Accueil » Attentat dans une église nigériane : les actes anti-chrétiens se multiplient

Attentat dans une église nigériane : les actes anti-chrétiens se multiplient

par Adélaïde Motte
prop_4_pendules.png

Dimanche dernier avait lieu la Pentecôte, fête chrétienne célébrant la venue du Saint-Esprit sur les apôtres du Christ. Les fidèles du monde entier étaient réunis dans leurs lieux de culte. Une occasion trop belle pour ceux qui les haïssent. Au Nigéria, un homme armé a tué une cinquantaine de paroissiens dans une église. Ce drame – relativement peu médiatisé comparativement à la dernière fusillade américaine – intervient un mois après l’agression d’une jeune fille battue à mort par des étudiants musulmans. Elle avait posté sur un groupe Whatsapp « Jésus Christ est le plus grand. Il m’a aidé à réussir mes examens ». C’est également au Nigéria, septième pays le plus dangereux pour les chrétiens, que des responsables religieux sont régulièrement enlevés, sans que l’on sache ce qu’ils deviennent.

Les actes anti-chrétiens se multiplient dans le monde, et l’ONG protestante Portes ouvertes estime que trois cent soixante millions de fidèles, soit un sur sept, ont été persécutés dans le monde en 2021, toutes Églises confondues. Ces persécutions regroupent le vandalisme d’églises, cimetières et autres lieux religieux et les agressions, enlèvements et détentions de personnes. Elles seraient en augmentation constante depuis neuf ans et la récente arrivée au pouvoir des talibans en Afghanistan a aggravé la situation. Les violences ont principalement lieu en Afrique, avec 86% des six mille chrétiens tués en 2021, dont la majorité au Nigéria. La Chine, l’Inde et le Pakistan sont aussi des pays d’alerte. Sur les cinquante pays recensés par Portes ouvertes comme particulièrement dangereux, quarante le seraient principalement à cause de l’islamisme, les autres leviers étant le communisme et les rivalités ethniques.

On pourrait déplorer ces drames et se féliciter de vivre en France, où les chrétiens sont globalement acceptés. Ce serait oublier un peu vite, d’abord les flux migratoires qui permettent à ceux qui persécutent les chrétiens au loin de venir le faire ici assez aisément, ensuite la réalité peu glorieuse des actes anti-chrétiens à nos portes. Outre les diverses agressions à Nice, Nanterre, Saint-Etienne-du-Rouvray, rappelons que l’on comptait en 2020 plus de 1 000 actes anti-chrétiens en France, et environ 1 500 en 2021. Une réalité qu’on connaît encore trop peu.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Obeguyx 10 juin 2022 - 1:10

Ne nous leurrons pas, la France va rattraper le Nigeria. Surtout avec la peur au ventre qui caractérise nos gouvernants et nos magistrats, totalement incapables du minimum de courage. En fait, les mêmes qu’avant « 40 ». Nous savons donc exactement ce qui nous attend. L’Histoire se répète, pas tout à fait de la même manière, mais elle se répète. C’est d’autant plus inquiétant lorsqu’on y associe ce qui se passe en Ukraine et qui peut devenir un accélérateur de notre décadence déjà bien avancée.

Répondre
POUGNET 12 juin 2022 - 3:37

La différence entre les chrétiens, (protestants, catholiques et autres…), c’est qu’ils sont pour la plupart bienveillants,aimant la paix, et respectueux des autres, on ne peut pas dire la même chose d’autres communautés qui haïssent ces catégories, sont très jaloux de leur foi et très violents contre eux, pourtant ils se disent aussi particulièrement aimants, croyants et affables sauf si l’on ne pense pas ou ne se comporte pas comme eux c’est à croire une évidence.

Répondre

Laissez un commentaire