Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Christophe Béchu annonce la sortie du statut de passoire thermique de 140 000 petits logements  

Christophe Béchu annonce la sortie du statut de passoire thermique de 140 000 petits logements  

par
1 065 vues

Lundi 12 février, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a donné une interview au Parisien où il annonce modifier les règles du DPE (diagnostic de performance énergétique) afin de faire progresser la notation de 140 000 logements de moins de 40 m2 classés G et F, les sortant ainsi de la catégorie des passoires thermiques interdites (ou en passe d’être interdites) à la location.

Considérant que les règles sur l’eau chaude sanitaire sont trop défavorables aux petites habitations et dégradent excessivement leur note DPE, le ministre souhaite les modifier, par simple arrêté, améliorer le statut de 3,3 millions de logements, soit 11 % du parc immobilier particulièrement présente dans les zones en tension, comme Paris par exemple.

Dans les copropriétés, l’interdiction de louer pourra également être suspendue pendant deux ans si les assemblées générales votent la rénovation des parties communes. Il se murmure que les propriétaires pourraient même avoir le choix d’utiliser le DPE de l’immeuble à la place du leur, si celui-ci est meilleur.

Au mois de septembre dernier, Bruno Le Maire avait évoqué l’idée de différer les dates d’application (2025 et 2028 pour les biens classés G et F) et de reporter l’interdiction de louer les logements les plus énergivores avant de faire subitement machine arrière. Comme l’IREF l’avait pourtant annoncé, 30 % du parc locatif privé pourrait, à terme, être menacé.

D’une manière générale, le Gouvernement ne réagit que lentement et faiblement à la crise de l’immobilier en donnant quelques bouffées d’air frais aux propriétaires mais sans remettre en cause l’architecture normative et fiscale qui agit comme un carcan à leur encontre et les décourage fortement à investir.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

5 commentaires

nanard 13 février 2024 - 9:41

Décidemment « l’écologie » même à une politique de gribouille : toujours des marches avant et arrière.

Répondre
breizh 13 février 2024 - 10:35

« on ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés » (Einstein).

Répondre
Albatros 13 février 2024 - 3:47

Bonjour. Il me semble que la citation correcte est « on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont créés ».
Auf Deutsch: «  »Probleme kann man niemals mit derselben Denkweise lösen, durch die sie entstanden sind. »
Cela me convient mieux car c’est beaucoup moins misanthrope (errare humanum est).
Bien cordialement.

Répondre
palef 13 février 2024 - 3:23

Et toute cette agitation et ce gaspillage pour du néant… (voir votre excellent article : « Science du climat : faiblesses et manquements. »)

Répondre
FARDIN 13 février 2024 - 5:47

Encore une preuve de l’absence de boussole de ce gouvernement! Premier acte, je durcis les règles pour la location des biens immobiliers, deuxième acte, je m’aperçois que le parc locatif est insuffisant et je reviens en arrière…énième illustration du « en même temps » de cette équipe de branquignols!

Répondre