Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Tabac : malgré la hausse du prix, la consommation reste stable

Tabac : malgré la hausse du prix, la consommation reste stable

par
322 vues

Malgré les hausses fréquentes du prix du tabac, la demande reste stable. C’est ce qui ressort du rapport annuel sur le tabagisme publié par Santé publique France. Il confirme aussi que ce sont les moins riches qui fument le plus : ainsi les personnes au chômage sont 60% de plus à fumer (42,3 %) que les actifs occupés (26,1 %).  Le gouvernement s’en prend donc, comme avec les carburants, au porte-monnaie des plus pauvres grâce à un produit dont l’élasticité-prix est faible.

D’autant que ces augmentations de prix favorisent le marché noir, très accessible en France. Ainsi, en 2021, les ventes des buralistes ont reculé de 6 %, mais la consommation de cigarettes a augmenté de 1,6 %. Désormais, environ une cigarette consommée en France sur trois aurait été achetée sur le marché noir.

S’il s’agit d’une question de santé publique, et non de recettes fiscales, le gouvernement n’a qu’à encourager les alternatives à la cigarette classique et faire payer directement les frais médicaux liés au tabagisme au consommateur en sortant de la logique injuste d’une Sécurité sociale unique et obligatoire où chacun est obligé de payer pour les autres. Les hausses de prix et les taxes ne fonctionnent manifestement pas. Les images horribles de fumeurs à l’article de la mort non plus : à l’adolescence on se croit éternel, dans la vieillesse à quoi bon se priver d’un plaisir, entre deux oui, on essaie, pour sa santé, pour ses enfants… Mieux vaudrait peut-être alors, dans les campagnes de prévention, insister beaucoup plus sur les options possibles pour s’arrêter de fumer et sur les bienfaits du sevrage à tous les âges. Avec des images positives..

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Daniel 1945 1 juin 2023 - 8:00

Faire payer les fumeurs de tabac ! Vous oubliez les alcooliques, les gros, les drogués, plus ceux qui ne se protègent pas lors des rapports sexuels….

Répondre
Franck 3 juin 2023 - 11:25

Bien sûr, ces citoyens porteurs de ces pathologies induites doivent payer plus pour leurs soins….ce n’est pas choquant…
La solidarité a des limites…
Y compris pour celles qui ne se protègent pas et qui considèrent l’IVG comme une contraception…

Répondre