Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Des associations de consommateurs exigent une transparence totale sur les marges des produits alimentaires

Des associations de consommateurs exigent une transparence totale sur les marges des produits alimentaires

par
749 vues

Dans une lettre ouverte au président de la République, quatre associations de consommateurs affirment que deux tiers de l’inflation seraient le fait des entreprises reprenant les propos du président de l’Autorité de la concurrence, et que les prix de l’alimentation augmentent bien au-delà de ce que leurs coûts de production l’exigent.

Elles cherchent, par ailleurs, à faire pleurer dans les chaumières en déclarant que près d’un Français sur trois doit sauter un repas par manque d’argent et que 43 % ont déjà renoncé à acheter des produits alimentaires, faute de moyens.

Par conséquent, elles rappellent au président de la République son annonce du 24 septembre 2023 d’un accord sur la modération des marges dans tout le secteur alimentaire.

N’ayant rien vu venir, les quatre associations de consommateurs exigent donc :

  1. l’obligation de transparence totale et immédiate sur les marges nettes par produits réalisées par les géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution ;
  2. des mesures concrètes pour rendre impossibles les marges excessives sur les produits alimentaires essentiels, sains et durables, comme les produits bruts, les fruits et légumes, les légumineuses et les produits céréaliers, notamment issus de culture bio ;
  3. la suppression de la marge minimale garantie de 10 % pour la grande distribution.

Passons sur l’origine de l’inflation. Nous avons déjà montré qu’elle était en grande partie causée par l’État qui, par ailleurs, en profite largement. Passons également sur le manque de moyens des Français pour se nourrir, car, là encore, nous avons montré qu’il pourrait facilement augmenter avec moins de taxes et d’impôts.

En revanche, arrêtons-nous sur les propositions des quatre associations de consommateurs. Nous approuvons la troisième : ce n’est pas à l’État de dire quelles doivent être les marges de la grande distribution. Mais, dans ce cas, pourquoi devrait-il fixer celles des industries agroalimentaires (2ème proposition) ?

Vouloir contrôler les marges des entreprises revient à vouloir contrôler les prix, meilleur moyen de provoquer des pénuries, voire des famines, comme les régimes communistes l’ont fait tout autour de la planète.

Quant à la première proposition, elle relève aussi du totalitarisme. Les entreprises doivent pouvoir fixer leurs marges comme elles le veulent. Si elles sont trop importantes et rendent le prix des produits trop élevés, les consommateurs s’en détourneront. Il semble d’ailleurs que ce soit déjà le cas puisque les marques de distributeurs (MDD) progressent fortement.

En revanche, les associations de consommateurs pourraient se demander si les marges des industriels n’ont pas besoin de se reconstituer après des années de vache maigre. Elles pourraient également envisager le fait que les entreprises se préparent peut-être à financer la transition écologique que le Gouvernement leur impose.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Laurent46 30 novembre 2023 - 11:14

La dictature communiste arrive à grands pas sauf pour la racaille alors au lieu d’aller bosser faisons comme eux comme cette racaille qui ne recherche que l’argent facile dans laquelle racaille on peut y mettre aujourd’hui les politiques de tous poils malheureusement.

Répondre
Maellys93 30 novembre 2023 - 1:00

Au lieu de demander encore à l’Etat d’intervenir, les associations de consommateurs seraient bien inspirées de responsabiliser les consommateurs.
Car en définitive ce sont les consommateurs qui fixent les marges des produits alimentaires avec leur acte d’achat.
Idem pour la qualité.
Tout est écrit sur l’emballage et sur l’étiquette du rayon (prix au kg, au litre, …).
Il suffit d’un peu d’attention et de quelques secondes pour le lire.
Et ainsi faire un acte d’achat réfléchi.

Répondre
Lombled 30 novembre 2023 - 3:00

Ce n’est pas la marge nette qu’il faut éventuellement contrôler, mais le prix avant application du taux de marge brut. Celui ci est -il justifié ou pas par la production du dit produit.

Répondre