Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Sobriété énergétique, gare à l’autoritarisme

Sobriété énergétique, gare à l’autoritarisme

par
174 vues

La tribune signée par les dirigeants de Total, EDF et Engie était intéressante car, loin d’être contraignante ou moralisatrice, elle appelait à la responsabilité de chacun alors que le risque de pénurie de gaz est de plus en plus important.

Depuis, tout le monde entend faire des propositions sur le sujet. Le think tank Négawatt, proche de LFI et des écologistes, a publié un rapport invitant à « consommer moins pour vivre mieux ». Parmi les six mesures envisagées, Négawatt propose de réduire la vitesse sur les autoroutes de 130 à 110 et sur les routes nationales à 4 voies de 110 à 100. La grogne populaire qui a suivi la réduction de la vitesse de 90 à 80 sur les routes départementales ne semble par les décourager. C’est oublier, surtout, que sur l’autoroute les automobilistes roulent à vitesse constante, ce qui réduit la consommation de carburant.

Ensuite, Négawatt avance l’idée de favoriser le télétravail et de généraliser les dimanches sans voiture. Or, la première prérogative relève de la liberté des entreprises et des salariés. Tous ne peuvent pas ou ne veulent pas télétravailler. La mesure est liberticide. Quant aux dimanches sans voiture, il faut être un urbain vivant en centre-ville proche de toutes commodités pour imaginer que c’est une proposition juste et équitable pour tout le monde. Enfin, la dernière partie du rapport ne pouvait pas conclure sans attaquer les riches et les hommes d’affaires en proposant d’interdire les vols privés en avion. Le patron de LVMH aurait une empreinte carbone trop importante à force de prendre son avion privé, il faudrait lui retirer ce droit. Pourtant, il ne prend pas l’avion pour le plaisir, il est contraint de le faire pour permettre à LVMH de grandir, de prendre des parts de marché et de créer des emplois.

Ces propositions sont dans la lignée des politiques publiques qui ont mené à la crise des gilets jaunes : injustes, inefficaces et moralisatrices. Il est probable que nous aurons à faire des efforts pour éviter un blackout au cœur de l’hiver. Néanmoins, cela relève de la responsabilité de chacun à la hauteur de ses moyens. Ce n’est pas à quelques personnes, éloignées des réalités des millions de Français, d’imposer des solutions.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

Fred 7 juillet 2022 - 7:23

Qui a payé 1h de show de la Patrouille de France ce soir 7 juillet centré sur le chateau de Versailles ? L’anniversaire de Tavarès ?

Répondre