Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Un nouvel accord de lutte contre l’immigration illégale

Un nouvel accord de lutte contre l’immigration illégale

par
442 vues

Depuis la fin de la crise sanitaire, l’afflux de migrants tentant de passer la Manche pour gagner l’Angleterre a, de nouveau, atteint des sommets pour dépasser la barre des 40 000 cette année, contre 30 000 « seulement » en 2021.

C’est ce qui a motivé la signature d’un nouvel accord, dans la continuité du traité Sandhurst de 2018, de coopération entre la France et le Royaume-Uni pour tenter d’endiguer, tant bien que mal, le phénomène.

Celui-ci ne comporte aucun objectif chiffré d’interception de migrants et se contente de prévoir une enveloppe additionnelle de 72,2M€ que les Britanniques verseront aux Français pour déployer de 800 à 900 policiers et gendarmes supplémentaires sur les côtes françaises.

D’autres moyens, tels que des drones de surveillance ou des chiens de détection, seront engagés et des places en centres d’accueil (CADA) seront, en outre, créées.

Intervenant pile au moment de l’affaire de l’Ocean Viking et des déclarations lénifiantes du ministre de l’Intérieur sur la question, la mollesse de cet accord a de quoi laisser perplexe. Comment se fait-il qu’une administration pléthorique ne soit pas en mesure de remplir une mission de police aussi classique ?

Sans doute parce l’Etat ne se dote pas de tous les moyens pour gérer ce problème, d’autant que le droit européen n’en facilite pas la résolution. Plusieurs solutions fonctionnent à l’étranger comme la mise en place de hotspots à l’extérieur des frontières européennes, pour que le processus de demande d’asile s’effectue avant que les populations n’arrivent dans l’espace Schengen. Il serait aussi judicieux de supprimer l’aide médicale d’Etat qui contribue à l’attractivité de nos territoires.

Sans insulter l’avenir, il est peu probable que le projet de loi asile et immigration, qui sera examiné au Sénat en janvier, se départent d’une telle apathie.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

JEAN LUC RIVIERE 18 novembre 2022 - 10:13

La France n’a pas à protéger les frontières du Royaume-Uni mais celles de la France ce que ce gouvernement ne fait d’ailleurs pas. Il faut dénoncer cet accord. Que les Brits se débrouillent !

Répondre
Obeguyx 18 novembre 2022 - 6:48

Tout est mensonge. On passe son temps à noyer le poisson alors qu’il suffit de noyer les migrants. Pour mon compte personnel je me fous de 2 ou 300 migrants noyés et je ne supporte pas un seul crime comme celui de Lola ou Samuel Paty et bien d’autres. Ceux qui décident de ne rien faire sont aussi sinon plus criminels que leurs exécutants une fois acceptés sur notre territoire. Que Macron montre qu’il a vraiment des ‘.ouilles » et que le peuple Français représente encore quelque chose pour lui.

Répondre
Astérix 21 novembre 2022 - 9:31

Il ne se passera rien comme d’habitude ! Sauf l’ouverture en grand des portes de la France à l’immigration de toute la racaille du monde.
La France est spécialisée …!

Répondre
Oncpicsou 30 novembre 2022 - 11:02

…les « ONG » le problème est là.
Une ONG est une secte qui n’a aucune légitimité démocratique et qui impose sa vision aux peuples.
Leur dérive sectaire entraine la mort de nombreux migrants trompés par leur discours et la complicité intéressée des passeurs. S’en suit des désordres et des morts dans les sociétés d’accueil…
Il n’y a donc aucun moyen des les neutraliser?

Répondre

Laissez un commentaire