Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Grâce à la vaccination, le Royaume-Uni a évité le pire en 2021

Grâce à la vaccination, le Royaume-Uni a évité le pire en 2021

par Nicolas Lecaussin

« Le Royaume-Uni vaccine à tour de bras ». C’était un titre qu’on pouvait lire dans beaucoup de médias au printemps dernier. En effet, alors que la France était très en retard pour la vaccination (elle l’a été jusqu’en été), les Anglais ont mis au point, dès le début de l’année 2021, un système efficace pour que la population puisse être vaccinée dans les meilleurs délais. Le pays voulait éviter le drame de 2020 et des dizaines de milliers de morts. Les Anglais ont eu raison, comme le montre le rapport de l’organisme Intensive Care National Audit & Research Centre (ICNARC) qui vient d’être publié (7 janvier). Il s’agit d’un audit des personnes hospitalisées en soins intensifs pour cause de Covid entre le 1er mai et le 15 décembre 2021. Les conclusions sont sans aucune ambiguïté comme on peut le voir dans les deux graphiques ci-joints : les personnes en réanimation étaient, dans leur écrasante majorité, non-vaccinées.

You may also like

15 commentaires

Tibus 54 janvier 13, 2022 - 5:11

Ce que semble également montrer votre graphe c’est qu’une dose suffit largement puisque les courbes « 2 doses » et  » 3 doses » ne sont pas significativement différentes.

Répondre
Henri+de+Richecour janvier 13, 2022 - 9:00

Pardon mais je ne peux pas m’empêcher de réagir. En quoi ce graphique permet-il de conclure quoi que ce soit? Il décrire une situation certes. Que ce serait-il passé s’il n’y avait eu aucune vaccination? On ne connait pas les caractéristiques des patients hospitalisés vaccinés versus non-vaccinés? Il semble n’y avoir quasi pas de différence selon s’il y a eu une, deux ou trois doses? Quelle sera la situation de ces personnes dans 5 ans, dans 10 ans?

Bref, vraiment ce graphique ne remet aucune pendule à l’heure. En soi, il est un juste un fait qui nécessiterait bien d’autres études pour permettre de conclure quoi que ce soit de façon solide. Libre à vous d’en tirer vos propres conclusions. Certainement pas de les imposer à tous.

J’ajoute – j’ai déjà fait ce commentaire – qu’il est piquant de lire ensuite dans vos autres brèves « pendules à l’heure » de ce même jour le commentaire de François Turenne sur l’origine du réchauffement climatique. Dans ce cas là, vous (l’IREF) contestez les faits observés par la communauté scientifique. A raison en effet selon moi.

De ces deux situations, vous en tirez des conclusions bien différentes. Je ne trouve pas cela logique du tout. Vraiment, je ne vous suis pas sur ce terrain là. Observer des faits est nécessaire mais ne saurait être suffisant pour en tirer des conclusions. La méthode que vous recommandez pour le climat devrait s’appliquer à la question sanitaire, ces 2 sujets étant d’ailleurs peut-être assez corrélés.

Répondre
Nicolas Lecaussin janvier 13, 2022 - 9:26

Cher Monsieur, lisez le rapport en anglais qui explique clairement. Concernant la comparaison avec le réchauffement climatique, nous avons déjà expliqué, il s’agit de prévisions que nous mettons en doute…pas le passé ou le présent..
Cordialement

Répondre
Henri+de+Richecour janvier 13, 2022 - 11:06

Pour le climat, prévisions qui sont basés sur des faits actuels et tout aussi vérifiés … Vous avez raison, passé et présent sont importants mais, je serais direct, vous avez tort d’ignorer le futur, y compris pour la question climatique. Vous n’avez en particulier pas le début de commencement d’idée des conséquences de ces vaccins répétés (2, 3, 4, etc… doses) à moyen terme. S’occuper du présent nécessite de comprendre le passé et d’imaginer/d’anticiper le futur.
Ma principale critique sur la politique vaccinale, érigée en dogme dans les pays occidentaux, est de ne s’intéresser qu’au présent (alors que le risque y compris en 2020 est essentiellement faible) en ignorant totalement les conséquences futures. Je pense que cette logique est dramatique. Ce qu’indiquent de plus en plus de médecins (vaccination des jeunes et enfants). Et je continue à être en désaccord profond avec l’IREF sur ce point alors que j’estime et apprécie nombre de vos positions par ailleurs.

Répondre
Nicolas Lecaussin janvier 13, 2022 - 12:35

Aucune Académie de médecine n’indique ce que vous écrivez. Au contraire.
Cordialement

Répondre
JCC janvier 13, 2022 - 2:58

Les grands pontes de la médecine se sont aussi lamentablement plantés, on se souvient de leur zèle concernant le Remdesivir. La vaccination est devenue une religion ; par rapport au cahier des charges initial et les fameux 90%, le fait que cela devait nous sortir de la crise en trois mois, on est loin du compte. Les statistiques de l’OFSP en Suisse montrent qu’on peut être vacciné et aller en réa, et mourir ; la contagion n’est pas maitrisée ; bref, c’est plutôt pas terrible par rapport aux promesses initiales. Mais non, on continue de chanter cette vaccination comme le graal sans autocritique, et on va désormais vacciner les gosses qui n’ont aucun risque de mourir. Il suffit de regarder les tables de mortalité de l’INSEE, année 2020… Raoult a raison quand il dit que la lecture de Popper est urgente.

Répondre
Henri+de+Richecour janvier 13, 2022 - 6:40

Certes. Mais ces académies (OMS, Comité scientifique, etc…) se sont trompés très régulièrement depuis 2 ans. Tous à des degrés divers. En effet, ce n’est pas ma tasse de thé. Ne faites-vous pas de même avec le GIEC où travaille pourtant un nombre important de scientifiques de très haut niveau?

Répondre
Papouche janvier 13, 2022 - 1:33

Félicitations à M. Lecaussin pour sa patience exemplaire. Car vouloir argumenter avec un antivax conduirait plus d’un à l’épuisement.

Répondre
JCC janvier 13, 2022 - 3:03

Votre commentaire, en plus d’être assez lèche bottes, et à côté de la plaque. Critiquer la stratégie vaccinale, le tout vaccinal, ce n’est pas être antivax et se coller un entonnoir en papier alu sur la tête. C’est aussi faire son rôle de scientifique que de ne pas ânonner les discours du Sieur Véran, qui est malade d’ailleurs, bien que tridosé. Vous tombez dans le panneau facile du gouvernement qui fait taxer d’antivax qui n’est pas vacciné ; vous oubliez par là qu’il y a des gens qui ne peuvent pas l’être. D’autre, qui n’ont pas envie depuis qu’on sait que « je me vaccine pour papi et mamie » est un mensonge sans nom. Ils ne sont pas contre, ils disent peut être « vaccinons les plus fragiles, laissons les autres en paix » ; ça n’en fait pas un « antivax », terme très péjoratif dans votre texte qui n’enlève rien à la pertinence des arguments de M. de Richecour.

Répondre
Henri+de+Richecour janvier 13, 2022 - 6:37

Remerciements en effet à M Lecaussin de bien vouloir échanger. D’une part, je ne suis pas antivax en revanche en effet pas du tout convaincu par les bénéfices de ce vaccin à renouveler tous les 3 mois maintenant ou quasi. D’autre part, je trouve cette appellation destinée d’abord et avant tout à décrédibiliser ceux qui ont un avis divergent largement misérable. Je prends grand soin de formuler des commentaires corrects et aussi bien écrit que possible, dans la mesure de mes capacités. Ce type de réduction lexicale « ad hitlerum » est donc passablement détestable.
Par principe, en matière de vivant, je suis méfiant de toute « vérité révélée ». Voilà pourquoi je suis en effet très interrogatif sur cette question. Et j’ai la même approche sur d’autres grands sujets (agriculture, climat).

Répondre
DENIS janvier 13, 2022 - 1:39

Comment expliquer qu’en 2021, année de la vaccination de masse dans les pays occidentaux, il y ait plus de morts Covid que pendant l’année 2020 sans aucun vaccin.
Et puis , en France, avec plus de 100 millions d’injections, on est à 300.000 cas par jour, belle efficacité vraiment. La corruption des sociétés scientifiques et de l’académie de médecine est réelle.

Répondre
Nicolas Lecaussin janvier 13, 2022 - 1:47

Il n’y a pas eu plus de morts dans les pays occidentaux. par ailleurs, le rythme de la vaccinations a été extrêmement différent d’un pays à l’autre. En France par exemple, la vaccination a réellement « commencé » (en masse) à partir du mois de juin… C’est ce qui nous a sauvé du variant Delta qui a fait peu de dégâts en France par rapport à d’autres pays..
Cordialement

Répondre
chenebeau janvier 13, 2022 - 4:45

Cher monsieur, une étude récente montre que dans les 10 états us les plus vaccinés, il y a plus de morts que dans les 10 états les moins vaccinés.

Répondre
Philippe janvier 13, 2022 - 7:15

Dans sa vidéo « Effets de la vaccination sur l’épidémie », Didier Raoult dit le contraire !
https://www.youtube.com/watch?v=_x-eozrCCNM

Répondre
Louis Maillard janvier 13, 2022 - 9:32

Cher Monsieur Lecaussin
Vos articles sur l’économie et les exactions communistes sont extrêmement plaisants à lire, bien que je sois medecin et non spécialiste de ces questions : je vous en remercie très sincèrement .
Mais s’il vous plaît, laissez les spécialistes en virologie ( ils ne sont pas très nombreux ) parler du coronavirus et de son traitement sur leurs propres sites : je serais désolé que certains de vos fidèles lecteurs finissent par vous prendre en grippe ( Dieu merci il y a une vaccination pour cela ! ), ce qui serait vraiment dommage .
Très cordialement

Répondre

Laissez un commentaire