Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Violences du 1er mai, symbole de la tenaille des gauches

Violences du 1er mai, symbole de la tenaille des gauches

par Adélaïde Motte
prop_4_pendules.png

Comme chaque année, le 1er mai a été l’occasion pour les syndicats de défiler pour leurs revendications sociales, et comme chaque année, les dispositifs de sécurité ont été débordés par plusieurs groupes d’extrême-gauche. Antifas, militants végans et anarchistes ont profité de la manifestation pour vandaliser des banques, des commerces, des instituts anti-poux (car lutter contre les poux, ce n’est pas végan), et pour agresser des policiers et des pompiers. Des agressions condamnées par l’ensemble de la classe politique, sauf par Jean-Luc Mélenchon qui a seulement regretté de n’avoir pu défiler tranquillement et a incriminé le préfet de police de Paris.

Celui qui se rêve Premier ministre ferait mieux de balayer devant sa porte. Il est le président d’un parti qui part régulièrement en croisade contre de supposées violences policières, et le parti écologiste, avec lequel il a conclu une alliance, est très indulgent, pour ne pas dire complètement en accord, avec ceux qui détruisent des exploitations agricoles et des produits alimentaires au prétexte qu’ils ne respectent pas la religion du bio.

La France est aujourd’hui prise entre deux communautés qui peuvent être violentes : une partie de la communauté gauchiste, qui attaque tout ce qu’elle considère comme capitaliste, et une partie de la communauté immigrée et musulmane, qui attaque tout ce qu’elle considère comme européen ou impur. Une tenaille qui intéresse assez peu les médias, qui préfèrent se concentrer sur une “tenaille identitaire”. C’est pourtant cet encerclement entre violences gauchistes et violences religieuses qui est le plus inquiétant. La complaisance médiatique et le laxisme judiciaire l’ont rendu hors de contrôle, les concessions gouvernementales poussent les militants à exiger toujours plus, et les perdants sont toujours les mêmes : de nombreux Français, qui, en ce jour où ils n’ont pas à se lever pour travailler, doivent affronter, comme presque tous les autres jours, la violence qui a envahi leur pays.

You may also like

3 commentaires

Obeguyx 3 mai 2022 - 7:40

La tenaille de la 7ème compagnie…, sauf que celle-ci n’aura pas les mêmes effets. Mais le peuple est content, il a voté Macron et continuera sur sa lancée. C’est déjà écrit. Attendons Juin, on verra pour la 7ème compagnie après.

Répondre
REMI 3 mai 2022 - 1:05

« Mais où est donc passé monsieur DARMANIN … ? »
Monsieur DARMANIN…’’ Le discoureur du « Plus jamais cela … ! »

Comment ne pas arrêter les « Black Blocks » qui sont filmés à 1 mètre par les télévisions ?
• Je ne comprends pas !

Monsieur DARMANIN, ministre de l’intérieur …’’au clair de lune’’

Terribles constats et terribles situations qui se répètent en toute liberté et impunité….

Mais qu’est devenue la France… ?

Répondre
Dudufe 4 mai 2022 - 10:29

Comme m’a dit une connaissance d’une cinquantaine d’année rencontrée hier : Je souhaiterai avoir votre âge (83 ans) car l’avenir est très sombre ! J’ai deux enfants mais si c’était à « refaire » je n’en auras pas !

Répondre

Laissez un commentaire