Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !

par
105 vues

La propagande écologiste est efficace, et le nucléaire ne doit probablement sa survie qu’à des avantages incontestables, tant pour le niveau de vie des consommateurs d’électricité que pour, justement, la planète.

Un sondage réalisé en Allemagne par l’INSA pour le journal Bild et relayé par le site allemand de l’IREF a montré que 43% des sondés souhaitaient sortir rapidement du nucléaire. Ce résultat surprend, quand le même sondage révèle qu’ils sont également 43% à souhaiter un allongement du délai de sortie du nucléaire, et qu’un quart des électeurs des Grünen, le parti écologiste allemand, partagent cette opinion. Ce décalage s’explique : les Allemands se disent à 23% très convaincus que le nucléaire peut aider à combattre le changement climatique, et plutôt convaincus à 30%. Ce qui est d’autant plus surprenant que beaucoup, comme S4F (Scientists For Future), militent en Allemagne contre le nucléaire.

Les énergies renouvelables n’aiment pas la concurrence

Scientists for Future est une initiative environnementale internationale qui réunit des scientifiques allemands, autrichiens et suisses. Ils fustigent le nucléaire qui serait trop dangereux, trop cher, trop long à mettre en place et surtout, faute ultime, contraire à la transition socio-écologique. Chacun, il est vrai, pense avec terreur à Tchernobyl ou à Fukushima, en oubliant que ces deux événements graves sont des accidents. En oubliant surtout que le seul drame humain fut celui de Tchernobyl du fait de l’incapacité soviétique à gérer la sécurité du site. Si le nucléaire peut, dans le cas de Tchernobyl, causer des morts dramatiques, il en cause ordinairement peu, contrairement, par exemple, au charbon. En temps normal, si l’on considère, non plus le nombre de morts par accidents, mais le nombre de morts dus à la pollution de l’air, on en déplore 0,07 par Térawattheure pour le nucléaire, contre 0,04 pour l’énergie éolienne, 0,02 pour l’énergie solaire et 24,6 pour le charbon.

Le nucléaire serait donc en effet un peu plus dangereux pour la santé que les énergies solaires et éoliennes, mais pour un rendement incomparable. Le rejet de Scientists for Future montre surtout la haine que les énergies renouvelables vouent à la concurrence. Un autre argument des anti-nucléaire est que le nucléaire coûte trop cher : si c’était le cas, il ne trouverait tout simplement pas d’investisseurs, car tel est le sort d’un mauvais produit sur le marché. Il n’y aurait donc ni nouvelles centrales, ni recherches effectuées sur le sujet.

Le nucléaire, deuxième solution énergétique la plus flexible

Nous ne savons pas, pour l’instant, stocker l’électricité. Nous devons donc sans cesse en ajuster la production à la consommation, qui est variable. Les membres de Scientists for Future reprochent au nucléaire de ne pas offrir cette flexibilité et d’être moins adaptable que, par exemple, les turbines à gaz. Si cette allégation est vraie, il est vrai aussi que le gaz est en réalité la source d’énergie la plus souple. Le nucléaire se place donc, en fait, en deuxième position. Sa production peut être augmentée ou diminuée de 10% en une minute, contre 12% pour le gaz.

Face au nucléaire, source d’énergie propre, efficace et presque sans danger, les défenseurs des énergies renouvelables n’ont plus que la mauvaise foi comme arme. Ils s’ingénient donc à demander toujours plus de subventions pour une transition écologique faussement nommée, et freinent des quatre fers lorsqu’il s’agit d’intégrer le nucléaire dans la catégorie des énergies vertes. Ils ne veulent pas subventionner le nucléaire, mais celui-ci n’en a pas besoin. Il est rentable par lui-même. Les énergies renouvelables ne peuvent pas en dire autant.

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Laurent 10 décembre 2021 - 4:48

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Les écolos qui combattaient le nucléaire avec comme arme première la pollution des eaux et la montée en température des eaux servant au refroidissement de ces centrales. Aujourd’hui tout est bon de ce côté là pour ces irresponsables les seules causes sont les voitures et les maisons individuelles. En fait le vrai problème est celle de l’existence même des hommes sur terre dont ils font partie et qu’ils en sont l’espèce humaine la plus puante.

Répondre
Christian 10 décembre 2021 - 10:15

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Quel est l’alternative au nucléaire ? Le couple éolienne -gaz , puisque les éoliennes ne fonctionnent qu’un tiers du temps . Nous avons le résultat devant nos yeux . L’Espagne n’a plus d’électricité .pas de vent . Pas de gaz algérien , coupé par le Maroc. Les prix flambent à 3€ /MWh dans toute l’Europe . Les consommateurs apprécieront de payer 3 fois le prix actuel. L’Allemagne ne s’y est pas trompée. Elle utilise encore la moitié de son parc nucléaire. .Peu importe ce que pensent les citoyens. L’affaire est pliée : ce sont des investissements longs..Dans les 20 prochaines années tout le monde va payer plus cher. Ensuite le porte monnaie et la souveraineté feront la décision. Dépendre du bon vouloir du gaz russe de Poutine est il la bonne solution ?

Répondre
Henri Biezin 10 décembre 2021 - 2:46

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Le nucléaire civil est la seule solution pour réduire les émission de gaz à effet de serre.
Tout le monde devrait voir le film « Pandora’s Promise » réalisé par Robert Stone un des nombreux repentis de l’écologisme anti-nucléaire et le faire connaître ce film partout notamment sur les réseaux sociaux.

Répondre
JR 10 décembre 2021 - 3:36

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Bonjour, cette situation était largement prévisible, nous payons cruellement le manque de décision des décennies passées et les lobbys écologiques omniprésents. Que les éscrologues payent désormais plus cher le courant serait une juste mesure. Le rôle d’un politique n’est-il pas de prévoir ? Merci.

Répondre
JR 10 décembre 2021 - 6:55

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Bonjour, Yannick Jadot, ancien chef des « opérations spéciales » de Greenpeace, annonce vouloir sortir du nucléaire en 20 ans.
L’OFATE (Office Franco Allemand de la Transition Énergétique) financée en grande partie par la filière éolienne est installée dans nos institutions Françaises pour défavoriser le nucléaire et mettre en avant l’éolien Allemand. Les forces obscures sont parmi nous. Nous avons même un ancien chef du bureau Energie et Climat du ministère de l’environnement qui est innocemment devenu lobbyiste de Agora Energiewende (Allemagne). Si cela ne s’appelle pas de l’éscrologie, il va falloir trouver un autre nom.
Bien entendu, nous comptons sur TF1 et sur BFMTV pour lancer une investigation sur les conflits d’intérêts. Merci. Bien à vous

Répondre
JR 13 décembre 2021 - 9:41

Pour sauver la planète, il nous faut le nucléaire !
Bonjour, Joe Biden le président va regarder cette vidéo ! https://co2coalition.org/media/patrick-moore-fake-invisible-catastrophes-and-threats-of-doom/
Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire