Accueil » Après le Grand Débat, voici le Conseil national de la refondation

Après le Grand Débat, voici le Conseil national de la refondation

par Nicolas Lecaussin

On ne peut que se réjouir. Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien et à la presse régionale, le président Macron a estimé que les Français étaient « fatigués des réformes qui viennent d’en haut ». Il a raison. A condition d’être clair sur ce qu’est une réforme et pousser le raisonnement jusqu’au bout en proposant que la société civile soit écoutée et qu’une forme de subsidiarité remplace la centralisation française. Au lieu de cela, un « Conseil national de la refondation » sera mis en place. Pour « agir vite et fort »: Emmanuel Macron veut réunir dès après les législatives les « forces politiques, économiques, sociales, associatives du pays mais aussi des citoyens tirés au sort pour lancer ses réformes touchant au pouvoir d’achat, à l’écologie, aux institutions et aux retraites. » « Ce conseil, que je lancerai moi-même, sera enclenché dès après les législatives » des 12 et 19 juin, a annoncé le chef de l’Etat dans un entretien à plusieurs quotidiens régionaux diffusé vendredi soir. Il répondra aux « cinq » objectifs du quinquennat Macron II : « l’indépendance (industrielle, militaire, alimentaire…), le plein emploi, la neutralité carbone, les services publics pour l’égalité des chances et la renaissance démocratique avec la réforme institutionnelle ». Et il agira sur les priorités définies en début de mandat : le pouvoir d’achat, la santé, l’éducation et la transition écologique.

Au lieu de la subsidiarité et de la société civile, on aura droit au même cirque que celui du Grand Débat. Avec les résultats que l’on connaît. Dans ces conditions, mieux vaudrait de vraies réformes venues d’en haut. Ou mieux encore, une vraie liberté en bas capable de proposer de nombreuses initiatives de réforme.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

CLEMENT 6 juin 2022 - 8:45

Quel aveu d’impuissance ! Que c’est triste…

Répondre
REMI 6 juin 2022 - 8:54

Une structure Théodule de plus, comparable à celles antérieures qui ont concluent sur une page blanche à grand renfort de communications bienfaitrices pour cultiver l’ Ego de Jupiter…
Manœuvre politicienne, en terme de stratégie markéting géostratégique nationale sous forme de nuage de fumée, sans atouts ni enjeux….
Beaucoup de bruits pour occuper un espace politique vide de sens pour distraire un peuple en l’éloignant des problèmes majeurs qui le préoccupent…
Le hochet de Jupiter….

Répondre
Obeguyx 6 juin 2022 - 9:07

Pour arriver à un vrai résultat, rétablissons les Constitution d’origine (1958) et ajoutons d’importantes notions de Libéralisme au fonctionnement étatique, régionalisons toutes les prises de décisions non régaliennes et remettons la balle au centre. Le blablabla électoraliste de « sieur » Macron : je n’y crois absolument pas, c’est un marchand de sommeil qui passe son temps à nous anesthésier afin que chacun reste bien chez soi.

Répondre
montesquieu 6 juin 2022 - 10:17

Plutôt que d’utiliser, respecter, mettre en valeur les corps constitués et constitutionnellement reconnus, Macron préfère mettre en place des instances à sa botte. Tout cela est dangereux pour la démocratie et le pays. Il critique Orban et les démocratures mais fait de même hypocritement.

Répondre
Fasquelle lavoine jm 7 juin 2022 - 6:56

Ah!non encore des parlottes où Mr Macron s s’écoute et nous rase.Qu’est-il sorti du grand débat ? ??RIEN,je préfère Dalida quand elle chantait : »paroles,paroles,paroles. »Et dire qu’on en reprend pour 5ans,j’en pleure

Répondre

Laissez un commentaire