Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’Exécutif commence à dessiner (très) lentement les contours de sa loi sur l’asile et l’immigration

L’Exécutif commence à dessiner (très) lentement les contours de sa loi sur l’asile et l’immigration

par
112 vues

Il y a quelques jours, le Gouvernement, par la voix des ministres de l’Intérieur et des Comptes publics, Gérald Darmanin et Olivier Dussopt, a dévoilé le futur projet de loi sur l’asile et l’immigration qui sera examiné en premier par le Sénat au mois de janvier.

Premier point de crispation, mis en lumière par l’affaire Lola, le taux ridiculement bas d’exécution des obligations de quitter le territoire français (OQTF), 5,7% au premier semestre 2022, qui met à mal la crédibilité des politiques publiques migratoires françaises.

S’inscrivant dans les pas des recommandations du Sénat, la Place Beauvau souhaite diminuer de douze à quatre le nombre de recours possibles contre une OQTF (à l’heure actuelle, la moitié de celles-ci font l’objet d’un recours freinant d’autant leur exécution). Elle veut aussi l’inscription des personnes concernées au fichier des personnes recherchées.

Deuxième projet, la création d’un titre de séjour spécifique pour les métiers en tension afin de répondre aux pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs. Une mesure intéressante quand on sait que le taux de chômage des immigrés est estimé à 13%. Mais une mesure inquiétante dans un pays qui annonce un taux de chômage de 7%. Ne faudrait-il pas d’abord former les chômeurs aux métiers qui manquent de bras et réduire les aides aux chômeurs qui refusent des jobs, avant d’accueillir de nouveaux étrangers ?

Aucune annonce ne concerne l’aide médicale d’Etat (AME), le problème des recours non-suspensifs contre les mesures d’éloignement des étrangers ou la suppression de la circulaire Valls, qui permet de régulariser un clandestin occupant un emploi non déclaré. Il est probable que cette future loi s’apparente à un coup d’épée dans l’eau du problème migratoire. Nous sommes encore loin d’une loi qui soit à la hauteur des enjeux.

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Laurent46 7 novembre 2022 - 7:47

Ce matin j’ai croisé une femme d’origine Algérienne qui vie à 200m de mon domicile depuis plus de 20 ans dans sa maison individuelle. Toutes ces longues années elle allait et venait cheveux au vent et habillée comme « tout le monde ». Aujourd’hui c’est fini sans avoir le voile flottant elle le porte bien enroulé autour de sa tête front y compris quant à ses vêtements ils ressemblent de plus en plus aux pratiques musulmanes. Voilà l’intégration à la Républicaine, mais surtout n’en parlez pas, ne dites rien à tous ces gauchos caviar Républicain, car oui, ne déplaise, je fais maintenant une différence entre la République mafieuse, fainéante et gauchiste et la France. Cette République qui suit le même chemin nauséabond que celui imposé par la mafia gauchiste caviar des USA ou ne règne plus que magouilles, tricheries et mépris des autres comme la France Républicaine de Macron. Tout cela n’apportera rien de bon pour l’avenir proche.

Répondre
Astérix 7 novembre 2022 - 9:27

Encore des mots pour régler nos maux ! Il ne se passera rien, comme d’habitude, ils vont mentir et nos gouvernants vont ouvrir en grand les portes à toute la racaille du monde. Si l’économie était gérée comme il convient, c’est à dire sans dettes et déficits, avec un vrai régime libéral, sans prélèvements hallucinants, les entreprises pourraient augmenter le salaire brut et net des français. Nous n’avons pas besoin de faire venir des incapables que les contribuables doivent supporter financièrement avec toutes les aides distribuées. Il faut arrêter cette folie d’urgence car la France n’a pas les moyens d’entretenir ces gens à ne rien foutre !

Répondre
Duhamel 7 novembre 2022 - 12:29

Mr MAcron est naïf quand il croit que des individus vont venir combler les métiers en tension .Un ami algérien m’a dit : * les algériens qui ont un métier gagnent leur vie normalement comme les français et restent en Algerie .Ceux qui émigrent ,cesont ceux qui ne travaillent déjà pas en Algerie et ils n’en feront pas plus en France .Ils viennent pour les aides .

Répondre
Daniel 1945 7 novembre 2022 - 9:29

Le dessin, plutôt que dessin, est clair : grand ouvrir les frontières de la France aux migrants.

Répondre
Daniel 1945 7 novembre 2022 - 9:51

Lire dessain plutôt que dessin marre des correcteurs qui déforment votre pensée.

Répondre
Jean-Pierre BARBIER 7 novembre 2022 - 12:25

Lire plutôt « dessein » !

Répondre
AUR ++ 7 novembre 2022 - 11:55

Il est déjà trop tard, le mal est fait…
L’Extrême droite dénonce la catastrophe depuis des années, c’est son gagne-pain, mais la Macronnie refuse les réalisés…
Les français vont payer cash l’abandon de cette évidence laissée au RN….
Le Titanic France s’égare en Méditerranée affrété par des passeurs qui se régalent de notre Macronnie parfaitement complice….
Pauvre et triste France qui gomme chaque jour son identité laissée par nos parents qui ont fait la guerre pour nous laisser et transmettre une France dont nous serions fiers
Quelle honte et quelle catastrophe…

Répondre

Laissez un commentaire