Accueil » Echec des énergies renouvelables : quand la transition énergétique patine

Echec des énergies renouvelables : quand la transition énergétique patine

par Adélaïde Motte
prop_4_pendules.png

Plusieurs centaines d’experts ont travaillé au Rapport sur la situation mondiale des énergies renouvelables 2022 (Ren22) et ont rendu avec dépit l’avis suivant : malgré le développement des énergies renouvelables, la transition énergétique reste au point mort. En cause, la croissance de la demande en énergie, inhérente à tout développement des civilisations. C’est mathématique : si vous voulez faire grossir votre entreprise, vous devez vendre à plus de monde, donc utiliser des moyens de transports motorisés, sans parler d’autres infrastructures. Or, les nouveaux besoins n’ont pas été comblés par les énergies renouvelables mais par le charbon et le gaz, et ce malgré un important développement des premières.

La directrice exécutive de Ren22 précise que, malgré les records déjà obtenus, la croissance des énergies renouvelables ne permet pas, pour le moment, d’atteindre les objectifs des accords de Paris. Il faudrait donc tripler les efforts, déjà importants. Avis aux contribuables : les écologistes souhaitent que vous mettiez un peu plus la main à la poche pour financer les éoliennes qui éliront plus ou moins poliment domicile à côté de chez vous. La logique des écologistes est décidément étrange. Face à un réchauffement climatique dont les causes font encore débat, et dont la gravité reste à prouver, on impose une solution – la transition énergétique – avec des objectifs à court terme, comme ceux des accords de Paris, qui prouvent sans cesse leur irréalisme, et des moyens dont on ignore soigneusement l’inefficacité, comme les éoliennes, l’énergie solaire ou les véhicules électriques.

N’importe quelle structure saine, qui ne serait perfusée ni d’idéologies pseudo-scientifiques ni d’argent du contribuable, aurait admis depuis longtemps que son intérêt n’est pas dans de telles solutions. De nombreuses entreprises l’ont compris d’ailleurs, qui cherchent, par exemple, à augmenter la part d’éléments naturels dans leurs produits. Il est regrettable que les gouvernements n’écoutent, en matière d’écologie, que les associations de militants qui défendent leur budget plutôt que notre planète.

You may also like

5 commentaires

Christian 16 juin 2022 - 7:13

Pourtant la solution au réchauffement est donnée dans le livre “réchauffement climatique/une affaire entre la Nature et l’Homme” de Michel Vieillefosse. Il suffit d’appliquer les conclusions. Elles restent simples et peu onéreuses pour les citoyens.

Répondre
JR 16 juin 2022 - 12:49

Bonjour Christian, l’objectif est de récupérer un maximum de $$$ 🤑sur le dos des contribuables: https://fr.irefeurope.org/publications/les-chiffres-cles/article/lobjectif-zero-carbone-representera-50-7-700-milliards-de-dollars-de-tous-les-impots-et-taxes-payes-dans-le-monde/ .Le bon sens et la politique n’ont jamais fait bon ménage, vu que ce ne sont pas ceux qui décident qui payent, et si cela concerne la prétendue écologie, alors la perte de raison est totale et frise l’hystérie (surtout climatique…) Merci. Bien à vous

Répondre
JR 16 juin 2022 - 7:32

Bonjour, ils préparent une catastrophe énergétique associé au « casse du siècle », tout ceci sous prétexte d’une néo-religion climatique: https://climatetverite.net/2021/10/09/politique-energetique-europeenne-un-desastre-antinucleaire/ . Merci. Bien à vous

Répondre
Dupond 16 juin 2022 - 1:04

Les milliards € distribués ne sont pas perdus , sauf pour la population qui s’appauvrit avec les taxes et les normes idiotes. Cela pourrait finir très mal

Répondre
Astérix 18 juin 2022 - 7:49

En accord avec JR. Nos gouvernants actuels organisent méthodiquement la plus grande entreprise de démolition de la nation France ! Mais 80 % des français n’ont rien compris, une fois de plus !
Continuons.

Répondre

Laissez un commentaire