Accueil » La Pologne, premier soutien de l’Ukraine et de la liberté en Europe

La Pologne, premier soutien de l’Ukraine et de la liberté en Europe

par Aymeric Belaud

Critiquée, malmenée, condamnée voire punie, la Pologne était pour les institutions européennes la mauvaise élève. Pour de nombreux gouvernements et partis politiques d’Europe occidentale, elle était une démocratie « illibérale ». Pourtant, c’est bien elle qui se met à la hauteur du conflit en Ukraine.

En effet, dès le début du conflit, la Pologne a ouvert ses frontières afin d’accueillir les réfugiés ukrainiens. Qui plus est, elle envoie de l’aide humanitaire en Ukraine grâce à un élan de générosité de toute la population. Une plateforme gouvernementale va d’ailleurs être lancée pour faciliter la collecte et la répartition des aides. C’est la Pologne qui, en premier, notamment par l’intermédiaire de son Premier ministre Mateusz Morawiecki et de son président Andrzej Duda, a eu le discours le plus ferme, estimant que l’Ukraine se bat pour la liberté de toute l’Europe. La Pologne est également le pays le plus actif de l’OTAN dans ce conflit et occupe une place indispensable pour la livraison d’armes et de munitions aux Ukrainiens, alors que que la Hongrie refuse le transfert d’armes létales depuis son territoire.

Pourtant, certains continuent de critiquer l’action de la Pologne.

En effet, selon des médias et activistes « progressistes » et « antiracistes », les gardes-frontières n’accepteraient pas les migrants venant d’autres pays, africains ou moyen-orientaux. Elle ferait même le tri en priorisant les blancs par rapports aux autres. Ces accusations sont mensongères !

La Pologne ne fait pas un tri dans les réfugiés de guerre d’Ukraine selon l’origine ethnique ou la couleur de peau. Elle a simplement demandé aux migrants économiques d’attendre leur tour car la priorité est d’évacuer les civils ukrainiens, vrais réfugiés de guerre. Des citoyens ukrainiens sont par ailleurs noirs ou arabes, et ils sont acceptés comme les autres ! Des étudiants africains d’Ukraine ont même été évacués par l’armée polonaise qui va organiser leur rapatriement dans leurs pays d’origine. L’ambassade de Pologne en France, devant la calomnie, affirme que tous les réfugiés fuyant l’Ukraine entrent en Pologne quelle que soit leur nationalité.

Une écrasante majorité de citoyens, ainsi que tous les partis politiques, acceptent d’accueillir, de soigner, et d’aider les vrais réfugiés de guerre ukrainiens ! Certains élus, dont des députés, se retroussent les manches à la frontière ! Des militants d’un parti « anti-immigration » accueillent même des réfugiés[1] chez eux ! Simplement, la Pologne ne souhaite pas que des réfugiés économiques, envoyés notamment par la Biélorussie, viennent déstabiliser la situation à la frontière et en profite pour franchir illégalement les frontières de l’UE.

Alors, vu les efforts qu’entreprend la Pologne, tant sur le plan humanitaire que politique ou militaire, nous devrions la soutenir pleinement.

 

[1] Il est intéressant de noter que les réfugiés ukrainiens, contrairement aux vagues migratoires de 2015-2016, sont des femmes, des personnes âgées et des enfants, et non pas des jeunes hommes. Ces derniers sont, eux, restés pour défendre leur patrie et leur maison.

You may also like

6 commentaires

montesquieu 2 mars 2022 - 11:23

Alors « Ursula » et « Charles », toujours autant anti polonais?

Répondre
Henri Romeuf 2 mars 2022 - 3:13

Citez-moi deux pays d’Europe de l’Est
catholiques,
alcooliques,
et qui passent leur temps à récriminer contre la Russie

Répondre
Obeguyx 2 mars 2022 - 3:49

La Pologne réagit et on comprend assez aisément pourquoi. La Pologne nous montre au grand jour la lâcheté indécrottable de l’UE, qui hier conspuait les Polonais et aujourd’hui les encense, les transforme presqu’en véritables héros, après les avoir quasiment traités de zéro. Les médias qui s’acharnaient sur la Pologne ou la Hongrie sont désormais soit muets, soit ils ont retournés leurs vestes. Voilà du beau boulot de journalistes, y’a pas à dire. Beurk, j’ai envie de vomir. Merci Aymeric et excusez-moi d’en rajouter un peu.

Répondre
JR 2 mars 2022 - 8:22

Bonjour, n’en déplaise à l’hystéroclimatique U.V.D. Leyen, la Pologne sépare « le bon grain de l’ivraie ». Chapeau bas les Polonais, excellente réplique à celle qui rêve d’un IV Reich éscrolo-gauchiste à sa botte et d’un gouvernance mondiale. Merci. Bien à vous

Répondre
michel barré 3 mars 2022 - 7:58

Il semblerait que tout le monde soit devenu intelligent vu les nombreux changements d/avis
Quelle tristesse nos dirigents !!!

Répondre
Lexxis 3 mars 2022 - 5:41

Il NE SUFFIT PAS QUE LES ABOYEURS SE TAISENT…

Une suggestion: que chaque juge européen, que la Présidente de la Commission, que chaque commissaire européen, que chaque parlementaire européen hostile à la Pologne accueillent personnellement à leur domicile une famille de réfugiés ukrainiens. Après, mais après seulement, ce beau monde pourra parler de ce qu’est un pays libéral ou pas.
Pour l’instant, la démocratie est beaucoup plus vivace sur le sol polonais que dans les couloirs et les sinistres prétoires de l’Union européenne.

Répondre

Laissez un commentaire