Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Aides à l’Afrique : le réchauffement climatique a bon dos

Aides à l’Afrique : le réchauffement climatique a bon dos

par
158 vues

La Cop27 a cours depuis le dimanche 6 novembre à Charm el-Cheikh, en Egypte, et parmi les dédommagements demandés par les pays du Sud ont jusqu’ici occupé une bonne partie des débats. Ce mécanisme de « pertes et dommages » reprend l’idée que les pays riches, considérés comme pollueurs, devraient verser des compensations aux pays pauvres, considérés non pollueurs, afin qu’ils puissent développer des politiques environnementales coûteuses pour réduire leurs émissions et se préparer aux impacts du réchauffement climatique.

Macky Sall, président du Sénégal et président de l’Union africaine, a rappelé que les pays du Nord avaient promis, en 2015, 100 milliards de dollars par an aux pays du Sud, et ce jusqu’en 2030. Promesse partiellement tenue, puisque 83,3 milliards de dollars ont été versés en 2020. Le Président rappelle que l’Afrique a besoin d’argent pour se développer de façon écologique, et on peut l’admettre, du moins si l’on accepte la définition habituelle d’un développement écologique. Il est difficile de demander à un continent confronté à des problèmes d’accès à l’électricité, à l’eau potable et aux transports de se contenter d’énergies renouvelables, bien plus coûteuses que le charbon, sans l’accompagner financièrement.

Rappelons cependant que l’Afrique est déjà largement aidée par les pays développés via l’aide au développement qui rassemblait en 2016 un total de 142,6 milliards de dollars, sans compter les investissements privés, les transferts de particuliers, d’autres financements publics et l’action des associations. Cette aide est d’ailleurs déjà orientée par les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU.

On peut comprendre les motivations du continent africain à demander encore plus d’aides qu’il n’en reçoit déjà, mais il n’est pourtant par sûr que cela lui permette un vrai développement économique. Ce sont des centaines de milliards de dollars qui ont été déversées en Afrique depuis les années 1960 et cette dépendance à l’aide étrangère a nui à la stabilité des institutions locales. L’action souvent contreproductive des organisations financières internationales ne lui a pas permis jusqu’ici de s’affranchir de l’aide occidentale. Si l’on souhaite véritablement aider l’Afrique, il faut conditionner cette assistance aux réformes structurelles indispensables qui lui permettraient d’espérer un avenir dans lequel elle ne serait dépendante que d’elle-même.

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

JANDEL 8 novembre 2022 - 6:21

Votre rappel est utile, mais incomplet. Vous auriez dû rappeler que l’aide que nous apportons à l’AFRIQUE est pour une partie détournée par la corruption au profit des dirigeants. Pour une autre partie, elle sert de plus en plus à payer des investissements réalisés par des sociétés chinoises.
Quand nous apportons une aide, il faudrait qu’il y ait une clause de retour au cas où des prestations extérieures seraient nécessaires à sa réalisation.

Répondre
Obeguyx 8 novembre 2022 - 9:30

Bien d’accord avec cet article. Commençons par « imposer » le contrôle de la démographie, puis ensuite demander que les investissements ne soient pas systématiquement saccagés par les barbares (par exemple les champs photovoltaïques détruits à coups de pierres). Ce serait déjà un bon début. Il est aussi impératif de recenser tous ceux qui se « goinfrent » avec une partie de ces milliards qui n’arrivent jamais à la destination finale … et j’en passe … Je fatigue à force d’énumérer les causes …

Répondre
JR 8 novembre 2022 - 2:45

Bonjour Obeguyx, tout à fait d’accord, les Français sont déclassés, la France est en déclin significatif et régulier et cela continue.
Cette histoire de réchauffement promotionnée par les mondialistes déclinistes, adeptent du temple Schwabien, est une supercherie qui va couter plus de 100 000 mds de $ sur notre dos et pour rien.
Si la question est; sommes-nous trop sur la terre, elle peut avoir le mérite d’être poser, mais il est inutile d’incriminer le C02 présent à 0,04 % sur terre.
Arté film : Le réchauffement climatique, une escroquerie !
https://www.youtube.com/watch?v=r4ZPETbKeNY&feature=emb_logo
Merci. Bien à vous. Résistons à l’escrologie et aux mensonges

Répondre
Almaviva 8 novembre 2022 - 4:01

Tout à fait d’accord avec vous !

Répondre
Penin 8 novembre 2022 - 11:11

L’Afrique a un besoin urgent d’énergie bon marché et d’eau (adduction ET retraitement).
Nous avons les meilleures entreprises pour lui fournir tout cela, sous la forme de bonnes vieilles centrales thermiques (il n’y a pas de vent en Afrique et les éoliennes sont inefficaces, à défaut même d’être utiles ailleurs), et de projets clés en main pour les réseaux. Cela évitera toute corruption et biais écologistes infondés.

Répondre
JR 8 novembre 2022 - 1:54

Bonjour, excellente description de la situation.
D’autant plus que la crise climatique, prétendue d’origine anthropique, n’existe purement et simplement pas.
https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR6-1.pdf
Merci. Bien à vous

Répondre
Photini 10 novembre 2022 - 9:11

« Il est difficile de demander à un continent confronté à des problèmes d’accès à l’électricité, à l’eau potable et aux transports… » pourquoi serait -il difficile de répondre, voire rappeler, à ce continent que nous, nous n’avons demandé à personne de venir nous aider pour résoudre nos problèmes d’électricité, d’eau et de transports. C’est le travail des Français qui, jour après jour, dans des conditions de travail difficiles, ont œuvré eux-mêmes pour l’amélioration de leurs conditions de vie et notre confort que nous n’avons volé à personne. Il ne nous est pas tombé du ciel. Ne peuvent-ils faire pareil en se retroussant les manches. Quant à l’accusation facile de nous dire que nous avons pollué la planète, non seulement ça reste démontrer mais c’est attribuer à l’homme, qui n’est rien dans l’univers, un super pouvoir, un pouvoir de démiurge, celui de polluer une planète entière, ça me saoule. Si le continent africain avait été dans notre situation et nous dans la sienne, c’est lui qui aurait pollué la planète. C’est tellement plus facile d’accuser l’autre plutôt que de s’en prendre à soi-même et de son impéritie.

Répondre
maxens 25 novembre 2022 - 3:44

donner des chèques en blanc, pour aller acheter des technologies chinoises et du blé russes, et se faire protéger par les milices wagner…et nos dirigeants signent. On nous prends pour des cons. Que les africains résolvent leur problème démographique, de dirigeants corrompus, et restent à développer leur pays au lieu de penser à se battre et émigrer en Europe se prennent en mains. la colonisation s’est arrêté il y a 60 ans, il y a belle lurette que nous ne leur devons plus rien ni repentance. il y a assez de français qui souffrent pour que les milliards français restent pour les français. Et le réchauffement climatique va aussi impacter la France, commençons par s’occuper de nous

Répondre

Laissez un commentaire