Accueil » 93 % des vols commis dans les transports franciliens sont le fait d’étrangers !

93 % des vols commis dans les transports franciliens sont le fait d’étrangers !

par Aymeric Belaud

Dans une « vérification » du Figaro après les propos du président du Rassemblement National Jordan Bardella affirmant que 95 % de la délinquance de rue est liée à l’immigration, le journal affine les données et les résultats sont intéressants.

Ainsi, selon les chiffres du service du ministère de l’Intérieur, qui produit des statistiques publiques sur l’insécurité et la délinquance, 93 % des vols sans violence dans les réseaux de transport d’Île-de-France sont commis par des personnes étrangères. En dehors de la région francilienne, 36 % des auteurs de tous les vols et violences sont de nationalité étrangère ; c’est 75 % en Ile-de-France. Sur la France entière, «plus de la moitié des mis en cause seraient de nationalité étrangère» selon le déchiffrage du Figaro.

Si l’on affine encore les données et que l’on se concentre sur les nationalités, 47 % des mis en cause pour vol ou violence dans les transports en Île-de-France sont originaires de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie.

Il est fort probable qu’une part importante de ces délinquants étrangers soient des immigrants illégaux, et/ou des reboutés soumis aux OQTF (Obligation de quitter le territoire français). Ces dernières ne sont, à 94 %, pas respectées. Au vu de ces chiffres, le gouvernement et les politiques doivent cesser de faire l’autruche et de laisser ce sujet au RN ou à Éric Zemmour. En plus d’une nouvelle politique d’immigration reposant sur la responsabilité individuelle et la fin de l’Etat-Providence, il faut aller plus loin. Tout d’abord, faire respecter le droit par l’exécution de toutes les OQTF. Ensuite, il serait judicieux d’expulser les délinquants étrangers (en 2020, 21.3 % des détenus étaient étrangers) ne serait-ce que pour les actes graves comme Gérald Darmanin le propose. Il est temps de passer à l’action.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Jc 18 juillet 2022 - 8:02

Une nouvelle fois la triste réalité des chiffres explose à la figure des politiques.
La réponse, toujours la même, est la posture oratoire devant les médias. La réalité, également connue, est que la loi ne peut être appliquée compte tenu des multiples entraves possibles aux procédures et de l’opposition des magistrats européens.
La solution se situe à 2 niveaux :
– la simplification drastique des codes de procédures et autres règlements nationaux
– le bras de fer avec Bruxelles, au moins sur ce sujet.
L’un ne va pas sans l’autre et l’un et l’autre ne se feront que si les politiques arrêtent de nous enfumer et prennent enfin conscience de ce risque majeur de déstructuration de notre société, bien avant celui du co2 en France

Répondre
Obeguyx 18 juillet 2022 - 9:41

Sans blagues, vous êtes sûr de votre titre ? Faites bien attention aux poursuites que vous pourriez subir en allant contre toutes les affirmations gouvernementales. Il n’y a pas d’insécurité, ni de criminalité, ni de délinquance dans notre pays !!! Lorsqu’il y a des problèmes c’est en général de la faute aux Anglais ou de quelques Espagnols, c’est bien connu et affirmé. D’ailleurs si ça n’était pas vrai le Ministre aurait dû démissionner ce qui n’est pas le cas. Je suis d’accord avec JC : il faut mettre Bruxelles au pas et vite.

Répondre
Astérix 20 juillet 2022 - 8:20

@ JC et OBEGUYX
Vous ne pourrez jamais mettre Bruxelles au pas, car ce sont des technocrates incompétents qui ne comprennent rien ! et qui sont à des années lumière des vrais problèmes !
Il faut quitter l’Europe d’urgence, virer ceux qui nous gouvernent ainsi que les Juges rouges, afin de retrouver la voie du bon sens !

Répondre

Laissez un commentaire