Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Non au spot télé contre la surconsommation ! Oui aux spots contre les dépenses publiques excessives, les réglementations absurdes et les impôts insoutenables !

Non au spot télé contre la surconsommation ! Oui aux spots contre les dépenses publiques excessives, les réglementations absurdes et les impôts insoutenables !

par
2 288 vues

La campagne de l’ADEME, l’agence publique de la transition écologique, contre la « surconsommation insoutenable » est absolument déplorable et cela pour plusieurs raisons. L’Etat s’immisce une nouvelle fois dans nos vies et, une fois de plus, pour nous dicter nos comportements. Il prétend, là, nous culpabiliser sur notre manière d’acheter. Utiliser l’argent des contribuables, c’est-à-dire le nôtre, pour nous dispenser des leçons de morale, c’est vraiment nous prendre pour des demeurés. Au moins aussi grave, il fait semblant d’oublier que cet argent provient des richesses créées par le pays… donc, dans une large proportion, par les fabricants et les commerçants. C’est leur témoigner beaucoup de mépris que d’inciter  les Français à ne pas acheter ou à moins acheter. C’est aussi les mettre en difficulté, voire condamner certains  d’entre eux qui font une très grande partie de leur chiffre d’affaires à cette époque de l’année.

Enfin, l’Etat et ses administrations sont bien les plus mal placés pour s’imposer comme des censeurs et des mentors. Aucun Etat n’est plus actif, ni plus habile, ni plus retors, pour dépouiller sa population à coups de prélèvements obligatoires. Aucun n’est plus doué pour dépenser de l’argent, voire le jeter par les fenêtres. Il est même champion du monde ! Ses tentacules bureaucratiques et réglementaires s’infiltrent partout, dans toutes les sphères de l’économie, de la vie quotidienne, de la vie intime même. Il empêche les entrepreneurs, les plus belles énergies, de « donner le meilleur d’elles-mêmes », pour reprendre un langage sportif. Imagine-t-on Mbappé n’avoir le droit de courir qu’un nombre limité de kilomètres au cours d’un match ? Et moins vite !

Ce que nous aimerions voir tous les jours à la télé, ce n’est pas une campagne contre la consommation mais des spots dénonçant les abus et gaspillage de cet Etat aussi vorace que dépensier, des campagnes débusquant toutes les absurdités de cette administration hors sol.

Tout cela est réellement insoutenable.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

21 commentaires

Serge CIBOXER 25 novembre 2023 - 7:37

Il y a bien un changement de paradigmes du système à opérer, tant quant au fonctionnement de l’état que de l’activité économique et finançière que de l’organisation sociétale, c!est à dire la politique. Le dénominateur commun aux problèmatiques étant l’espèce humaine … !!!!, le défi est gigantesque. La fuite en avant comme seule voie imposée est juste un suicide collectif. Et la pub de l’ademe n’est qu’un malheureux  »détail de l’humanité » !

Répondre
Serge GRASS 25 novembre 2023 - 8:54

Les deux mon général. Les campagnes électorales reposent sur des promesses de générosités. les candidats promettent d’offrir, à leurs frais, aux Citoyens des tas de belles choses dont ils n’ont pas besoin. Quant à la publicité, son art est de rendre indispensables des choses inutiles.

Répondre
Pichon 25 novembre 2023 - 10:33

Tout à fait d’ accord ,l’ alibi moraliste est le moyen de l’ etat pour nous asservir,notre dépense personnelle ne le regarde pas, les siennes en revanche ,nous regardent non pas tant du point de vue de la morale que de celui de la philosophie politique.

Répondre
ORILOU 25 novembre 2023 - 11:16

D’une façon générale on peut s’interroger sur le bien fondé de ces campagnes de pub payées avec NOS impôts. Espérons que celle de l’ADEME, venant d’un gouvernement qui se montre incapable de réduire son train de vie, ses dépenses et ses effectifs, sera la goutte qui fait déborder le vase. A quand les spots dénonçant les gaspillages de l’état ? Au fait, à quoi sert ce machin appelé ADEME ?

Répondre
Jean Ray-Capet 25 novembre 2023 - 12:14

Sans commentaires. Tout est dit. C’est bien de l’écrire.

Répondre
pal 25 novembre 2023 - 12:16

« espèce humaine »… « suicide collectif »…
8.000.000.000 d’humains, insupportable?
Ils tiennent TOUS couchés sur un territoire « grand » comme la Basse Normandie. Je vous laisse faire le calcul…
Ce sont le bien-être et la richesse de chacun les meilleurs moyens contraceptifs.

Répondre
Oncpicsou 25 novembre 2023 - 12:27

La Nicolas frappe fort. Bravo! Bien vu. Chiche?
Pourquoi ne pas financer des spots publicitaires pour dénoncer les gaspillages? faites une collecte, moi je suis prêt à donner !
En attendant, visionnez et faites suivre la vidéo de « Contribuables Associés » qui à déjà commencé le travail.
Https//:www.touscontribuables.org

Répondre
Oncpicsou 25 novembre 2023 - 5:29

« Trois mille milliards. Les secrets d’un État en faillite »… c’est le titre de la vidéo sur YouTube

Répondre
CLEMENT 25 novembre 2023 - 1:51

J’entends la nécessité de discuter de notre modèle de développement économique, comme cela se fait depuis des décennies pour ne pas dire des siècles, mais que l’Etat cesse donc ses interventions superfétatoires alors qu’il manque à tous ses devoirs régaliens. Je garde en souvenir (mais c’est encore bien réel) ce dispositif consistant à subventionner ceux qui font rapiécer leurs vêtements (notamment; j’ai oublié les détails de ce délire…).

Répondre
Pierre Bouchet 25 novembre 2023 - 3:27

Tout cela annonce une sorte de permis à points, sur lequel on vous enlèvera des points en fonction de vos consommations, de vos déplacements, peut-être même de vos opinions… Un goulag national, quoi !

Répondre
Mathieu Réau 25 novembre 2023 - 4:16

Je n’ai pas vu le spot en question, mais me considérant moi-même comme un consommateur raisonnable, j’ai toujours fustigé le gaspillage que je vois exalté un peu partout dans notre société. C’est sans doute le fruit de mon éducation : j’ai le gaspillage en horreur. Alors que l’on s’efforce de lutter contre ne me choque absolument pas. Même si cela vaut aussi pour l’argent public, je vous rejoins au moins là.
Du reste, il est bon de rappeler que la France ne compte pas beaucoup de « fabricants dont les produits seraient surconsommés ». Ceux-là viennent plutôt beaucoup de l’étranger, notamment du bout du monde, suivez mon regard… Donc ça ne ferait pas de mal à notre balance commerciale d’arrêter d’en bouffer comme des chips.
Et puis, soyons honnête, ces spots ne servent à rien. J’entends par là qu’ils ne dissuaderont personne de continuer à gaspiller comme ils ont l’habitude de le faire. Prenez le cas de la jeunesse de gauche sur-politisée qui harcèle le monde entier au sujet du réchauffement climatique : elle se jette comme un seul homme sur la première vente privée de fringues fabriquées au Bangladesh. C’est ainsi qu’est mort Clément Méric, j’aime à le rappeler à chaque fois : en tombant sur des skinheads à une ventre privée d’une marque prisée tant par l’extrême-gauche que l’extrême-droite (comme quoi, ‘voyez, ces gens-là ont bien des choses qui les rassemblent…).

Répondre
Guy 26 novembre 2023 - 1:58

@Mathieu Réau
Chacun pourra toujours estimer que son voisin « consomme » trop de ceci ou de celà parce qu’il n’en consomme pas lui-même dans les mêmes proportions et vice-versa. Votre attitude personnelle vis à vis de la consommation est louable si vous vous contentez de vous l’appliquer à vous même sans vous préoccuper de ce que font les autres. Cette « frugalité » volontaire fait justement partie des vielles valeurs dites « bourgeoises », honnies par tous les socialistes, dont ceux qui nous gouvernent, et elle est l’une des causes de l’extraordinaire progrès de la condition humaine des 2 derniers siècles, car c’est le refus volontaire de consommer pour épargner qui permet la formation de capital indispensable au progrès technique. Les prescriptions de l’ADEME sont d’une nature radicalement opposée, surréaliste. Il s’agit d’inciter « les autres » à « moins » « consommer » de ce qu’ils ont produit directement ou indirectement (en participant à la division du travail), pendant qu’eux et leurs commanditaires s’abstiennent bien entendu de s’appliquer ces prescriptions à eux-mêmes, car que je sache, aucune de ces personnes n’a jamais réclamé une baisse de son salaire pour pouvoir moins consommer. D’une manière générale, les dépenses dites « publiques » n’ont d’autre objectif que de permettre la consommation de leurs bénéficiaires. Par ailleurs, ce sont les hommes de l’État eux-mêmes, qui, parallèlement, pretendent stimuler la consommation pour soit disant stimuler « l’économie ». C’est même l’une des nombreuses justifications qu’ils avancent pour l’augmentation des dépenses dites publiques. Nous assistons certes à un changement de paradigme, dans lequel les dépenses des gens de l’État auront pour objectif avoué de faire diminuer la consommation des autres, pas la leur, mais les deux paradigmes coexistent encore aujourd’hui. Pour le côté surréaliste de cette campagne, voir mon commentaire ci-dessous.

Répondre
LYBD 25 novembre 2023 - 10:27

L’état c’est nous !!!! Non c’est eux !!!
Les français ont voulu que l’état se charge de tout juste après la 2é guerre mondiale
De façon direct ou tentaculaire l’état a fabriqué son personnel avec l’ENA. ENA qui transpire dans le gouvernement et la haute fonction publique et j’en passe…….
A nous à relever la tête. Associons des IREF, IFRAP, Contribables Associés et créons un parti d’entreprise et non pas un parti politique.

Répondre
Guy 26 novembre 2023 - 12:47

Bravo et merci pour cet article car cette campagne de l’ADEME est effectivement ignoble. Qui sont donc ces Français qui peuvent se permettre de « surconsommer » après avoir été contraints de payer taxes et impôts en tous genres, loyers ou remboursements d’emprunts, factures énergétiques délirantes, nourriture dont les prix explosent depuis 3 ans, qui, sauf les hauts fonctionnaires et autres privilégiés du système ? Non contents d’empêcher les gens de produire, d’entraver la formation de capital qui seule permet l’augmentation de la productivité, d’obliger au remplacement d’énergies abondantes et bon marché par des intermittentes inefficaces, chères et polluantes, non contents de prélever une part toujours plus grande de ce qui reste (qui va en diminuant du fait de leurs taxes et règlements), ils s’emploient maintenant à culpabiliser ceux qu’ils ont rendu pauvres de consommer. Nouvelle illustration de l’un des principes de ceux qui nous « gouvernement » : « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ».

Répondre
maxens 26 novembre 2023 - 12:18

Tout est dit Monsieur Lecaussin, rien a ajouter, de l’argent public, nos impôts, dépensé inutilement comme très souvent, et aucun responsable dans le magma administratif français

Répondre
Nicolas Lecaussin 27 novembre 2023 - 12:42

Merci à vous !

Répondre
Erispoe 26 novembre 2023 - 2:48

L’Europe s’en mêle aussi. Elle nous abreuve d’affiches publicitaires énonçant des faussetés. Cette campagne ne rendra pas l’Europe plus acceptable.
https://www.lopinion.fr/international/ce-que-signifie-la-campagne-de-com-leurope-cest-toi
campagne de 35 millions d’euros.
Avec les slogans:
– Unité : où est-elle face à chaque pays qui défend ses intérêts et la France qui s’écrase?
– Sécurité: où est telle face à la criminalité de l’immigration subventionnée par les institutions étatiques?
– énergie renouvelable qui a fait une explosion du prix de l’électricité alors que le nucléaire nous donnait une électricité à coût faible et invariable.
– démocratie : avec la confiscation du pouvoir par des personnes non élues et non contrôlée
– protection du climat : comment peut-on politiquement imposer à la nature de faire ce que les lois naturelles imposent? C’est hyper prétentieux de dire que l’Europe en se serrant la ceinture arrivera à limiter le plus gros pollueur qui est la Chine.

Répondre
Nicolas Lecaussin 27 novembre 2023 - 12:41

Là, ce n’est pas l’Europe mais bien la France, c’est bien français

Répondre
eripsoe 3 décembre 2023 - 1:23

La campagne politique est européenne et 80% des lois françaises sont des transcriptions de directives européennes. Ce qui est bien français est le surenchérissement dans la complexification.

Répondre
Nicolas Lecaussin 4 décembre 2023 - 8:48

Si la France est championne du monde des taxes, impôts, dépenses publiques et autres réglementations, ce n’est vraiment pas la faute de l’Europe !

Répondre
JR 28 novembre 2023 - 3:19

Bonjour, Vivement le 9 juin. Merci

Répondre