Accueil » Tabac : le gouvernement s’en prend au porte-monnaie des plus pauvres

Tabac : le gouvernement s’en prend au porte-monnaie des plus pauvres

par

Toujours à la recherche de recettes supplémentaires, le gouvernement aurait l’intention d’augmenter les taxes sur le tabac au 1er janvier 2023. Parmi les pistes étudiées, l’augmentation du « minimum de perception » aurait les faveurs du ministère de la Santé. De quoi s’agit-il ?

En fait, la fiscalité sur le tabac prévoit un « minimum de perception » sur certains produits. C’est-à-dire que les taxes perçues ne peuvent pas être inférieures à ce montant. Pour les cigarettes par exemple, ce montant est actuellement de 336,70 € pour 1 000 unités. Ainsi, pour des cigarettes vendues 9 € le paquet, le montant de l’accise pour 1 000 unités est de 311,10 €. Il est inférieur à 336,70 €, c’est donc ce dernier montant qui s’appliquera. A l’inverse, pour un paquet à 10,50 €, le montant de l’accise pour 1 000 unités est de 352,35 €. Il s’applique donc puisque qu’il est supérieur au « minimum de perception ».

Augmenter le « minimum de perception » revient alors à taxer plus fortement les cigarettes les moins chères du marché. On peut supposer que les cigarettes en question sont en priorité consommées par les personnes les moins fortunées. C’est donc elles qui vont se trouver pénalisées par ce projet.

Or, nous savons que les non-diplômés, les personnes à faibles revenus et les chômeurs sont ceux qui fument le plus, respectivement 35,8%, 33,3% et 43,9%. Ce sont ces catégories qui paient le plus de taxes sur le tabac aujourd’hui et que le gouvernement veut taxer davantage demain. C’est sans doute ce qu’on appelle « des mesures concrètes pour améliorer le pouvoir d’achat des Français » !

Tout ça pour quels résultats ? Une augmentation de la proportion de fumeurs de 18,5% entre 2000 et 2020 chez les non-diplômés, de 6% chez les personnes qui ont les revenus les plus faibles et de 7,8% chez les chômeurs.

Augmenter les taxes fait surtout le bonheur des trafiquants. Le commerce illicite de cigarettes a progressé de 29,4% l’année dernière dans notre pays, où près d’une cigarette sur trois fumée (soit plus de 15 milliards d’unités) a une provenance illicite.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Daniel 1945 22 septembre 2022 - 9:18

Il va bientôt être très courageux ou inconscient pour oser sortir son paquet de cigarettes dans la rue, sous les yeux de gens en état de manque.

Répondre
Obeguyx 22 septembre 2022 - 12:16

On finit par se demander si tous ces décisionnaires ne sont pas sous la « gouliche » de tous ces trafiquants ?

Répondre
Astérix 25 septembre 2022 - 12:29

L’on emmerdera les personnes jusqu’au bout ! Une honte.

Répondre
Astérix 27 septembre 2022 - 4:08

Quand on ne sait rien faire, comme nos technocrates, l’on taxe !? ce qui démontre encore une fois leur incompétence jusqu’à la faillite finale.

Répondre

Laissez un commentaire