Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » A la RATP et à la SNCF, il n’y a pas que les grèves, il y a aussi l’absentéisme !

A la RATP et à la SNCF, il n’y a pas que les grèves, il y a aussi l’absentéisme !

par
1 445 vues

La CGT-RATP a déposé lundi 29 janvier, un préavis de grève pour les 7 prochains mois, concernant l’ensemble du personnel de la RATP. Ce préavis (voir le texte plus bas) s’étend du lundi 5 février au lundi 9 septembre 2024, incluant la période des Jeux Olympiques de Paris. Les revendications ? Faciles à deviner, venant de la CGT : hausses salariales, déplafonnement des échelons, réévaluation et élargissement de la plage horaire de l’allocation complémentaire et déplacement, l’ouverture des négociations sur la réduction du temps de travail sur la base d’un maximum de 32 heures… On peut donc s’attendre à des « mouvements » dans les mois qui viennent.  Il ne reste qu’à souhaiter bonne chance aux Parisiens et aux touristes qui veulent visiter Paris et assister aux JO.

Au moins aussi grave est le fait que, le même lundi, se sont déroulées les auditions des dirigeants de la RATP et de la SNCF par l’autorité régionale en charge des transports, Île-de-France Mobilités (IDFM) concernant la production, la ponctualité et la qualité de service sur les réseaux franciliens. Il s’agit en fait du taux d’absentéisme dans ces deux sociétés, un taux qui ne cesse d’augmenter. Il serait en hausse de 80 % depuis 2020 ! Le taux d’absence chez les chauffeurs de bus en région parisienne se situerait entre 10 % et 15 %. En ce qui concerne le métro, chaque jour il y a en moyenne 180 conducteurs absents sur un effectif total de 3 000. Sur certaines lignes RER, environ 10 % des conducteurs ne viennent pas travailler régulièrement. Les causes de cet absentéisme ? Des préavis de grève, des arrêts maladie frauduleux ou tout simplement des absences non-justifiées.

Les gaspillages et les problèmes à la RATP et à la SNCF ont été révélés plusieurs fois par la Cour des comptes dans ses rapports. L’IREF l’a fait aussi en montrant les coûts que représentent pour le contribuable les privilèges de leurs agents. Pour remédier à tout cela, il ne reste que la privatisation et une véritable ouverture à la concurrence.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

9 commentaires

Roven 31 janvier 2024 - 9:10

Prévis de 7 mois, comment cela est-t-il possible ? On se moque du monde !
Une fois de plus un chantage CGT lié au rapport de force et non à la situation privilégiée de ces salariés…

Répondre
louis 31 janvier 2024 - 9:46

et pour les français ?: que dalle 😂

Répondre
Laurent46 31 janvier 2024 - 10:45

Et puis il y a aussi la CGT en elle même qui vie avec l’argent publique facile pour emmerder tout le pays
La République cultive toute sorte d’extrémistes avec l’argent facile.
Que tous ces partis Politiques et tous ces syndicat ne vivent qu’avec l’argent de leurs adhérents les choses changeront alors très vite. C’est facile de glander et de brailler avec l’argent des autres.
N’est-ce pas là le vrai problème ?
C’est vrai aussi pour de nombreux médias qu’ils vivent sur leur travail et là aussi les choses seraient plus saines.

Répondre
philippe 31 janvier 2024 - 12:36

eh oui mais les politiciens pros et leurs fonctionnaires vivent aussi de votre argent, à moins de voir débouler un javier milei avec sa tronçonneuse, nous continuerons à nous faire tondre comme les argentins…

Répondre
AlainD 31 janvier 2024 - 3:44

Revendiquez, revendiquez il en restera toujours quelque chose. Les salariés de la Ratp de même que ceux de la Sncf ne sont guère à plaindre. L’absentéisme est pointé du doigt ce qui semble démontrer qu’i y aurait là quelques fainéants, d’ailleurs pour réclamer 32 h de travail hebdomadaire il ne faut pas manquer d’un certain culot.
La Cgt (cancer généralisé du travail) n’est jamais satisfaite de ses acquis : vous lui donnez un doigt elle vous prend la main. Je pense comme l’auteur qu’il serait temps de privatiser et d’ouvrir le secteur à la concurrence.
7 mois de préavis de grève, c’est inouï, hélas il faut vivre en France pour voir et endurer un tel chantage de salariés privilégiés. Les contribuables paient les excès de ces gens.

Répondre
Daniel DOUMENG 31 janvier 2024 - 5:54

Il est , à ma connaissances, deux pistes non explorées par les gouvernements :
– 1 – Ne plus rendre obligatoires les cotisations syndicales payées par les salariés…
– 2 – Mettre en place une déclaration de patrimoines des syndicalistes, il faudra déterminer à partir de quel niveau hiérarchique les, syndicalistes seront concernés!

Cela devrait les fâcher !!!

Répondre
maujo 31 janvier 2024 - 7:31

Les députés se sont octroyés une hausse de 300 €, les sénateurs se sont votés une augmentation de 700 € , vous remarquerez que ces deux entités n’ont pas fait grève pour obtenir une augmentation et toute la gauche confondue n’a pas protestée. A la RATP et la SNCF, pas moyen de s’octroyer une augmentation par un vote, alors il reste la grève et la nous avons affaire à des spécialistes du genre comme fouteurs de pagaille.

Répondre
GALINIER 31 janvier 2024 - 11:19

A mon sens tout le monde s’accuse, les syndicats, les médias, les petites entreprises, les grosses entreprises, les agriculteurs, les enseignants, les infirmières, les employés, les assistantes, les salariés, les patrons, les uns disant que c’est la faute des autres!! Les seuls que n’on entend pas sont ceux qui magouillent avec l’Etat!! Une des premières solutions serait la suppression de toute subvention aux syndicats, médias, associations en tout genre (surtout celles qui nous imposent ce flux incessant de migrants) et que l’on réorganise cette fameuse loi de 1901 car beaucoup de ces milliers d’assos couvrent des milliers € détournés! Il faut épurer le nombre de lignes comptables

Répondre
Esentielliste 1 février 2024 - 1:47

Oui tout cela est juste mais le pire c’est que ces organismes syndicaux qui rendent les services publics ruineux
et non fiables trouvent la complicité de ‘Etat Français qu’il soit de droite ou de gauche !!

Donc il faut travailler des aujourd’hui pour la prochaine élection présidentielle.
il faut s’appuyer désormais sur les électeurs qui refusent depuis des années de voter pour la peste ou le choléra.

Pas simple mais il faut s’y atteler dès maintenant .

Une façon pour se débarrasser de l’oligarchie Enarchique française la plus récente : les Macronisres (Lemaire Darmanin et le gamin Attal clône de Macron à la puisssance 2) :

Faire réaliser des « audits » ou simplement des présentations chiffrées des situations économiques et socilales de la France relayées par les médias les moins affiliés au pouvoir;

Le Programme de réinformation : L’ETAT REEL DE LA FRANCE depuis 20 ans : L’ECHEC ECONOMIQUE ET SOCIAL

merci de votre attention.

Essentielliste

Répondre