne a été, certes, un farouche opposant du régime communiste dans sa version stalinienne et brejnévienne mais il s'est vite transformé en un "ayatollah"du chauvinisme russe revanchard et méssianique professant la haine pour la société occidentale dans sa forme libérale et démocratique.
Sans oublier son approbation du régime poutinienne, régime qui a reçu paraît-il son absolution car défenseur de l'idée de la "grande russie".
Quels que soient ses mérites dans le passé, Soljénitsyne a perdu tout crédit moral.

- Répondre -

Merci de prendre cette excellente initiative face à la passivité ...

le 14 décembre 2020, 19:27 par Jimpy37

... de la majorité des dirigeants européens "émerveillés" par les soi-disant "progrès" de la Chine. On ne peut développer toute l'argumentation ici mais résumons à la louche :
1/ ce progrès ce sont les nations d'Occident (Etats-Unis et Europe) qui l'ont servi à la Chine "sur un plateau d'argent".
2/ la bêtise des ex-puissances coloniales européennes sur le terrain en Afrique a déroulé le tapis rouge aux Chinois.
3/ l'ONU et ses satellites, correctement "corrompues" idéologiquement et financièrement ont fait le reste

14 décembre 2020, 20:07 - Teisserenc

Bien dit. Pauvres poires d’Occidentaux qui reçoivent en plein nez les conséquences du transfert de nos technologies, inconscients imbéciles.

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies