Accueil » Dans le Cognaçais, un candidat RN veut « remettre certains au travail »

Dans le Cognaçais, un candidat RN veut « remettre certains au travail »

par Aymeric Belaud

Il se qualifie lui-même de candidat « atypique qui a ses propres idées ». Marceau Rappasse est le candidat Rassemblement National (RN) de la deuxième circonscription de la Charente, qui comprend notamment Cognac. Pour la première fois, le RN est au second tour des législatives dans cette circonscription. M. Rappasse (22,99% au 1er tour) sera opposé à la députée sortante LREM Sandra Marsaud (28,77%). Et le moins que l’on puisse dire est que son discours détonne par rapport à celui de son parti.
En effet, les arguments types répétés en boucle par les responsables du RN sont généralement les suivants : « l’immigration est là pour faire baisser les salaires », « les immigrés volent le travail des Français », « les Français qui ne veulent pas travailler, c’est un mythe », etc. Les passages médiatiques de Jordan Bardella reprennent notamment ces éléments de langage. Pourtant la réalité est tout autre, et Marceau Rapasse, du même parti que M. Bardella, le sait.
Lors du débat de l’entre-deux tours diffusé par la Charente Libre, Marceau Rappasse s’est dit favorable au recours de la main d’œuvre étrangère dans l’agriculture : « Il y a des tas de Français qui préfèrent rester chez eux à regarder Netflix et profiter des avantages sociaux plutôt que d’aller travailler pour aider nos agriculteurs, nos viticulteurs, nos éleveurs ». La période actuelle des relevages dans les vignes dans le département de la Charente en est une démonstration flagrante ; les viticulteurs peinent à recruter alors que le Cognaçais regorge d’allocataires du RSA. Allant contre le discours socialiste du RN, M. Rapasse continue : « Il faut donc remettre certains au travail ». Ce discours va faire grincer des dents du côté de Marine Le Pen.
Mais ce n’est pas tout. Celui qui espère devenir député se dit également favorable au recrutement de médecins étrangers, peu importe d’où ils viennent, car « sur la santé, la priorité c’est de soigner les gens ».
Malheureusement, M. Rappasse se complaît aussi dans la drague des électeurs de la Nupes, estimant qu’il faut une meilleure répartition des richesses et davantage d’éoliennes. Il se trouve d’ailleurs en accord avec bon nombre de propositions de Jean-Luc Mélenchon notamment sur les retraites et l’écologie….
Si la désintoxication au socialo-communisme n’est toujours pas faite, elle est au moins commencée pour ceux qui osent regarder la réalité en face. Espérons que cela s’amplifie et touche d’autres partis et courants politiques. Car au-delà des idées de chacun, c’est le manque flagrant de prise en compte du réel qui impacte la vie politique actuelle.

You may also like

1 commenter

Jean Aymar-Desconds 18 juin 2022 - 10:31

En somme, que reprochez-vous au candidat Rappasse? À la fois d’être plus franc que Mme Le Pen , et de proférer autant de contre-vérités que M. Mélanchon? Sous couvert de franchise et d’indépendance d’esprit, M. Rappasse s’est tout simplement mis à la mode du « en même temps », ce qui lui permet de chasser l’électeur sur deux territoires disjoints. Mais dans le fond, c’est sans importance, car là où le candidat passe, la promesse électorale trépasse.

Répondre

Laissez un commentaire