Accueil » Covid Omicron : ni panique, ni relâchement

Covid Omicron : ni panique, ni relâchement

par Nicolas Lecaussin

Le Delta était un « blitzkrieg », Omicron est un « tsunami ». Difficile de trouver mieux pour effrayer toute une population. Même si les faits sont là et il faut être de très mauvaise foi pour contester l’incroyable contagiosité du variant Omicron, il faudrait garder son calme et la lucidité. Car on est mieux préparé aujourd’hui qu’hier. Ce n’est pas la voix d’enterrement d’Olivier Véran lors de ses interventions qui pourrait nous aider mais un pays qui est vacciné à plus de 90 % (pour les plus de 12 ans) devrait être plus confiant. Prendre des mesures pour éviter l’explosion quotidienne du nombre d’infections, pourquoi pas si c’est pour rassurer la population. Mais cela n’empêche pas vraiment l’augmentation du nombre de cas comme on peut le constater à l’étranger aussi. Être discipliné et respecter des consignes sur le lieu de travail et en public c’est la moindre des choses et c’est ce qu’il faut au lieu d’imposer le télétravail ou d’autres mesures coercitives aux entreprises qui sont déjà sous pression et dans l’incertitude. Et les chefs d’entreprise n’aiment pas l’incertitude, qu’elle soit fiscale, réglementaire ou sanitaire.

C’est pour cela qu’il faudrait faire confiance au vaccin et aux traitements (la FDA vient d’ailleurs d’approuver le Paxlovid) et ne pas paniquer. Comme le montrent les graphiques en provenance d’Afrique du Sud, le variant Omicron cause beaucoup d’infections mais beaucoup moins d’hospitalisations et de décès. Et déjà en Afrique du Sud, les courbes pointent à la baisse.

covid.jpg

covid.jpg

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Laurent 31 décembre 2021 - 6:24

Covid Omicron : ni panique, ni relâchement
Qui dit désorganisation ? Pour un renouvellement d’un permis de conduire suite ç visite médicale
depuis la validation de tous les documents nous en sommes à ce jour à 1mois 1/2 et toujours pas de nouvelle ! l’informatique fait gagner du temps ! et le télétravail fait le reste. Comme on dit l’Avenir est devant nous mais on l’a dans le dos dès que l’on se retourne ou faut-il dire « on l’a dans le dos dès que l’on doit passer par les services publics ».

Répondre
Catherine Billard 31 décembre 2021 - 7:03

Covid Omicron : ni panique, ni relâchement
Omicron flambe, c’est une réalité confirmée par mes proches, soignants en ville ou à l’hôpital. Effectivement, il faut ré-actualiser les gestes barrière qui avaient été un peu abandonnés depuis cet été. Il faut dire que le gouvernement et le Président de la République nous donnaient le mauvais exemple.
Je ne crains pas la réa ou la mort avec Omicron ; en principe, ma triple vaccination devrait m’en préserver. Je crains l’isolement qui découlerait d’un contact. 17 jours si nous partageons son domicile et 7 jours sinon ! Je crains aussi cette mesure idiote, inepte du port du masque en extérieur. Docilement, je respecte tout. Je peux même avouer que le passe vaccinal m’indiffère. Il n’empiète pas mes libertés et ne heurte pas ma conscience ( je pense mal, je sais ). Seulement, si chaque mesure sanitaire ne peut être étayée par une raison valable, il est illusoire de croire en son respect. Et là, le masque en extérieur, je ne comprends pas.
Je crains aussi que la campagne électorale soit spoliée de tout autre sujet politique. On ne parle que du virus et j’ai bien l’impression que c’est une volonté gouvernementale et médiatique pour occulter le bilan pas glorieux de l’éxécutif. L’opposition ne devrait pas tomber dans le piège tendu à dessein pour une réélection du Président de la République.

Bonne année à toute l’équipe de l’IREF. Merci pour vos articles. Souhaitons nous des jours meileurs. A l’année prochaine.

Répondre
Obeguyx 31 décembre 2021 - 1:26

Covid Omicron : ni panique, ni relâchement
On l’a dans les dos, on l’a dans le dos, Laurent reste très poli. Je n’aurais pas employé le mot dos, ni bas du dos d’ailleurs. Business is business, c’est la devise de ceux qui nous gouvernent. Et puis nous sommes en campagne électorale et tant que nos braves concitoyens n’auront que le covid pour vision avec la trouille vissée au ventre tout ce passera bien pour le pouvoir en place. Et puis ne va-t-on pas toucher « 100 balles » ?. Grande largesse de l’Etat. Pour finir je souhaite longue vie à l’IREF accompagnée de tous mes remerciements pour tous les articles variés publiés et une meilleure année en 2022, car désormais on ne peut plus employer « bonne année ».

Répondre
gidmoz 3 janvier 2022 - 8:12

Covid Omicron : ni panique, ni relâchement
si je lis bien les statistiques publiées ici, le virus omicron n’aurait causé quasiment aucun mort. C’est ce que j’avais cru entendre ailleurs. Mais alors, pourquoi l’Etat intervient il sur le virus omicron puisque ce virus n’est aucunement dangereux?

Répondre

Laissez un commentaire