Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5185

Les donneurs de leçons : Pourquoi la France est en vrac !

par ,

Ces complices de non-assistance à France en danger …

Pourquoi en sommes-nous là ? Pourquoi la France est-elle en vrac ? Qui sont ces donneurs de leçons qui connaissent tout, décident de tout, savent bien mieux que nous ce qui est bon pour nous et ne font qu’enfoncer notre pays dans la crise économique et le désordre politique ? A vrai dire, on les connaît : l’intellectuel « progressiste », le journaliste « engagé » qui critique, sermonne mais informe peu, le politique et le haut fonctionnaire pavloviens, automates préposés aux taxes, aux réglementations mais qui seraient bien en peine de dire combien coûte un ticket de métro ou de bus. La France coule, mais depuis des années ils utilisent un seul remède : la saignée fiscale !

Vous voulez en savoir plus ? Tout est dans cette enquête disponible en librairies et en ligne : Amazon - ChapitreFnac

Ils sont partout. Ils façonnent une France très maîtresse d’école qui distribue conseils et bons points à des élèves riant sous cape. Champion en matière de prélèvements obligatoires, de dépenses publiques, de déficit public, notre pays persiste à vanter son modèle social comme le meilleur du monde… sans convaincre personne à l’étranger. Mais les donneurs de leçons n’en démordent pas : ils sont dans le droit chemin du moralement correct. L’Allemagne réussit mieux que nous ? Peut-être, mais elle n’est pas solidaire. Les Etats-Unis ont deux fois moins de chômage que nous ? Peut-être, mais avec un « crétin » comme Trump, ça ne peut durer bien longtemps et puis, il y a tellement de pauvres et d’inégalités, aux Etats-Unis ! Chez nous aussi ? Mais voyons, ça n’a rien à voir !

Emmanuel Macron nous administre tous les jours des leçons de tolérance, de paix, de civisme, il stigmatise le populisme (même s’il rejoint Marine Le Pen et Mélenchon pour dénoncer « l’Europe ultralibérale »). Il s’occupe de tout, du big data (mégadonnées) aux taxes sur les colis, des affaires internationales aux doggy-bags. Les petites misères des Ferrand, Benalla, Nyssen, Schiappa, sont autant d’agaçantes épines sur son parcours. Un parcours qui n’est pas si clair qu’il n’y paraît lorsque l’on se penche sur ses finances personnelles, que ce livre décortique par le menu. Le constat laisse perplexe, car il n’est guère en adéquation avec les déclarations patrimoniales du candidat à la présidence de la République : où est passé l’argent qu’Emmanuel Macron est censé, au vu de son parcours professionnel, avoir gagné ? Il laisse aussi inquiet, car les Français avaient beaucoup misé sur ces promesses de loyauté, de transparence...

Quel alignement de portraits, dans la galerie des donneurs de leçons ! Parmi les plus remarquables, voici Nicolas Hulot, collectionneur de voitures de luxe qui fustige l’utilisation du diesel – les travailleurs peuvent quand même se déplacer à vélo ! Ou l’inimitable Attali qui a trouvé le truc qui « sauve » l’économie : il suffit d’« augmenter tous les salaires du monde et accepter l’inflation ».

Plus sérieusement, on nous rebat les oreilles avec la transparence et les inégalités, mais qu’un simple fonctionnaire de l’Assemblée gagne plus qu’un député, cela ne semble gêner personne. Que des hauts fonctionnaires touchent des primes illégales au sein même de Bercy, qu’ils ne payent pas d’impôts alors qu’ils sont en charge de la lutte contre l’évasion fiscale, on s’en émeut un peu quand cela arrive aux oreilles du grand public, mais pas au point d’y remédier. Que les gourous de la bien-pensance prêchent l’égalitarisme et le progressisme depuis leurs grands appartements de la Rive gauche, cela ne fait même pas rire dans l’entre-soi des décideurs et des medias. Quant à ces fers de lance du syndicalisme marxiste qui, le groin dans leurs avantages et gros salaires, ont toujours un bras levé pour brandir la bannière « défense des acquis sociaux », si les contribuables savaient ce qu’ils leur coûtent... ! Car non seulement ils nous donnent des leçons, ils le font avec notre argent !

Vous aimeriez plus d’exemples ? Plus de faits ? Vous voulez en savoir plus ? Tout est dans cette enquête disponible en librairies et en ligne : Amazon - ChapitreFnac

Partager cet article :

Autres lectures ...

Chaque Français paye 1 861 euros de plus qu’un Allemand pour l’administration publique

Ces cinq records du monde qui n’honorent pas la France


Macron et les retraités
Le cynisme « En marche »

La dépense publique française par habitant est supérieure de 67,8% à celle de l’Allemagne



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (8)

citations H16, T. Godefridi, M.N. Rothbard

le 22 février, 14:01 par gougio

« Si la taxation était une solution, la France serait déjà un pays de Cocagne » H16 et encore
« Si un État avait enfanté un Microsoft, un Google, un Facebook, fait fructifier son économie comme Warren Buffett l’a fait pour les actifs de Berkshire Hathaway ces cinq dernières décennies ou inventé l’ampoule électrique, cela se saurait. » - Thierry Godefridi

Mais avis qu'avec un dette de 2.300 Mrds et un déficit prévisionnel 2019 de plus de 100 Mrds, après 44 ans de déficits chroniques, les politiques (l'Ena) a prouvé son incompétence et comme le disait magnifiquement M.N. Rothbard :« L’Etat moderne est inefficace et nuisible. Puisqu’il est inefficace on pourrait se passer de lui ; puisqu’il est nuisible on devrait le faire » – Man, Economy, and State- Princeton - 1962

- Répondre -

La France au bord de la ruine

le 22 février, 14:58 par la Mouchette

Patience ! la chute des marchés boursiers et de l'economie declanchera sous peu des problèmes politiques dans la plupart des pays de nouvelles élections ,des votes de défiance ou des tentatives de destitution feront partie de la tourmente dans laquelle nous seront plongés ,ce sont les banques centrales qui ont crée cette situation et garantiront que cela se produira,c'est déja arrivé dans l histoire (tout papier monnaie finit toujours par retouner à sa valeur intrinséque de ZERO comme le disait Voltaire en 1729 .
Le grand riset est pour bientot ! et donc l'or comme toujours sera une assurance vie .

- Répondre -

Les donneurs de leçons

le 22 février, 17:22 par Henri SENE

Je m'empresse d'acheter votre livre "Les donneurs de leçons" et je demande à mon entourage de faire de même.
Cordialement votre.

# Re : Les donneurs de leçons

22 février, 21:38 - Nicolas Lecaussin

Merci à vous !
NL

- Répondre -

Achat de livres

le 23 février, 07:15 par democit

Je vous suggère de recommander l'achat de votre livre auprès des librairies indépendantes de quartier qui peuvent le commander et le tenir à disposition sous quelques jours. Ce tissu de librairies est une dimension de la qualité de vie que notre système hyper taxeur a tué. Avec le renfort des manifestations syndicales des salariés protégés et les exactions des gilets jaunes des deuxièmes actes et suivants.

- Répondre -

Notre information est tronquée ....

le 23 février, 10:25 par Félix

Tous les Français devraient lire le livre de Nicolas LECAUSSIN "Les donneurs de leçon", avant d'aller voter.

# Re : Notre information est tronquée ....

23 février, 11:52 - Nicolas Lecaussin

Merci à vous !
NL

- Répondre -

Certes mais aussi

le 24 février, 06:28 par Laurent46

Certes mais la situation est peut-être un peu plus grave que cela. Donneurs de leçons c'est peut-être la seule culture qu'il reste à la majorité de toute la génération des 40/50 ans, que l'on retrouve au niveau de l'Etat mais aussi des collectivités locales et dans les grandes entreprises privées. Enfin, il faut aussi établir un autre constat, tout les pays ou Etats qui ont conservé leur culture et traditions qu'elles soient religieuses ou non ont tous conservés leur identité et leur savoir vivre. La culture et traditions ont existé en France détruites peu à peu par la politique socialo-communiste dont la seule culture doit être la politique. Certes Macro est pour le moment le pire imbécile de tout ce que nous avons pu voir mais est-il le dernier ? le pire est peut-être encore à venir car tous les escrocs de France ou arrivés un moment donné de leur existence en France se sont mis dans la politique. La France est avant tout la terre d'accueil des escrocs et des fainéants et tout ce qui sot du lot sont des gens qu'il faut surveiller nuit et jour afin de mieux les punir. Vivre autrement est interdit il faut avant tout vivre le jour au jour et se faire un maximum d'argent sous toutes ses formes et dans ce domaine là, l'Etat a toujours donné le "bon exemple". Si demain un certain "Carlos sort des prisons japonaises, sa seule terre d'accueil sera la France pour rester dans la nouvelle culture Française. La nouvelle mode est devenue celle des écolos qui trouvent tous asile et aides en France qui uen fois de plus à l'ambition non pas de corriger petit à petit certaines dérives mais à devenir le plus vite possible le modèle le plus vertueux dans le monde et ce à n'importe quel prix. t si vous regardez de prêt, ces 50 dernières années ont été désastreux pour le pays qui systématiquement détruit tout ce qui existe pour refaire du neuf quitte à revenir en arrière quelques années plus tard et toujours avec les mêmes outils, tout détruire pour tout refaire dans les tous les excès pour se donner la meilleure image du monde alors que le monde entier prend exemple sur la France non seulement pour désigner le ridicule et la prétention mais aussi pour profiter de l'idiocratie généralisée pour piller ce que l'Etat et les collectivités locales n'ont pas encore eu le temps de prendre d'autant que donneur de leçons et prétention démesurée rime souvent avec idiotie.

- Répondre -

Question

le 27 février, 12:18 par Albertus

Bonjour, pouvez-vous me préciser si l'Etat, premier employeur de France, reverse à la CAF le montant des cotisations sociales dûes en tant qu'employeur ?
Merci pour votre réponse

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies