Accueil » AVIS À NOS LECTEURS : réfléchissez bien avant de prendre des billets pour les JO !

AVIS À NOS LECTEURS : réfléchissez bien avant de prendre des billets pour les JO !

par IREF

Après les derniers incidents du Stade de France et les déclarations ahurissantes des ministres concernés (par charité, on n’insistera pas sur l’anathème usé jusqu’à la corde du « nauséabond » qui a encore frappé pour esquiver une question sénatoriale qui déplaisait), tout supporteur français ou étranger devra désormais savoir que:

– pour assister sur la terre des Gaules à une grande réunion sportive située dans un lieu « sensible », il est plus prudent de ne pas y emmener son épouse, ni ses enfants mineurs, de garer sa voiture le plus loin possible du stade, de laisser chez soi son téléphone, de réduire billets et monnaie au strict minimum, de ne porter aucun objet de valeur et de planquer soigneusement sa carte bancaire;

– contrairement aux usages antérieurs et même s’il est parfaitement régulier, le billet qu’il a payé (souvent fort cher) ne garantit nullement au porteur la certitude d’accéder à une place assise, ni même celle d’entrevoir de loin la compétition de son choix, mais seulement de pouvoir s’en approcher, au risque d’ailleurs à l’aller comme au retour de se voir jeté à terre, agressé et détroussé, mais en      se rassurant quand même puisqu’au pire son pronostic vital ne devrait jamais être engagé.

Une ultime précaution consiste à vérifier que le jour de la compétition n’est pas – comme de juste – celui précisément choisi par la SNCF ou la RATP pour prendre une fois de plus en otage tous ceux qu’elles préfèrent (selon le langage fleuri de notre Président) « emmerder » qu’acheminer. Parce que le pouvoir – qui sait si bien réquisitionner les soignants et même les mettre à pied en pleine débâcle hospitalière, qui n’hésite pas non plus à verbaliser jusqu’à € 135 le défaut de masque à des petites vieilles pourvue d’une pension de misère – tremble lâchement à prendre la moindre mesure d’autorité vis-à-vis de ceux qui, fermement retranchés derrière leur garantie d’emploi, savent tout faire pour pourrir régulièrement la vie de leurs compatriotes.

Enfin, un dernier conseil: avant de vous  précipiter sur les réservations qui vont s’ouvrir dans quelques mois  pour les Jeux Olympiques, sans doute vaut-il mieux réfléchir dès maintenant à tous les risques que représentera leur cérémonie d’ouverture, dont l’organisation à ciel ouvert sur pas moins de  6 km de fleuve et de 12 km de berges relève, selon un de nos meilleurs spécialistes, tout simplement d’une folie sans nom. Mais ne regrettez rien, peut-être verrez-vous ainsi comment les incidents, désordres, agressions et guet-apens devenus récurrents se vivent beaucoup mieux chez soi, sans bourse délier et confortablement installé dans son fauteuil devant la télévision, qu’en étant parqué un jour de grève pendant des heures, sous le soleil, sous le vent ou sous la pluie, à portée de matraques, sous la menace de la racaille et suffoqué par des jets de gaz lacrymogène.

You may also like

3 commentaires

Broussard Christian 3 juin 2022 - 7:02

Tout à fait d’accord ;
je ne suis pas prêt d’avancer le moindre centime pour rater l’une ou l’autre phase de cette foire aux cons !

Répondre
JR 3 juin 2022 - 9:33

Bonjour, c’est clairement honteux pour les spectateurs et pour l’image de la France. La France doit s’excuser auprès des victimes. Après les 80 km/h, les malus à 50 000 € et l’inaction énergétique, ce gouvernement se distingue par le culte de l’emmerdement de Français et par l’idéologie. Merci. Bien à vous

Répondre
François Audouze 3 juin 2022 - 1:36

Les épreuves sont à une heure précise. Donc tous ceux qui veulent assister se déplacent tous en même temps vers le même endroit. Les transports seront impossibles. Pour aller vers une épreuve à 18 heures, il faudrait partir à 4 heures du matin. Qui va vouloir le faire dans un Paris bloqué par Hidalgo ? Ces J.O. vont être un gigantesque fiasco et le tourisme d’étrangers vers la France va sombrer dans le néant.

Répondre

Laissez un commentaire