Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le fisc fait appel à l’intelligence artificielle pour contrôler le paiement de la taxe foncière

Le fisc fait appel à l’intelligence artificielle pour contrôler le paiement de la taxe foncière

par
856 vues

Jeudi dernier, Jérôme Fournel, le directeur général des Finances publiques, s’est félicité que 125 000 messages aient été envoyés au contribuable pour vérifier l’existence de piscines non déclarées entrant dans le calcul de la taxe foncière. Mi-juin, c’était Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publique, qui avait annoncé avoir récupéré 50 M€ depuis le mois de septembre du fait du repérage de 100 000 piscines non déclarées via l’intelligence artificielle.

Précisément, c’est la mise en place du programme « foncier innovant », un logiciel d’exploitation des prises de vues aériennes de l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière) capable de détecter les contours de toutes les constructions et de les mettre en relation avec les déclarations des propriétaires, qui a permis cette régularisation massive.

Le coût du projet, 24 M€, a été amorti dès la première phase d’expérimentation sur neuf départements qui, à elle seule, a permis de récolter 40 M€, motivant le gouvernement à étendre le dispositif sur l’ensemble du territoire national.

Après les piscines, l’administration fiscale n’en restera pas là et s’attaquera aux vérandas et aux abris de jardin, grâce au développement d’un logiciel plus complexe qui nécessitera de négocier un partenariat avec Google et Cap Gemini.

Le fisc semble donc bien être la dernière administration performante de France et apte à instaurer un système de surveillance généralisée digne du Panopticon. En somme, l’Etat n’est plus capable de maintenir l’ordre public dans des zones entières du territoire mais demeure très efficace pour lever l’impôt.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

4 commentaires

François Audouze 29 juin 2023 - 8:53

Si on appliquait l’I.A. pour vérifier les fausses cartes vitales, on aurait des milliards d’économies avec une rapidité confondante. Mais sous la Présidence de Macron, il est hors de question de gêner les fraudeurs, pour ne pas froisser les dirigeants d’Algérie, de Tunisie et du Maroc.

Répondre
Dudufe 29 juin 2023 - 10:10

Bravo FRANÇOIS AUDOUZE , surtout quand on sait que le remboursement des soins dentaires vont baisser de 10 points !!

Répondre
PhB 29 juin 2023 - 10:42

Bine dit! …..François.
PhB

Répondre
PhB 29 juin 2023 - 10:43

Bien dit! …… François
PhB

Répondre