Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Marlène Schiappa dénonce la campagne du Planning familial

Marlène Schiappa dénonce la campagne du Planning familial

par
143 vues

Le Planning familial fait régulièrement parler de lui pour des prises de positions de plus en plus radicales, sur la question de « l’inclusion » des LGBT comme sur celle  de la laïcité. Le mouvement a publié, la semaine dernière, une série d’affiches visant à promouvoir l’accès aux soins pour tous et l’éducation sexuelle. L’une d’elles  en particulier a choqué. On y voit un homme trans – une femme biologique ayant effectué une transition – « enceint » et une femme trans portant la barbe. Au nom de l’inclusion, le Planning familial a mis en avant un phénomène ultra-minoritaire et l’a présenté de manière laudative. De nombreux scientifiques, acteurs féministes et politiques se sont émus de cette affiche qui s’affranchit des lois de la science et de la biologie.

Si la ministre de l’Égalité homme-femme, Isabelle Rome, a apporté son soutien à cette initiative alors qu’elle subissait un feu nourri de critiques venues de tous les bords, une autre ministre, Marlène Schiappa a remis l’église au milieu du village – au risque d’apparaître transphobe – en rappelant que « quand un message est mal reçu c’est qu’il a mal été émis ». Elle précise que « certains ont compris qu’un homme pouvait tomber enceint alors que ce n’est pas une réalité biologique ». C’est une évidence : un homme (biologique) ne peut enfanter contrairement à ce que les trans-activistes veulent nous faire croire. La réaction de la ministre est plutôt courageuse et à saluer. Néanmoins, les lobbys trans et LGBT encouragent, soutiennent et financent ce genre de campagne car elles jouissent du soutien plus ou moins implicite du président et du gouvernement qui, depuis 2017, ont cédé à nombre de leurs revendications. Leur visibilité est inversement proportionnelle à leur nombre. Le but d’une telle communication est justement de promouvoir les opérations de transition. Les jeunes adolescents, influençables, sont le genre de public visé alors qu’ils devraient être préservés et protégés de cette propagande.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Almaviva 27 août 2022 - 6:30

Bien mais le premier ministre devrait mettre tout le monde d’accord et faire adopter une réponse du gouvernement qui soit la seule valable : cette affiche est une totale hérésie !

Répondre
Rémi 27 août 2022 - 7:49

Planning familial 26 août 2022
Pour une fois, je ne donne pas tort à madame Scipappa, qui n’exprime rien d’autre d’exceptionnel que celui du simple bon sens, évitant toutes provocations liées au sensationnel… Alors qu’Isabelle Rome, ministre inconnue, venue de nulle part et d’ailleurs, prend une position qui ne l’honore pas.
Prendre une position, lorsque l’on ne maitrise pas les bases élémentaires de la communication et du marketing, n’est pas une « erreur » politique, mais une « faute » … Mais après tout, il nous faudra nous y habituer sous la ‘’baguette’’ magique de notre « EGO-Jupitérien », monarque républicain, capable de tout, y compris dans l’absurde… Il s’auto-tamponneuse et cela semble le conforter et le rassurer…
Les Français restent inquiets face à ces « communications-spectacles’’ qui veulent cacher la forêt… Il y a tant de problèmes plus ESSENTIELS à résoudre …
La chute de l’Empire de Rome m’inspire… !

Répondre
Daniel 1945 27 août 2022 - 8:51

Qui finance le planning familial ? Voilà le responsable.

Répondre
Obeguyx 28 août 2022 - 5:25

Il n’y a pas d’église à remettre au milieu du village. Ces théories relèvent tout simplement du plus pur nazisme. Dans peu de temps, à cette cadence, nous assisterons au retour de l’eugénisme. L’Etat doit interdire ces thèses une fois pour toutes avec des sanctions très, très dures à la clé. On s’amuse à changer le titre d’un livre (les 10 petits nègres) pour, à mon sens, des futilités. Là, on trouve du temps et on crée des commissions qui ne servent à rien, on y dépense un fric fou (aussi fou que ceux qui nous gouvernent) et puis on se tape sur le ventre en rigolant pendant que le peuple rame et a autres choses à penser. Nous ne vivons plus dans le même monde et il faudra tôt ou tard qu’une scission s’opère ou que tout rentre dans l’ordre. Je rappelle aux « couillons » qui ont le temps de croire phosphorer qu’il y a 2 milliards de crèves la faim sur notre planète et qu’il s’agit d’un autre enjeu que celui de leur petite « bite » ou « touffe » ! Bravo aux commentaires.

Répondre
genau 29 août 2022 - 10:50

Le sujet, en effet, ne présenterait aucun intérêt, tant il est abscons. Mais nous vivons un temps de remise à zéro de bien des certitudes. Donc, des organismes, se croyant investis d’un magistère s' »évertuent à aller au-delà de leur humble mission. Calcul politique et financier, médiocrité surtout de l’argumentation et aboutissement à une impasse à la fois intellectuelle et pratique.
A terme, on peut craindre un effet tératogène qui nous exposerait à la provocation permanente comme nous sommes confrontés à une invasion silencieuse d’une civilisation non judéo chrétienne et non aristotélicienne, l’islamisme et plus généralement l’islam.

Répondre

Laissez un commentaire