Accueil » Bruno le Maire annonce que le bouclier tarifaire sur l’électricité sera maintenu

Bruno le Maire annonce que le bouclier tarifaire sur l’électricité sera maintenu

par Romain Delisle

Alors que, par manque de moyens, les travaux de construction du réacteur anglais opéré par EDF prennent du retard, et que l’entreprise, en cruel besoin de capitaux pour investir dans le recarénage des anciens réacteurs et l’édification de nouveaux, a dû être recapitalisée par l’Etat, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a annoncé la maintien, au moins jusqu’à la fin de l’année, du bouclier tarifaire sur les prix de l’électricité.

Le dispositif limite la hausse à 4 % (contre 45 % en laissant libre cours au marché), ce qui entraînera une dépense de 2 Mds€ supplémentaires pour le budget 2022, qui s’ajouteront aux 8 Mds€ déjà engagés. Au total, si l’on rajoute les 4 Mds€ de manque à gagner pour EDF, le coût du bouclier s’élève désormais à 14 Mds€.

A l’occasion d’une polémique lancée par Marine le Pen prédisant une augmentation des tarifs de 8 % en 2023, le ministre a également déclaré qu’il n’y aurait pas de rattrapage l’année prochaine.

Rappelons que le prix de l’électricité est constitué de près de 40 % d’impôts et même, à raison de 1 % de la facture, des sommes allant au comité d’entreprise d’EDF. Plutôt que de baisser les taxes et de laisser un peu d’oxygène à l’énergéticien français, l’Etat préfère créer un système complexe qui ne manquera pas d’appauvrir l’entreprise. Un jeu de vases communicants puisque c’est finalement l’Etat qui devra se porter à son secours au détriment de l’équilibre budgétaire.

You may also like

1 commenter

GHUS 3 juin 2022 - 9:29

Le scandale tient au fait que le tarif de l’électricité repose sur le prix du marché cad celui des derniers megawatts achetés à l’etranger donc sur le prix marginal alors que l’électricité produite en France ne coûte pas ce prix. Le prix moyen pondéré est donc plus bas mais l’Europe impose que ce soit le prix marginal qui s’applique, pour le plus grand bonheur d’EDF, de ses salariés et du gouvernement, étant donné le poids des taxes et contributions.

Répondre

Laissez un commentaire