Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La Pologne préfère les réacteurs nucléaires américains à ceux d’EDF

La Pologne préfère les réacteurs nucléaires américains à ceux d’EDF

par
339 vues

La Pologne aspire à trouver une source d’énergie performante et moins polluante que le charbon dont elle est dépendante ; et encore plus alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie entraîne une crise énergétique importante en Europe. Aussi le gouvernement a-t-il projeté de construire deux centrales nucléaires de trois réacteurs chacune. Pour la première concouraient trois prestataires : EDF, l’entreprise sud-coréenne KHNP et le groupe américain Westinghouse. C’est l’Américain qui a été choisi, comme l’a annoncé le Premier ministre polonais  Mateusz Morawiecki le 28 octobre.

La Pologne se rapproche ainsi encore plus des Etats-Unis. Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a affirmé que son pays était « fier d’être le partenaire fort de la Pologne pour l’énergie et la sécurité ». La secrétaire américaine à l’énergie Jennifer Granholm a renchéri  : ce choix « envoie un message clair à la Russie, [celui] que l’Alliance atlantique est unie pour diversifier notre approvisionnement énergétique (…) et pour résister à la militarisation russe de l’énergie ».

C’est une immense défaite pour EDF et la France, d’autant plus qu’un responsable américain indique  que Westinghouse serait également pressenti pour la construction de la deuxième centrale nucléaire. On peut trouver plusieurs raisons à cette fin de non-recevoir. Tout d’abord, Mateusz Morawiecki le souligne de manière insistante, la technologie de Westinhgouse est « fiable et sûre ». La politique de dénucléarisation menée chez nous depuis François Hollande a entraîné une perte de compétences et de savoir-faire. Qui plus est, la Pologne ne souhaite sûrement pas connaître un scénario à la Flamanville avec des retards et des surcoûts importants. L’économiste Jean-Marc Daniel expliquait à l’antenne de BFM Business le 31 octobre que le statut d’entreprise publique est un frein en Europe Centrale (« entreprise publique = communisme = dictature »). Pour lui, le problème d’EDF est qu’elle est « sous tutelle directe d’une puissance publique qui n’a pas forcément la rationalité d’un opérateur privé » avant d’ajouter qu’EDF « en ce moment, on ne sait pas trop ce que ça veut faire », Emmanuel Macron entretenant un certain flou sur le sujet du nucléaire. Westinghouse, elle, est une entreprise privée.

Cette décision est aussi géopolitique. Les Etats-Unis ont toujours été un partenaire fiable pour la Pologne. A l’inverse, la France et l’Union européenne l’ont bien souvent rabrouée, lui imposant notamment des sanctions qu’elle subit toujours alors qu’elle est l’un des premiers soutiens à l’Ukraine et en première ligne pour l’accueil des réfugiés. De plus, alors que la Pologne faisait des appels du pied à la France pour créer une possible alliance, Emmanuel Macron a préféré se concentrer sur le couple franco-allemand, qui aujourd’hui bat de l’aile.

Ce choix polonais est donc parfaitement compréhensible. La Pologne ne s’arrêtera peut-être pas à deux centrales nucléaires et la construction d’autres réacteurs pourrait être envisagée dans les prochaines années. Si la France, via EDF, veut remporter les futurs marchés, elle doit adopter une ligne claire en matière énergétique et faire du nucléaire une priorité. De même, le fonctionnement d’EDF doit être complétement revu, et son statut d’entreprise publique remis en question, voire abandonné. Le rapprochement de la France avec la Pologne serait aussi, à tous points de vue, une grande opportunité pour les deux pays.

Vous pouvez aussi aimer

9 commentaires

Laurent46 2 novembre 2022 - 6:19

Peut-être qu’ils ont compris qu’il n’y a plus rien à tirer de cette République de fainéants incapable de conserver ses intérêts qui ont été tous vendus en toute impunité par le zombie Macron alors qu’il était Ministre des Finances et les pauvres petits fainéants qui peuplent cette République l’ont mis sur le trône ! la suite ce sera la dette colossale car le zombie, festoie, veut nettoyer le monde entier, nous entraîner dans un conflit mondial et comme Hitler faire les JO avant de détruire le pays.

Répondre
Obeguyx 2 novembre 2022 - 7:29

Très belle analyse de LAURENT46 que je partage à 100 %. Ce n’est pas par hasard que je l’appelle « Hitlérion » depuis sa campagne électorale de 2017. La France ne fait plus envie, elle fait PEUR …

Répondre
Astérix 2 novembre 2022 - 8:18

LAURENT46 a, en effet, parfaitement résumé la situation. Les autres Pays ont bien compris que la France était à genoux !

Répondre
Zygomar 26 novembre 2022 - 6:20

Oui mais tout n’est pas négatif! Les centrales américaines vont quand même être payées avec des sous européens….l’honneur polonais est donc sauf!

Répondre
Penin 2 novembre 2022 - 10:00

Totalement d’accord également avec Laurent46, et félicitations à Aymeric Bélaut pour son analyse pertinente.

Répondre
nanard 2 novembre 2022 - 11:13

L’article et les commentaires précédents sont pertinents. Peut-être faut-il aussi, « garder » nos constructeurs et compétences restantes pour notre urgence interne? à quand l’action ?

Répondre
Dudufe 2 novembre 2022 - 11:21

Ce n’est pas le premier « vilain coup » de la Pologne dans le choix de ses fournisseurs. Quelques mois avant d’entrer dans l’UE elle lui a réclamé une augmentation subséquente de l’aide de pré-adhésion . Bilan peu après son entrée dans l’UE elle a acheté des chasseurs américains !!!

Répondre
Dihamel 7 janvier 2023 - 12:23

Normal que la Pologne achète des avions américains et des centrales .Posons nous la question : ? L’armée française avec 220 chars , 250 avions de combat et ses 270000 hommes ( dont 61000 civils )…est elle capable de se porter au secours de la Pologne en cas d’agression russe ? NON . Nos dirigeants ne croient plus qu’au pognon et à là parlote, ils ont oublié que pour être écouté politiquement il fallait être fort militairement et avoir un soupçon de. Patriotisme ……et seul les USA sont capables d’offrir cela à la Pologne .

Répondre
Dihamel 7 janvier 2023 - 12:27

Faut être *maso * d’acheter du nucléaire français ????? 50 centrales , 24 a l’arrêt et EDF qui fait venir des ingénieurs américains pour les réparer sans oublie r Flamenville ou l’EPR n’est toujours pas terminé ( ne le sera jamais) nous n’avons plus les ingénieurs qualifiés .

Répondre

Laissez un commentaire