Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les vœux affligeants d’Emmanuel Macron

Les vœux affligeants d’Emmanuel Macron

par
2 496 vues
Voilà de longues années que nous analysons les vœux de nos présidents de la République successifs. Et depuis lors, nous avons employé le terme « affligeant » quel que soit le titulaire de la fonction. Notre article pour cette année ne se distinguera pas des précédents.

Satisfecit pour 2022 !

Rappelons que les vœux du 31 décembre ont commencé à être politisés avec François Mitterrand. L’exercice a depuis lors consisté à se féliciter des brillants résultats de l’année en cours, prélude aux projets non moins resplendissants de l’année à suivre. Les vœux du 31 décembre 2022 prononcés par Emmanuel Macron s’inscrivent dans la tradition.

Le chef de l’Etat commence par se congratuler de sa mirifique présidence en 2022, emplie de succès que tout le monde a pu contempler, tant sur le plan intérieur que sur les plans européen et international, avec notamment plus de règlementation et d’impôts, une croissance soutenue, une inflation maîtrisée et un chômage au plus bas. Il est vrai que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même et que, hormis quelques affidés et flatteurs en cours, nul ne pourrait se rengorger. Emmanuel Macron n’ose tout de même pas parler dans cette partie de son discours de la dette publique….

La « refondation » renouvelée pour 2023

Après cet utile rappel des victoires passées et en cours, notre Président offre sa vision pour 2023 -car un « grand homme » sous la Ve République a toujours une grande vision-, en continuité avec ses allocutions antérieures : refonder la France « par notre travail et notre engagement », anaphore qui apparaît dans la partie centrale de son discours.

Une analyse lexicale, fût-elle superficielle, n’est pas inutile. D’un côté, les mots négatifs : corporatisme, discriminations, division. De l’autre, les mots ou les expressions positifs, dans l’ordre des plus cités aux moins cités : travailler ; unité ; collectif ; solidaire ; nation ; égalité ; protection ; refonder, transformer ; écologique, planification écologique, productif, services publics. Le terme « liberté » est mentionné une seule fois et encore vers la fin du texte.

Comment va s’effectuer la « transformation » chère à Emmanuel Macron ? Le terme d’Etat n’est jamais utilisé, ce qui est rare chez lui, mais les mots de France ou de nation, plus encore le « nous » s’y substituent. Les années précédentes, c’était le « moi je » qui régnait, mais en cette période de majorité relative à l’Assemblée nationale, il est sans doute préférable d’éviter cette locution. Le point essentiel est la « consolidation de nos régimes de retraite par répartition » et la transmission du « modèle social » français, la « refondation de nos grands services publics ». Traduisons : rien ne changera au fond, aucune véritable réforme ne sera lancée.

Heureusement, notre Etat providence continue de veiller : il n’est pas question de mettre fin « au quoi qu’il en coûte » puisque le tombereau de gratifications, de secours et autres subventions continuera de s’abattre sur notre pays. L’homme politique débonnaire, le monarque républicain, l’implacable visionnaire lance expressément aux assistés que nous sommes : « Vous aurez des aides » !

Des finances publiques à la dérive

Quant aux finances publiques, la « société plus juste sur le plan social » se traduira par « pas plus d’impôts » -donc nullement par moins d’impôts alors même que notre pays est champion ou vice-champion du monde des prélèvements obligatoires. Elle ne se traduira pas « en léguant plus de dette » aux générations futures- donc nullement par moins de dette publique. Pas un mot bien entendu de la décroissance du budget de l’Etat. Autrement dit, la prétendue « refondation » macronienne est vouée à l’échec et elle doit se comprendre comme une politique d’affichage, à l’image du macronisme.

Nous pouvons donc prédire, malheureusement avec beaucoup d’assurance, qu’après les cinq années perdues du premier mandat d’Emmanuel Macron, nous sommes bien entrés dans les cinq années perdues du second quinquennat. C.Q.F.D..

Vous pouvez aussi aimer

14 commentaires

Razoski 4 janvier 2023 - 5:38

Merci Monsieur Feldman pour cette démonstration du parfait français qui, une fois arrivé à un niveau de prise de fonction politique, promet monts et merveilles pour y arriver et satisfaire son égo, ne fera que litotes paraphrases et pirouettes pour ne pas détruire le système qui l’a élevé à ce rang.
Une fois le confort atteint et en y étant conforté par les intérêts personnels, comment voulez-vous qu’en toute honnêteté intellectuelle ces personnages puissent réformer notre pays?
Est ce possible autrement que par des secousses provoquées par des guerres où le porte monnaie n’est pas vraiment le sien ?
Nous sommes d’accord, rien n’a évolué depuis notre Révolution !

Répondre
Photini 4 janvier 2023 - 5:42

« Qui aurait pu prédire la crise climatique aux effets spectaculaires encore cet été en France ? » sic! Il me semble que, grammaticalement, cette phrase n’est pas correcte mais, bon, je ne suis pas académicienne. Peut-être qu’elle est bonne mais, pour moi, l’adverbe encore indique une action commencée avant et qui continue « encore » au moment à l’on parle. Soit cette crise était déjà un fait réel, et sa phrase ne veut rien dire, soit cette crise a brutalement éclaté et à la surprise de tous, durant l’été 2022 et, en bon français, il aurait dû dire: « qui aurait pu prédire la crise climatique dont on a subit les effets spectaculaires cet été ». Dans ce domaine, le en-même-temps, n’existe pas. Comme dit Onfray on ne peut pas être enceinte et pas enceinte! J’ai dû mal avec les bavardages de Macron. Ils me donnent de la tachycardie, c’est pourquoi je le zappe. Mais on n’échappe pas à l’information. Si on ne va pas à elle, l’information vient à vous. On savait déjà qu’il était un comédien mais un très mauvais comédien car il a eu un mauvais professeur de théâtre. Sa voix, toujours en apnée, n’est pas posée alors que la voix, et la bonne respiration, est essentiel quand on veut faire du théâtre. Non seulement il a eu un très mauvais professeur de théâtre mais, de surcroit il a eu un très mauvais professeur de français. Quand il improvise, son français est épouvantable. Moi-même j’ai du mal avec la syntaxe, pas fastoche, alors le charabia de Macron me rassure en enlevant mes complexes. Si un président parle mal, le peuple a des excuses. Autrefois, la parole présidentielle attirait le « bas » vers le haut. Aujourd’hui, depuis après Mitterrand, c’est l’inverse. Le « haut » devient le bas.

Répondre
Broussard 4 janvier 2023 - 7:32

Ligne 9 : le t de subi(t) se justifie-t-il
(Mille excuses, j’ai perdu le point d’interrogation)

Répondre
Broussard 4 janvier 2023 - 7:29

Dans le deuxième paragraphe, à « quelques affidés et flatteurs en cours », ne convient-il pas de lire « en cour »

Répondre
Laurent46 4 janvier 2023 - 7:53

La situation est peut-être bien pire que cela, les retraités nombreux avec une petite retraite, mais juste assez pour ne pas avoir droit aux aides et juste droit aux impôts même s’ils ne sont pas élevés, qui ont cotisés toutes leur vie et travaillés bien plus que les horaires d’aujourd’hui et qui malgré tout ont pu se construire une petite maison ou plus grande en y passant beaucoup de temps libre pour l’aménager sont avec les augmentations des taxes foncières, de l’eau, de l’énergie et de toutes les autres taxes locales auxquels il faut rajouter les bienfaits taxifaires de l’Etat que ce mafieux monde politique Républicain sait faire, sont obligés de réduire leur alimentations soins et pour certains incapables de payer les notes qui arrivent. C’est cela que les crétins Républicains laïque ont fait de la démocratie un système mafieux dirigé par des escrocs, car il n’y a plus d’autre mot pour qualifier ce monde politique Républicain de tous poils incompétent mais qui se goinfre sur le dos de la population qui apporte l’argent public. Si on y rajoute les contraintes de plus en plus insoutenables au point de ne plus être maître chez soi, ce pays de France est devenu une honteuse République digne des meilleurs régimes communistes.

Répondre
Astérix 4 janvier 2023 - 9:16

Merci Monsieur de votre article. La France est démolie, mais les français continuent à élire et réélire nos crétins de dirigeants qui ne sont que des socialoverdocommunistes. Dès lors, sans la mise en place d’un véritable régime libéral constitué uniquement de gestionnaires compétents au pouvoir et surtout pas de politiques, la France est cuite. Le drame a commencé en 1981 avec l’élection de cette crapule de Mitterand mais les français étaient contents !!????
L’on voit bien leur nez fin ?
Continuons !

Répondre
goufio 4 janvier 2023 - 9:57

Y aurait-il un dessein de mettre notre pays à genoux ?
Après la dette 3.000 mrds €, les déficits gargantuesques précédents et 165 milliards pour 2023, l’arrêt de l’économie française à cause de la trouille d’un Edouard Philippe et d’un système de santé saccagé qui n’est pas le meilleur du monde mais à 230 milliards par an gouverné par 35 % de fonctionnaires, l’éducation nationale qui ne sait plus apprendre à compter, lire et écrire, une administrations pléthorique de 5,7 millions fonctionnaires qui nous réglemente pour nous apprendre à faire ce que nous faisons pour les payer, un système de retraites par répartition à bout de souffle car basé sur un transfert actifs/pensionnés dont on sait depuis 40 ans que le ratio est progressivement défavorable et insoutenable pour raison de ne pas permettre à la population de connaître la faillite des régimes des fonctionnaires et des régimes spéciaux qui reposent sur l’impôt du budget annuel, la catastrophique gestion de l’énergie depuis 30 ans pour capter les voix écolo et l’inacceptable accord ARENH signé par N. Sarkozy et A Merkel au seul bénéfice de l’Allemagne et auquel on n’a pas le courage de dire ça suffit. Le niveau des prélèvements obligatoires le plus élevé au monde. L’arrosage du « koikilenkoute » à chaque problème de fin de mois ou de factures d’énergie. Le système socialiste jusqu’au-boutiste, c’est à dire l’intervention probable du FMI en fin de partie. Une croissance économique proche de zéro qui ne fait plaisir qu’à un « rigolo » d’agrégé de lettres modernes et d’un taux de chômage le plus élevé de la zone euro, Etc

Répondre
Dupond 4 janvier 2023 - 4:26

Bonne année 2023 à tous
Maintenant les commentaires se rejoignent. Le constat est cruel pour les politiciens avérés incapables de gérer La France. Ceci étant dit est-il possible de réunir des personnes compétentes pour faire pression sur cette caste politicienne et des hauts fonctionnaires qui détruisent notre pays. De nombreuses associations de défense des Français existent pour défendre les libertés de travailler, de circuler, des contribuables etc….
Les chapelles dans chacun son coin n’aboutissent à rien. Seule la caste politicienne sait se regrouper pour prendre les postes jusqu’à la prochaine élection mais en étant d’accord sur rien, même combinaison chez les syndicalistes.
Malheureusement les citoyens n’ont aucune information objective dans les grands médias détenus par les puissantes sociétés de communications.
Peut-être que la raison (distingue l’homme de la bête) et la sagesse reviendront lorsqu’ un média détenu directement par des citoyens aura assez de diffusion et d’audience.
Il existe déjà des TV libres. Les idées libérales au vrai sens du terme diffusées sur les smartphones : une révolution. Seule
Une participation financière de quelques euros par des dizaines de milliers de personnes qui transmettront à leur entourage et connaissances l’origine des infos vérifiées. Si le doute pénètre le cœur des Français la caste sera mise en difficulté.
Prenons l’exemple du marché européen de l’électricité et recherchons les responsables de cette duperie et les détournements opérés d’un montant considérable sans doute .

Répondre
Tart-Ampion 4 janvier 2023 - 5:04

Clientélisme quand tu nous tient (sur notre siège doré) !

Répondre
JR 4 janvier 2023 - 7:03

Bonjour, navrant, petit, sans ambition, comme habituellement avec la Macronie qui ne sait pas ou elle habite. C’est le vide sidéral. Et concernant la fameuse crise médiatique (euh climatique), on ne sait toujours pas de quoi il veut parler, sinon des taxes, des impôts, des malus, des supers malus, des malus aux poids, de s80 km/h, des 110 Km/h sur autoroute, des ZFE (Zone de Forte Exclusion) ,des interdictions diverses, dont l’arrêt du moteur thermique, de désindustrialisation, du carburants à 2 € le L, de la casse de l’industrie automobile ou de l’assignation à résidence des Français prévue et orchestrée ? Tout cela pour un concept inventé de toute pièce par Maurice Strong ou le C02 serait une molécule réchauffante… Je pense plutôt que le prétexte du C02 est un agent de Schwab. Le climat est chaotique par définition et le sera toujours, de plus, il ne se passe strictement rien d’exceptionnel: https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR6-1.pdf . Cette mafia carbonique, néo-religieuse, affairiste, ou les traitres qui agissent en bande organisée au nom du climat doivent être immédiatement stoppés et jugés. Merci. Bien à vous

Répondre
AUR ++ 5 janvier 2023 - 12:07

Très bon marketing circonstanciel identitaire qui répond à ce que les français veulent entendre….
Mais qui sont les français ?
Je me suis senti un étranger de souche judéo-chrétienne égaré dans des paroles où je ne me retrouve pas … !
Devrai-je revenir en France avec un « visa » ?

Répondre
alainD 5 janvier 2023 - 11:47

A force de se répéter : « je serai président » il y est parvenu. Ce fut d’abord un but en soi, il y était avec un grand projet, ne l’avait il pas annoncé en exultant au seuil de l’orgasme au soir de sa première élection ? Le voeu s’était accompli, il allait être le « chef » et nous prouver ses talents de gestionnaire et de chef d’Etat : il serait Jupiter(personnellement je préfère Zeus !). En fait qu’avons nous vu au cours des cinq premières années ? Le massacre des retraités qui ne compensa pas la suppression de l’ISF, un prélèvement forfaitaire de 5 € sur l »APL des étudiants, une envolée de tribun lors de l’affaire Benalla(Qu’ils viennent me chercher !!) J’avais trouvé que cela faisait un peu cour de récréation. Quoi d’autre ? Ah oui la fermeture de la centrale de Fessenheim car le nucléaire n’est pas bien en cour avec les verts/rouges comme l’abandon de l’aéroport ND des Landes qui avait pourtant traversé maintes actions en justice plus un référendum local mais fort opportunément une « commission d’experts » dont un ami de Hulot) décida que ce serait nuisible et inutile. Encore un mot sur les limitations de vitesse qui avant l’accession au Trône ne devaient pas bouger mais que le gouvernement – avec la bénédiction du président – a ramené de 90 à 80 km/h sur les routes à deux voies.
Pour le second quinquennat les candidats en lice étaient le président sortant et madame LE PEN. Dans cette situation il n’était point besoin de lire dans le marc de café pour connaître le résultat.
Aujourd’hui la réforme des retraites est remise à l’agenda, c’est urgent paraît il, cependant il n’est plus question de retraite à points ni de suppression des régimes spéciaux honteusement avantageux…
En prévision il y a aussi le développement de parcs éoliens pour continuer de défigurer le paysage ce qui ne semble pas troubler la schizophrénie des verts car il faut DECARBONER absolument, on nous l’a dit et répété cela se fera sans consultation des habitants. Il ferait beau voir qu’on leur demande leur avis !!!

Répondre
Obeguyx 8 janvier 2023 - 5:37

Pour apporter de l’eau au moulin d’Astérix à propos de Mitterrand et tout est vérifiable …
LA PLUPART D’ENTRE NOUS ONT OUBLIE UNE GRANDE PARTIE DE CE QUI SUIT PREUVE QUE L’HOMME A UNE FACULTE D’OUBLI INCROYABLE : Je sais, les anciens connaissent cette tranche d’histoire nauséabonde, mais une piqure de rappel ne fera pas de mal……
– Faux évadé des camps allemands, Mitterrand a été membre de la Cagoule en 1935, antisémite et anti-républicain, ce mouvement est de tendance fasciste.
– Sous-secrétaire d’État aux anciens combattants en 42, il a été décoré, sur sa demande écrite d’avril 42, de la Francisque (l’ordre de la Francisque est une décoration attribuée en tant que marque spéciale d’estime du maréchal Pétain par le gouvernement de Vichy en 1943) il faut savoir que c’était valorisant, comme la Légion d’Honneur actuellement, et qu’il fallait la demander (contrairement à l’ordre de la Légion d’Honneur), et se faire parrainer. Ceci explique peut-être la protection systématique dont bénéficia Bousquet ancien Secrétaire général de la Police de Vichy. Il en fut le récipiendaire numéro 2202 donc cela implique tout de même une certaine volonté et un certain désir… (j’ai eu le loisir de converser avec le récipiendaire 2201 il y a bientôt 50 ans avec mon père ancien proche du général De Gaulle)
– Il était Garde des Sceaux pendant la Bataille d’Alger, et c’est lui qui a organisé les bandes de barbouzes, ce qu’il reniera plus tard. C’est lui aussi qui a présidé au fonctionnement de la guillotine à cette époque
– Il a organisé un faux attentat rue de l’Observatoire à Paris pour focaliser sur lui les regards de la presse.
– Il a fait financer le PS par des pratiques frauduleuses (affaires Urba, Graco, et de multiples autres).
« MITERRAND » : Vérité historique oubliée de manière tout à fait voulue par l’ensemble du monde politique : il est l’initiateur et inventeur de la : LEGION DES COMBATTANTS DE VICHY.
Si cela avait été dévoilé, il n’aurait jamais été élu.
Comme quoi le mensonge paie.
Macron fait de même et bientôt aura le poitrail chargé des mêmes merdailles que Mitterrand !!!! … avec les merdias à ses pieds.
Vous pouvez me censurer, je m’en fous, maintenant je déballe !!!!

Répondre
JR 9 janvier 2023 - 1:59

Bonjour Obeguix, si Mitterrand était là aujourd’hui, il ajouterait certainement une corde à son arc, il prêcherait la néo-religion carbo-climatique avec les quarante voleurs. Les éscrolo-socialo-macronos ne tirent-ils pas leurs idées réductrices d’ex fléau idéologiques ayant fait des Millions de victimes, comme le communisme et le nazisme ? Merci. Bonne libération de C02.

Répondre

Laissez un commentaire