Accueil » Législatives : regard sur Franck Keller, candidat Reconquête dans les Hauts-de-Seine

Législatives : regard sur Franck Keller, candidat Reconquête dans les Hauts-de-Seine

par Adélaïde Motte

On n’a pas l’habitude de trouver le mot “libéral” dans des publications de campagne électorale, et on s’y est fait. Le voir apparaître au détour d’une profession de foi est donc une excellente surprise, qui ne vient pas toujours d’où l’on s’y attendait. Franck Keller, candidat représentant Reconquête aux élections législatives pour la sixième circonscription des Hauts-de-Seine (Neuilly, Puteaux, Courbevoie), département situé à l’ouest de Paris, commence dans sa profession de foi par s’engager “à défendre une économie libérale et une meilleure compétitivité de l’économie française”.

Suivent plusieurs mesures intéressantes, comme la suppression de l’IFI ou la baisse de l’impôt sur les sociétés et des charges salariales. Ces mesures fortes sont accompagnées d’autres un peu plus modestes, comme la suppression des droits de succession et de donations, mais seulement pour les entreprises familiales. Franck Keller supprimerait également la loi SRU et travaillerait à “libérer notre économie nationale des lois et réglementations qui empêchent d’entreprendre”. Il se dit “libéral en économie” mais aussi “conservateur sur les valeurs” et illustre ce second point en promettant de s’opposer à la gestation pour autrui (GPA) qui permettrait à des couples infertiles ou homosexuels de recevoir, ou acheter, l’enfant d’une mère porteuse. Il se pose également en adversaire de Pap N’Diaye, nouveau ministre de l’Education nationale, et de ses “dérives racialistes et wokistes”.

La profession de foi de Franck Keller ne fait donc pas état de certaines mesures trop étatistes que nous avons beaucoup reprochées à Eric Zemmour. En revanche, son site renvoie très vite vers le programme présenté à la présidentielle, avec plusieurs propositions discutables. Que fera Franck Keller s’il est élu à l’Assemblée nationale ? Soutiendra-t-il les propositions les moins libérales d’Eric Zemmour ou défendra-t-il vraiment une économie libérale ? Son parti, Reconquête, laissera-t-il suffisamment de latitude à ses députés pour qu’ils puissent se détacher de la ligne officielle ?

You may also like

1 commenter

Obeguyx 11 juin 2022 - 7:25

Merci Adélaïde, vous posez les bonnes questions. Pour avoir les réponses, il faut laisser sa chance à celui qui propose et ne pas systématiquement en faire un paria. Heureusement, sur ce sujet l’IREF reste neutre. La reconstruction de la droite ne peut pas passer par le RN, ni les LR. Reste les autres petits partis embryonnaires avec Reconquêtes qui semble prendre le leadership de s’accorder et de reconstruire ce que tous les citoyens comme moi attendent. Il faut donc comme le propose Franck Keller beaucoup plus de libéralisme, mais aussi, comme le propose Eric Zemmour (parfois bien maladroitement), énormément de rigueur. On ne s’en sortira pas l’un sans l’autre.

Répondre

Laissez un commentaire