Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Catastrophe en vue : la Commission européenne veut réduire l’usage des produits phytosanitaires

Catastrophe en vue : la Commission européenne veut réduire l’usage des produits phytosanitaires

par
130 vues

Depuis des années (directive 2009/128/CE), l’Europe enjoint les Etats membres de réduire l’usage des produits phyto sanitaires (les pesticides). Selon un article paru dans la revue numérique Agriculture et environnement qui reprend une information issue du média Politico, la direction générale de la santé (DGS) de la Commission européenne aurait transmis aux différents Etats membres des objectifs de réduction de l’usage des produits phytosanitaires. La Commission a notamment demandé à 10 pays de réduire de plus de 50% l’utilisation de ceux-ci. La France est censée réduire de 54% «l’utilisation et les risques liés aux pesticides », l’Allemagne de 55% et l’Italie 62% !

Un grand nombre de pays s’opposent à cette mesure, et remettent en cause la logique scientifique de cette volonté idéologique de la Commission, dont la feuille de route actuelle en matière d’agriculture suit la logique de l’écologisme. Le 23 mars dernier, 12 pays, dont l’Autriche, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie et les trois pays Baltes, exprimaient dans une note leurs «vives inquiétudes ». Dans un courrier adressé au monde agricole, le gouvernement polonais expliquait le 30 juin son rejet de cette proposition.

Supprimer arbitrairement, de façon non-scientifique et purement idéologique, plus de la moitié de l’utilisation des produits phytosanitaires serait mettre en péril l’agriculture européenne en général et française en particulier. L’agriculture, qu’elle soit conventionnelle ou « biologique », a besoin de produits phytosanitaires. Baisser leurs usages de manière drastique, c’est logiquement baisser les rendements, donc diminuer la quantité de nourriture sur les étals. Si la Commission souhaite réellement se préoccuper de l’environnement et de l’agriculture, elle devrait plutôt se pencher sur les biotechnologies végétales, dont les OGM.

Après l’énergie, c’est l’avenir agricole de l’Europe que Bruxelles souhaite saboter. Faudra-t-il que la révolte paysanne néerlandaise se propage dans toute l’Europe pour que ce projet n’aboutisse pas ?

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

maxens 27 septembre 2022 - 6:27

quand l’idéologie gouverne, les catastrophes s’accumulent, il n’y a qu’a voir l’Iran, et le conflit russo ukrainien

Répondre
Astérix 27 septembre 2022 - 8:15

La commission européenne n’a rien à décider dans aucun domaine. Elle ne doit pas exister.

Répondre
Obeguyx 27 septembre 2022 - 9:39

Le grand Reich Européen est en marche. Demain on s’éclairera à la bougie, viendra ensuite le déplacement « zu fuss » en français à pieds et maintenant on vous propose de crever de faim : plus d’agriculture, plus d’élevage. Avec en plus le droit à la paresse de l’autre débile. Un super monde pour nos enfants, petits-enfants et, pour certains, arrières petits-enfants. Continuons, nous sommes sur la bonne voie, sauf si les 3 premiers mots de notre Hymne National titille votre cerveau.

Répondre
Fossoul 27 septembre 2022 - 10:23

Bizarre, bizarre… Les apiculteurs s opposent régulièrement à certains produits car responsable de la mort des abeilles et autres petits animaux, alors que la commission Européenne es accepte !!!

Répondre
tadei 2 octobre 2022 - 3:56

le grand Reich ou les écolos sont des des communistes verts ou des dictateurs à chacun sa version

Répondre

Laissez un commentaire