Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le président socialiste de la Seine-Saint-Denis ne sait vraiment pas compter

Le président socialiste de la Seine-Saint-Denis ne sait vraiment pas compter

par
1 394 vues

Les sénateurs (pas toujours bien inspirés ces temps-ci) ont rejeté la proposition de loi socialiste visant à créer un congé menstruel. Mais cela n’empêche pas les collectivités locales de gauche de faire feu de tout bois pour aider les femmes dans leur vie quotidienne.

Le département de la Seine-Saint-Denis, par exemple, dirigé par le socialiste Stéphane Troussel, dispose de tout un arsenal. Les employées du département peuvent ainsi bénéficier d’un jour d’absence pour une interruption volontaire de grossesse (IVG) ou encore de jours pour les deux parents engagés dans un parcours de procréation médicalement assistée (PMA).

Stéphane Troussel a déclaré à Acteurs publics qu’il allait prochainement proposer « un congé au moment de la naissance d’un enfant, d’une durée de dix semaines pour le second parent ». Tout ça au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Le département de Seine-Saint-Denis a bien évidemment instauré le congé menstruel. « Ce type de dispositif, affirme son président, répond à un besoin et va clairement dans le bon sens. C’est un pas de plus nécessaire vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Près d’une salariée sur deux en France souffre de règles douloureuses, il faut adapter l’organisation du travail à ces situations et aussi faire en sorte que cela ne soit plus un sujet tabou ».

Le conseil départemental de Seine-Saint-Denis employant 5 600 femmes, le congé menstruel devrait, par conséquent, concerner 2 800 de ses employées. Or, depuis septembre 2023, seules 47 personnes ont fait valoir leur droit à en bénéficier, soit 0,83% de l’effectif féminin. On est donc loin d’une fonctionnaires dur deux.

Stéphane Troussel souffre-t-il de dyscalculie ? Serait-il encore moins bon en maths que le Français moyen ? C’est inquiétant pour quelqu’un qui a ce niveau de responsabilité. Ce n’est malheureusement pas une surprise : M. Troussel aurait oublié 142 millions d’euros de dette dans le dernier budget départemental, selon son opposant LR Philippe Dallier.

A moins que Stéphane Troussel ne cherche finalement qu’à instaurer ce droit à la paresse que la gauche réclame à grands cris. On sait qu’il a repoussé le plus longtemps possible le passage aux 35 heures de ses agents. S’il a fini par se conformer à la loi, il a prévu de nombreux congés supplémentaires pour que les 35 heures ne soient pas effectives : 8 jours de congé pénibilité pour certains métiers, 3 jours de récupération pour reconnaissance de pénibilité psychologique en faveur des agents du secteur social, obtention et pose de RTT rendues plus faciles, etc. Il ne manquait plus que le congé menstruel pour compléter la panoplie !

Et alourdir encore la dette départementale qui est déjà de 1,6 milliard d’euros.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Broussard 12 avril 2024 - 8:43

Le congé menstruel, un pas de plus nécessaire vers une égalité réelle entre les femmes et les hommes ?
ouah !
Depuis quand ces derniers, au moins ou plus spécialement dans le 9-3, sont-ils concernés par des règles douloureuses ?
Christian

Répondre
; 12 avril 2024 - 9:20

Tout est mis en place pour inculquer la paresse, avec la gauche on ne manque pas d’idées pour abaisser de plus en plus le pays, pourquoi se gêner, c’est l’état qui paye ? Mais, malheureusement, l’état ce sont tous les contribuables, les travailleurs de la France !

Répondre
AlainD 15 avril 2024 - 3:19

Cette gauche veut faire de la France une république de type soviétique avec une bureaucratie où les gens n’auraient plus besoin de travailler puisqu’ils prendraient tout aux « riches » lesquels lassés d’être plumés iraient vivre dans une démocratie.
Qui a tué la poule aux oeufs d’or ??

Répondre