Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/3241

par ,

Le Rapport Oxfam sur les inégalités : entre militantisme gauchiste et tromperie sur la marchandise

Rendu public – par un pur hasard – quelques jours seulement avant le sommet de Davos, le rapport de 13 pages, intitulé Insatiable richesse, de l’ONG Oxfam, écrit des chiffres scandaleux qui alertent les médias et les politiques.

Avant d’entrer dans les détails de ce Rapport, rappelons qui est Oxfam. Il s’agit d’une ONG (Organisation non-gouvernementale), fondée en 1942 et présente dans plus de 90 pays. En 2014, Oxfam International a déclaré des ressources financières qui dépassent les 947 millions d’euros ! Pourtant, sur ce montant, 400 millions d’euros environ proviennent de l’argent public. Ce qui veut dire que 42 % environ de son budget sont versés par des organisations internationales (Union européenne : 75.3 millions d’euros, ONU : 47.4 millions d’euros, Etats : 204.2 millions d’euros et autres institutions supranationales). C’est donc bien l’argent des contribuables qui finance en grande partie cet organisme, dans la mesure où c’est une ONG qui dépend- de ressources gouvernementales… Pour ce qui est de l’Oxfam France, le budget 2014 s’élève à 3.6 millions d’euros, dont 20 % proviennent, d’après le Rapport d’activités, de subventions publiques.

Oxfam : une ONG qui reçoit de l’argent des gouvernements

Il ne s’agit pas de contester les actions qu’exercent sur le terrain les membres de cette organisation, qui sont très louables et courageuses, en espérant qu’elles soient efficaces aussi. Ce qui est choquant, c’est leur militantisme étatiste et gauchisant, qui - se trompe d’ennemis ! Car il faut bien dire que les propositions de cette organisation n’ont rien à envier à feu le PCF : taxer les banques et la finance, s’attaquer aux laboratoires pharmaceutiques, instaurer des services publics gratuits partout, sans compter un revenu minimum mondial, etc… C’est encore le cas de ce Rapport sur les inégalités qui, à partir de chiffres impressionnants, réclame l’organisation d’un Sommet mondial sur la fiscalité, ainsi qu’une progressivité de l’impôt partout dans le monde...

La fortune de Bill Gates vaut plus que le PIB de 8 pays africains. A qui la faute ?

Parmi les chiffres de ce Rapport, il y en a un qui a particulièrement retenu l’attention des médias : les 80 personnes les plus riches du monde possèdent autant que le montant détenu par les 3.5 Mds de personnes restantes. C’est peut-être vrai si l’on compare les milliardaires avec les plus pauvres, ceux qui vivent avec environ 1 dollar par jour. Si l’on compare la fortune de Bill Gates, qui se monte à environ 80 Mds de dollars, avec les personnes vivant dans des pays très pauvres, on arrive à cette conclusion - : sa fortune représente pratiquement plus que le PIB des huit pays d’Afrique suivants : Madagascar, RD Congo, République Centrafrique, Burundi, Malawi, Niger, Guinée et Mozambique, c’est à dire l’équivalent de 190 millions de personnes !
Mais à quoi peut bien servir cette comparaison !? Bill- Gates est-il coupable de la pauvreté qui existe dans ces pays ? Non seulement il n’y est pour rien, mais il la combat grâce à sa fondation qui fait des dons de milliards de dollars pour les enfants de ces pays.
En réalité, ce sont les guerres tribales, les dictatures, les régimes marxistes, l’instabilité économique et politique qui sont les véritables causes de la pauvreté dans ces pays. L’enrichissement de Bill Gates n’a pas provoqué la pauvreté dans ces pays, mais les a aidés au contraire : en 2013, plus de 4 Mds de dollars étaient dépensés par sa fondation pour ces pays. Le total de la fortune des 80 personnes les plus riches au monde dépasse sûrement le PIB de tous les pays africains et certains pays pauvres d’Asie ! Mais, reposons la question : en quoi les riches sont-ils coupables de cette situation ?

La pauvreté absolue a reculé de 80 % depuis 1970

Ce qu’oublie de préciser le Rapport très alarmiste d’Oxfam, c’est que la pauvreté ne cesse de reculer dans le monde. La pauvreté absolue, c’est à dire les personnes vivant avec moins d’1 dollar par jour, a baissé d’environ 80 % depuis les années 1970 (de 26.8 % de la population à 5 %). Même l’Afrique subsaharienne qui concentre 37 % de la population la plus pauvre a connu une baisse (49 % en 1993). D’après la Banque mondiale, le nombre de personnes très pauvres dans le monde a chuté de 1.5 Mds en 1980, à 750 millions en 2010, malgré l’augmentation de la population mondiale de 2 Mds de personnes pendant cette période. Ces pauvres se concentrent sur le continent africain, mais également en Chine rurale et en Inde. Mais il n’en reste pas moins vrai que ces pays viennent de connaître une période de forte croissance économique. Les famines ont disparu en Chine depuis longtemps ; mais où était Oxfam, lorsque Mao affamait des dizaines de millions de Chinois !? Aujourd’hui, plus de 300 millions de Chinois ont le niveau de vie des Européens de l’Ouest.

Oxfam s’attaque aux riches sans comprendre que ce sont eux qui créent les richesses

Le Rapport d’Oxfam se trompe aussi sur les riches ! D’après ses auteurs, l’une des causes des inégalités serait l’ « évitement de l’impôt ». Si c’était vrai, la France serait le pays le plus inégalitaire, car- c’est bien dans notre pays que 50 % de la population ne paye pas d’impôt alors que les riches le quittent régulièrement. Et c’est pour cette raison au demeurant que la France est un pays plus égalitariste que les autres… : moins il y a de riches, plus on est égaux !
Par ailleurs, le Rapport se trompe encore sur les origines de la richesse. Contrairement à ce que soutiennent ses auteurs, sur les 80 personnes les plus riches, seules cinq personnes ont fait - fortune dans la finance. Sur les 200 plus riches du monde, 140 sont des entrepreneurs, et sur les 10 plus riches au monde, 9 sont des créateurs d’entreprise, tandis qu’une seule personne détient sa fortune par héritage. L’entrepreneuriat représentait seulement 7.8 % des richesses en 1981, et 40 % de celles-ci en 2013. Les riches d’aujourd’hui investissent environ 32 % de leur fortune dans d’autres types d’entreprises, telles que les start-up, les gazelles. Ils sont donc - créateurs d’emplois et de richesses pour tous.
Sans oublier que le classement évolue, et que la richesse- n’est pas figée- : 60 % des noms du classement ont changé en 20 ans !
En conclusion, ce n’est pas en "punissant" les riches que l’on fera baisser les inégalités dans le monde ! Mais c’est en donnant la possibilité à tous de s’enrichir, que l’on pourra remédier aux inégalités et à la pauvreté !

Partager cet article :

Autres lectures ...

La garde rapprochée d‘Emmanuel Macron : 10 socialistes sur 12 !

Une économie sans gouvernement, ça marche !
Espagne, Belgique, Pays-Bas… Trois pays où l’économie a bien tourné malgré (ou grâce) à l’absence d’un gouvernement.


Le revenu universel ou le stade suprême de l’étatisme

Nous avons besoin d’une gauche forte et réformatrice



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Coefficient de concentration

le 26 janvier 2015, 10:08 par Thierry Foucart

La comparaison des richesses me laisse toujours perplexe. On compare les prix du m² d'un appartement à New York au prix du m² de sable dans le Sahara ! Le prix d'une voiture à celui d'un chameau ! Quelle est la valeur d'une voiture au milieu des dunes ? et celle d'un chameau sur une autoroute ?
Le coefficient de concentration dépend de l'unité de mesure choisie. Et on ne mesure pas la richesse uniquement en dollar, ni dans une autre monnaie. On ne fera pas habiter un Touareg à New York , ni un New Yorkais dans le Sahara, même en "égalisant" les situations avec des dollars.

- Répondre -

Les ONG et le (mauvais) marketing

le 26 janvier 2015, 12:51 par mousy

Bravo pour cet article. Quelques commentaires supplémentaires.
OXFAM a comparé des patrimoines et non des revenus : quelle est la richesse du possesseur du Koh-i-Nor tant qu'il ne l'a pas vendu ? la pauvreté de Jerôme Kerviel qui doit des Milliards aux banques mais vit chaque jour mieux qu'un pauvre thibétain ? Où sont les droits à la retraite des classes moyennes ? Les droits d'un cheminot français ?
Curieusement, l'enrichissement du monde en développement (en gros les BRICS) introduit dans le mix du GINI mondial des pays à Gini plus inégaux que les vieux pays riches. Les nouveaux riches chinois ou brésiliens font monter la moyenne pondérée mondiale, laquelle ne redescendra que très progressivement (par exemple, la France qui a, à date, un indice de Gini de 0,30 était à 0.50 à la sortie de la guerre). Ceci explique que malgré la baisse de la pauvreté mondiale, donc son enrichissement, la détention du patrimoine se concentre momentanément. On pourrait ajouter l'échelle et la durée du graphique soi-disant prédictif .....
Tout ceci pour dire que le message d'OXFAM n'est non seulement pas sérieux mais carrément mensonger ; et il a été repris par toute la presse sans hésitation ou presque, jetant à plaisir de l'huile sur le feu de notre civilisation de l'envie. Ses responsables devraient méditer un vieux dicton du marketing de long terme "On peut tromper tout le monde une fois ou une personne tout le temps, mais pas tout le monde tout le temps !" Et ils ne sont pas seuls .....

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies