Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Baisse des impôts et simplification de la fiscalité aux Etats-Unis

Moins d’impôts, moins de niches et plus de simplification. La réforme fiscale de Trump pourrait galvaniser encore plus l’économie américaine qui montre déjà une santé insolente.

Au-delà de la désinformation ambiante, l’Amérique de Trump c’est plus de 200 000 emplois créés en moyenne par mois, 1 million d’emplois nets/nouveaux depuis janvier dernier et un taux de chômage à 4.3 %. Le Dow Jones a aussi battu des records dépassant les 22 000 points (une hausse de 20 % depuis janvier) et la confiance des consommateurs est à son plus haut niveau depuis 2000 ! Dans ce contexte exceptionnel, l’administration Trump vient d’annoncer une série de baisses d’impôts et de simplifications fiscales qui donneront sûrement encore plus de dynamisme à l’économie américaine. Il y a d’abord la baisse de 15 points de l’IS (Impôt sur les sociétés) qui sera à 20 % au lieu de 35 %. C’est un taux en- dessous de la moyenne dans les pays industrialisés : 22.5 %. On estime à 2.5 trillions de dollars sur 10 ans le montant de l’argent qui pourrait être récupéré grâce à cette baisse car avec le taux actuel, les entreprises américaines préfèrent payer l’IS dans d’autres pays.

Les entrepreneurs à la tête de petites entreprises verront leurs revenus taxés à 25 % maximum et non plus à 39.6 %. D’autres impôts comme ce qu’on appelle « the alternative minimum tax » (l’impôt minimum de remplacement – une imposition qui touche les individus et les entreprises qui bénéficient de certains avantages fiscaux) ainsi que la « death tax » (l’impôt de succession que les Américains appellent la « taxe sur la mort ») sont supprimés. Mais le plus important dans cette réforme fiscale c’est la suppression de nombreuses niches et la réduction du nombre de taux d’imposition : de sept on passe à seulement trois, 12, 25 et 35 %. Les foyers les plus modestes ne sont pas en reste avec le doublement de la franchise en deçà de laquelle le revenu ne sera pas imposable, soit 24 000$ pour un couple. Une façon de rendre la fiscalité beaucoup moins douloureuse et encore plus simple.
Souhaitons que cette réforme élaborée en coopération avec des représentants des deux chambres soit adoptée dès que possible comme un modèle à suivre par l’Europe.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Réformes fiscales de Macron et Trump : des ambitions bien différentes …

Etats-Unis et Pays-Bas : créations d’emplois et baisse importante des impôts


Seattle : le salaire minimum détruit de l’emploi

Les dangers socialistes du programme économique et fiscal d’Hillary Clinton



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

L'intelligence !

le 9 octobre, 17:48 par Astérix

Excellentes mesures aux USA présentées dans votre article.
En France, l'on préfère augmenter les dépenses et les prélèvements afin de mieux nous appauvrir !
D'un côté l'intelligence, de l'autre la connerie !

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire