Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’inquiétante augmentation de tirs de mortier

L’inquiétante augmentation de tirs de mortier

par
96 vues

Si la Seine-Saint-Denis est réputée pour ses tirs de mortier, quasi quotidiens, il est inquiétant de noter que les incidents se multiplient à Paris. Les habitants des 18ème, 19ème, 20ème et même du 12ème arrondissements voient leurs nuits troublées par les tirs répétés de mortier d’artifice dans le ciel ou contre la façade de leurs immeubles. Ils se retrouvent dépourvus face à des bandes venues du 93, souvent jeunes et agressives. Les mairies d’arrondissements, qui disposent désormais d’effectifs de police municipale, font la sourde oreille aux préoccupations de leurs administrés. Sans surprise, les 19ème, 20ème et 12ème arrondissements sont dirigés par des maires socialistes ou écologistes alliés à Anne Hidalgo qui préfèrent pratiquer la politique de l’autruche plutôt que reconnaître que la situation sécuritaire se dégrade. Néanmoins, le maire du 20ème innove en proposant de sensibiliser la population avec des flyers distribués dans les écoles et des médiateurs pour expliquer aux jeunes que l’usage des mortiers d’artifice représente un risque de blessure pour eux ou pour les autres, un tir mal placé pouvant provoquer un incendie.

Ce scénario catastrophe s’est produit jeudi 14 juillet au soir. Un groupe de jeunes a tiré au mortier d’artifice sur une résidence de séniors dans le 20ème arrondissement qui a pris feu. Les pompiers ont lutté des heures pour arrêter l’incendie qui, heureusement, n’a fait aucune victime. Le comportement criminel des individus qui tirent sciemment sur les habitations ne peuvent pas changer par une simple sensibilisation au travers de quelques flyers. Une réponse sécuritaire couplée à une réponse pénale doit s’imposer pour permettre aux habitants de retrouver la tranquillité et la sécurité la nuit. Les policiers, qui, eux aussi, sont la cible des mortiers et mettent leur vie en danger au moment d’intervenir, sont nombreux à déplorer l’absence de réponse politique.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Emile 19 juillet 2022 - 9:45

Et d apres les sachants ce sont les premisses de quoi ? De manifestations d une joie de faire Nation ?
Il faut inscrire dans la Constitution , apres le Droit a l Avortement au 9*mois,:
« Le REEL est une ERREUR « !

Répondre
Obeguyx 19 juillet 2022 - 4:35

Et inscrire également que : « La réelle ERREUR n’en est peut-être pas UNE » ! Ainsi, on peut se sortir de tout problème. Encore que, en employant le mot « UNE », on pourrait bien penser qu’il pourrait y en avoir « DEUX », comme on dit chez CES GENS LA (formule qui vient d’être vertement et inutilement controversée à l’assemblée nationale). Pour en revenir aux faits cités, la solution ne viendra que lorsque les forces de l’ordre auront le droit de tirer. En 3 mois, la paix et la sécurité reviendront tout naturellement dans notre pays (tous les dirigeants d’Afrique du nord nous le rabâchent depuis 30 ans). Vos droits de l’homme ne sont plus des droits de l’homme, mais les droits des criminels humains, donc rien à voir. Laisser votre sensiblerie de côté et pensez à tous ceux qui sont morts ou meurent pour notre pays : LA FRANCE !!!!

Répondre

Laissez un commentaire