Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le taux d’imposition minimum de Biden causera beaucoup de dégâts

Le taux d’imposition minimum de Biden causera beaucoup de dégâts

jeudi 8 avril 2021, par Aymeric Belaud

Poussée par l’administration Biden, l’idée d’un taux d’imposition minimum pour les sociétés à l’échelle mondiale fait son chemin au sein de l’OCDE et du G20. L’objectif est de limiter la concurrence fiscale entre les États souhaitant attirer des entreprises sur leur sol. Notre ministre de l’économie Bruno Le Maire se réjouit de cette « opportunité historique ».

Or, ce taux d’imposition minimum serait catastrophique sur plusieurs plans. D’abord sur celui de la souveraineté des États, qui ne seraient plus libres de fixer leur taux d’imposition, en particulier les plus défavorisés qui devront subir les volontés des pays les plus riches… C’est imposer une doctrine étatiste à l’ensemble du monde.

C’est également tuer une partie de l’innovation. Sans un Stéphane Bancel quittant la France pour trouver un terrain plus propice à la recherche, le vaccin Moderna n’aurait jamais vu le jour. Enfin, ce plancher minimum va tirer les taux d’imposition vers le haut, pénalisant les consommateurs qui paieront des produits plus chers.

La concurrence fiscale est profitable, pour les entreprises comme pour les individus. C’est en incitant les États à chercher les meilleurs moyens fiscaux pour attirer des sociétés ou des talents sur leur sol que le progrès et les libertés avanceront sur notre planète.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Le-taux-d-imposition-minimum-de-Biden-causera-beaucoup-de-degats

Messages

  • S’il y a toujours un fond de révolte au seins du peuple français, il y a toujours un fond d’esclavagisme chez ses gouvernants. Les impôts remplaceront un jour les fers et les cales puantes de navires négriers. Plus rien ne vous appartiendra, tout appartiendra à l’État. Une part de cet argent ira nourrir les vices et la corruption des cercles de pouvoir. Une autre part sera redistribuée à ceux que le travail effraie mais que les efforts des autres réjouissent. Un jour plus personne ne souhaitera travailler. L’effondrement se profilera inexorablement au bout d’un long chemin de paresse.

  • Est-ce que Biden serai passé par les grandes écoles administratives Françaises ?
    Ou simplement la résultante comme en Europe de l’augmentation massive des fonctions publiques et leur boulimie financière ?

  • L’impôt vous prend votre argent contre votre volonté, c’est donc un vol. Et comme il n’y a pas de façon éthique de voler, toute tentative de justification morale est vaine. Les arguments ne peuvent être qu’idéologiques. L’impôt progressif est juste, parce qu’il frappe plus les riches ; la flat tax est juste, parce qu’elle frappe tout le monde de la même façon... Cela compris, on peut discuter de la façon la plus intelligente de taxer, de celle qui décourage le moins la production de richesses, de celle qui évite l’exil des talents ou des fortunes, de celle qui plume sans arracher la peau, de celle qui ne force pas à vendre une boîte quand son patron meurt, etc., mais la morale n’a absolument rien à voir là-dedans. L’impôt "juste" est une aporie. C’est comme si on vous demandait "quelle est la meilleure méthode pour tuer sa mère ?" La seule réponse valable est "il ne faut pas tuer sa mère"...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière