Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Monsieur le ministre, faites la chasse aux racailles, pas aux fumeurs !

Monsieur le ministre, faites la chasse aux racailles, pas aux fumeurs !

par
1 066 vues

Lors d’une conférence de presse, le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a détaillé le nouveau programme national de lutte contre le tabac pour lesquatre ans à venir, jusqu’en 2027. Une mesure très commentée concerne l’extension des espaces sans tabac aux plages, parcs, forêts et abords de lieux publics. « Le sans tabac sera désormais la norme », a-t-il déclaré. Le ministre a aussi annoncé que le prix du paquet de cigarettes sera porté à un minimum de 13 euros courant 2026 avec une première étape à 12 euros en 2025. Selon lui, la hausse des prix « est bien la mesure la plus efficace contre le tabac selon l’OMS et toutes les études indépendantes sur le sujet ». Sauf que ce n’est pas si vrai. Comme nous l’avons montré plusieurs fois, une hausse des prix des cigarettes et donc de la fiscalité ne fait pas baisser le tabagisme car les Français fumeurs se rabattent sur le marché noir. D’ailleurs, notre pays est premier en Europe pour la consommation illicite de cigarettes. Notre ministre devrait plutôt s’inspirer de ce qu’ont fait d’autres pays et encourager le recours aux produits évalués comme moins nocifs. Ensuite, si, comme il le dit, le tabagisme « pèse sur notre système de solidarité santé », il faudrait rendre les fumeurs responsables, dans un système assurantiel individuel.

Enfin, il y a bien d’autres chasses à organiser sur les plages, dans les parcs, aux abords des lieux publics et un peu partout ! En priorité, celle des éléments indésirables que de plus en plus de gens ont tendance à appeler « racaille », par exemple. Car les Français sont infiniment plus préoccupés par l’insécurité que par ceux qui fument en plein air…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

Laurent46 30 novembre 2023 - 7:45

On peut être pour ou contre, cela dit la majorité des fumeurs sont à l’image de la république des dégeux. Sur une plage ou un banc il faut souvent nettoyer la place envahie de mégots il en est de même en forêt ou sur les moindres chemins on retrouve des mégots mal écrasés. Il en est d’ailleurs de même avec beaucoup d’autres déchets laissés par les « écolos » des villes qui polluent la moindre parcelle avec leurs vélos électriques et leurs déchets ne serait-ce que les mouchoirs en paper ce qui n’est pas peu dire. Et je ne suis pas écolos mais aujourd’hui il n’y a plus de limites dans la fainéantise conséquences de l’assistanat Républicain. Reste qu’au regard de l’état des lieux laissé par les couches locales on ne peut que difficilement rendre les autres responsables.

Répondre
Pierre 1 décembre 2023 - 8:17

Que c’est con comme article ! Le ministre de la Santé s’occupe de la santé, pas de la sécurité intérieure (qui est du ressort de Place Beauvau)

Répondre
bernard 30 novembre 2023 - 12:05

il ne pensent qu’a faire payer des amandes et augmenter les prix mais pas a resoudre les vrais problemes

Répondre
M.P. 30 novembre 2023 - 1:03

Contre le tabac mais open bar pour la drogue !

Répondre
Bruno GERMAIN 30 novembre 2023 - 6:44

Mais est-ce que cet Etat assoiffé de taxes en tous genres va « arrêter d’emmerder les français » comme disait Georges
Pompidou !
Je suggère aux Hauts Fonctionnaires de plus en plus stupides de taxer aussi les mangeurs de grenouille, de ne plus porter des costumes de laine (pauvres moutons !) les crottes humaines calculées grâce à des dispositifs d’observations dans les chiottes, les barbus, AH OUI ! aujourd’hui, ils ont tous la barbe, (gros potentiel de taxe !) les chaussures cloutées, les chauves, les nains et les géants, les bombes à moustiques (pauvres petites bêtes) les queux de cheval et les pyjamas pour les filles, les épines des rosiers, la Campanella de Franz Liszt, la jument verte de Marcel Aymé, les 3 mousquetaires, les péteurs dans la rue, le linge qui pend aux fenêtres, les daltoniens qui confondent les feux rouges et verts, de ne plus manger d’escargots, taxer les bougies commémoratives, les cyclamens et les bouffeurs de pissenlit, mais j’en oublie mille autres car il y a encore des ressources pour nourrir la connerie sans limite des Hauts Fonctionnaires. Ah ! au fait, pourquoi pas taxer l’ENA justement. Il y a du fric à faire sur ces déficitaires mentaux !
Toujours l’infini bêtise humaine chère à Albert Einstein.

Répondre
AlainD 3 décembre 2023 - 8:31

C’est du délire ! Personnellement je ne fume pas, je ne me drogue pas non plus et je consomme raisonnablement les boissons alcoolisées. En lisant entre les lignes je vois surtout un moyen supplémentaire pour taxer toujours plus. L’augmentation des prix du tabac n’empêche pas les fumeurs de consommer, ceux qui le peuvent vont acheter leurs produits hors des frontières, là où c’est moins cher.
En proclamant que le sans tabac sera la norme, le ministre empiète sur la liberté des individus. Pour réduire ou supprimer la consommation il y a peut être d’autres moyens. Surtout monsieur Rousseau vous devriez lutter contre la drogue, autre fléau et tant que vous y êtes demandez donc à madame Borne de ne plus vapoter dans l’hémicycle !!!

Répondre