Accueil » Il y a 30 ans, le putsch raté et la fin de l’URSS

Il y a 30 ans, le putsch raté et la fin de l’URSS

par Nicolas Lecaussin

On en parle très peu, voire pas du tout. Pourtant, l’événement a été d’une extrême gravité et a failli faire basculer l’Histoire. Le 18 août 1991, Mikhaïl Gorbatchev, le secrétaire général du Parti Communiste de l’Union Soviétique, est en vacances dans sa datcha en Crimée. Dans l’après-midi, il reçoit une visite totalement inattendue de la part de plusieurs personnes importantes venues de Kremlin parmi lesquelles le général Varennikov, le commandant en chef des forces terrestres. On lui dit qu’ils sont là au nom du peuple soviétique et avec l’assentiment de tous les hauts responsables, y compris le chef du KGB. Gorbatchev doit choisir entre deux possibilités : signer un décret pour déclarer l’état d’urgence dans le pays afin de mettre fin à tous les mouvements d’indépendance qui naissaient un peu partout en URSS ou transférer tous les pouvoirs à quelqu’un d’autre. Gorbatchev refuse, les putschistes l’obligent à rester sur place et déclarent qu’il serait malade et incapable d’assumer le pouvoir. Mais le vice-président, Ianaev, qui devait lui succéder a été incapable de s’adresser aux Soviétiques à la télé car il était…ivre mort. La suite est un peu plus connue. Boris Eltsine s’adresse à la foule sur un char devant le Parlement russe et défend Gorbatchev. 48 heures après, les putschistes sont arrêtés, trahis, de toute évidence, par le KGB.

Ainsi, la tentative de sauvetage de l’Empire soviétique pris fin. Et l’Empire du mal vivait ses derniers jours…Le monde libre gagnait la bataille.

You may also like

3 commentaires

Obeguyx 23 août 2021 - 7:33

Il y a 30 ans, le putsch raté et la fin de l’URSS
Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…

Répondre
Abel 7 septembre 2021 - 6:15

Il y a 30 ans, le putsch raté et la fin de l’URSS
Nicolas Lecaussin

Cher Monsieur,
Je réponds avec quelque retard à votre article concernant l’anniversaire des « 30 ans du putsch raté et la fin de l’URSS ».

J’ai aujourd’hui 75 ans et j’ai eu une vie professionnelle qui m’a permis de beaucoup voyager à travers le monde pour mettre en place des financements de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire, de la Banque Européenne à Londres et de la BEI, etc….
L’histoire a voulu que je sois le témoin direct d’un certain nombre de bombardements au Vietnam, de coups d’état à Madagascar, de révolution en Éthiopie, de coups d’état au Tchad et au Togo.
J’étais présent en Irak lors de la déclaration de guerre en septembre 1980 contre l’Iran.
J’étais présent à Damas los d’un projet de coup d’état, avorté contre le président.
J’étais présent à Bucarest lors du coup d’état et de la révolution qui a permis d’éliminer le dictateur sortant.
J’étais présent en Bulgarie quand les premières ouvertures des frontières ont eu lieu et que la foule s’est réunie dans le centre ville de Sofia.
J’étais présent lors du coup d’état et le départ des communistes le 22 mai 1991 en Lettonie à Riga.

Mais je crois que le plus beau jour de ma vie a été le 18 août 1991 à Moscou où à 1 heure du matin avec des amis accompagnés d’une américaine et d’un japonais nous avons ouvert une bouteille de champagne Veuve Cliquot et les 90 ans de M. Jean Guitton qui a été le guide de toute ma vie ;
Le 19 août au matin, avec mes collègues nous sommes partis travailler alors que nos collègues russes nous informaient de la situation militaire à travers la ville. Nous étions en mission pour la BERD Londres.
Mais à 15 heures j’étais moi-même à côté le l’hôtel Ukraine à quelques pas de la Maison Blanche où la foule était réunie au milieu de quelques très jeunes militaires armés de neuf.
Nous avons tous les trois pu observer de loin (300 à 400 mètres) la montée de Elsine sur le char, geste qui a marqué la fin de l’URSS et d’un certain communisme, moment extraordinaire dans ma vie que cette mort précipitée et attendue par des milliers de gens.

Oui un très grand merci, Cher Monsieur, d’avoir rappelé ce moment historique qui a marqué l’histoire de ces 30 dernières années et qui nous a laissé entrevoir des espaces de liberté nouvelle pour les peuples d’Europe Centrale et Orientale.

Oui un très grand merci pour votre article. Très cordialement.

Répondre
Nicolas Lecaussin 8 septembre 2021 - 5:10

Il y a 30 ans, le putsch raté et la fin de l’URSS
Merci à vous pour ce témoignage !
NL

Répondre

Laissez un commentaire