Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Il y a 100 ans, la mort de Lénine, bourreau des peuples et inventeur du totalitarisme

Il y a 100 ans, la mort de Lénine, bourreau des peuples et inventeur du totalitarisme

par
1 260 vues

L’Humanité consacre un « numéro exceptionnel » à « l’homme qui ébranla le monde » : Vladimir Ilitch Oulianov. Le journal communiste veut « réinterroger son parcours et des combats replacés dans leur temps ». Les communistes français refusent toujours de voir le caractère criminel de l’idéologie qu’ils défendent. Le crime fait partie intégrante du totalitarisme communiste, dont c’est bien Lénine qui a construit les bases. Thierry Wolton dans Les bourreaux  (1er tome de  L’Histoire mondiale du communisme ) et Stéphane Courtois dans Lénine, l’inventeur du totalitarisme, ont parfaitement retracé le parcours de ce personnage possédé par la haine et la cruauté. En pur idéologue (il n’avait jamais travaillé avant de prendre le pouvoir), il a théorisé le système totalitaire et en bon pragmatique, il l’a mis en place avec minutie. « L’Etat, c’est moi », proclame-t-il, revendiquant le pouvoir personnel au nom du peuple.

En 1917, il organise un coup d’Etat et invoque le communisme de guerre pour museler l’opposition, arrêter et condamner ses adversaires politiques. « La guerre de classe n’a été gagnée que par la force » déclare-t-il ce fameux soir d’octobre 1917.  S’ensuit la terreur rouge dans tout le pays, avec la mise en place de la police politique (la Tcheka), les exécutions sommaires, les meurtres de masse systématiques (2 millions de morts), le génocide de classe, le génocide ethnique (entre 300 000 et 500 000 Cosaques tués sur une population de 3 millions), les déportations, les famines organisées (qui ont décimé environ 5 millions de personnes entre 1921 et 1923). Avant sa mort, le 21 janvier 1924, Lénine a réalisé son rêve : bâtir le pire système qu’ait connu l’humanité.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

JEAN LUC rv 20 janvier 2024 - 9:02

L’islam dans le domaine, ce n’est pas mal non plus. Il est difficile de faire une hiérarchie du pire. En tout cas, lui dure et fonctionne exactement de la même façon.

Répondre
Jean-Aymar de Sékonla 20 janvier 2024 - 9:24

L’Humanité, le journal du plus inhumain des systèmes, est bien a la hauteur de la Pravda (vérité) le plus menteur des journaux…

Répondre
Broussard 20 janvier 2024 - 9:40

Tout arrive, et c’est heureux !
et dire qu’il a glandouillé à Paris dans un appartement du 16è arrondissement !
comme d’autres après lui qu’on a hébergés à Auvers sur Oise ou Neauphle le Château !
quand cessera-t-on d’être aussi c… ?
Christian B.

Répondre
Picot 20 janvier 2024 - 11:55

Tout à fait anormal qu’il y ait encore un parti communiste en France alors que cette idéologie a tué des millions de personne, plus que les nazis.

Répondre
Bruno GERMAIN 20 janvier 2024 - 1:41

Voir mon commentaire à propos de « DETRUIRE LES LIBERTES » du 18 Janvier de Jean-Philippe FELDMAN.
Confirmé à ce sujet sur la monstruosité léninesque et consorts, inspirée de notre merveilleuse boucherie de 1793 au cours duquel le bon peuple de France s’extasiait en place de grève en regardant les têtes coupées sur des fourches.
Quel modèle pour cette pourriture humaine ! Pourquoi y a-t-il en France des rues ou places LENINE ????
Ah ! les irréductibles cocos et leur vénération pour l’échafaud. Quel morbidité !

Répondre
Palef 20 janvier 2024 - 2:01

Tous les extrémismes sont criminels, communismes, fascismes, nazisme… Mais, heureusement, ils sont aussi suicidaires, leur paranoïa les conduisant à supprimer avant tout leurs élites. Par contre, la plaie écologiste actuelle n’est juste qu’inconditionnellement criminelle : supprimer l’humain pour laisser respirer Gaïa.

Répondre