Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Bruno Le Maire est incapable de prévoir le déficit de l’État

Bruno Le Maire est incapable de prévoir le déficit de l’État

par
1 381 vues

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, a annoncé en Conseil des ministres, mercredi 24 janvier 2024, que le déficit budgétaire de l’État devrait être de 173,3 milliards d’euros (Md€) pour l’année 2023.

Un chiffre provisoire qui devra être confirmé en mars par l’Insee. Néanmoins, un très mauvais chiffre puisqu’il est supérieur à celui de l’année précédente de près de 50 Md€. En 2022, le déficit budgétaire était de 124,9 Md€. Il s’est donc accru de presque 40 % (+38,75% exactement) en une seule année.

Le déficit annoncé la semaine dernière est supérieur de 2 Md€ à celui prédit par le même Bruno Le Maire lors de la présentation de la loi de finances de fin de gestion (LFG) le 31 octobre 2023 (171,4 Md€).

Quand on regarde les chiffres dans le détail, on constate qu’il manque 7,8 Md€ de recettes par rapport aux prévisions de la LFG : l’impôt sur les sociétés net rapporte 4,4 Md€ de moins que prévu, la TVA, 1,4 Md€, et l’impôt sur le revenu 1,4 Md€ aussi.

Ces écarts montrent que la situation économique française se dégrade. Certains y verront la preuve que les déficits sont incontrôlables et que personne ne pilote rien dans cet État impécunieux. Il est, en effet, inquiétant que le ministre et ses services aient sous-évalué les recettes fiscales de presque 8 Md€ à deux mois de la fin de l’exercice budgétaire.

Bruno Le Maire se défend en affirmant que si les recettes ont été « moindres que prévues », elles ont été « compensées par une très bonne maîtrise des dépenses ». Il est vrai qu’elles sont inférieures de 6,2 Md€ à ce qui était prévu lors de la LFG, notamment grâce à « la sous-exécution des crédits des ministères (-3,8 Md€) ». Nous espérons que ces économies trouvées en fin d’année ne consistent pas seulement en des décalages de dépenses sur l’année suivante.

Le ministre affirme que « les efforts de maîtrise du déficit du budget de l’État seront poursuivis au cours de l’année 2024 ». Nous le souhaitons ardemment, même si nous pouvons en douter. N’oublions pas que le budget 2024, adopté en décembre 2023, présentait déjà 2,5 Md€ de déficit en plus par rapport au même budget présenté en septembre en Conseil des ministres.

Le Gouvernement prévoit 146,9 Md€ de déficit en 2024, soit 26,4 Md€ de moins qu’en 2023. Qui est prêt à prendre le pari que le chiffre ne sera pas dépassé ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

du PUY-MONTBRUN 30 janvier 2024 - 12:24

Je rappelle simplement qu’il a déclaré sur les plateaux télé, qu’il ne savait pas que 1 ha faisait 10 000 m², soit 100 m sur 100 m, et d’avouer par la suite qui n’était pas fort en maths… ! C’est dire la compétence du bonhomme !

Répondre
an 30 janvier 2024 - 1:21

La question n’est pas de savoir qui va gagner l’épreuve de la bêtise et de l’incompétence aux prochains JO mais dans quel ordre ? Darmanin, Le Maire, Dupont-Moretti ??? Suspense pour le podium…

Répondre