Accueil » Mairie de Paris : un petit air de communisme au sein du conseil municipal

Mairie de Paris : un petit air de communisme au sein du conseil municipal

par Gabriel Collardey

Après avoir plafonné les loyers, la maire de Paris et son adjoint Ian Brossat (PCF) veulent instaurer des quotas pour limiter la location de meublés touristiques. Cela s’inscrit dans le cadre de la croisade anti-Airbnb lancée par l’actuelle majorité municipale depuis plusieurs années. L’idée est d’instaurer un système d’interdictions ou de quotas par rue ou par quartier. Concrètement pour louer son logement sur Airbnb, il faudra maintenant une autorisation de Mme Hidalgo.

Rappelons une chose : le droit de propriété, que haïssent les communistes, permet l’usage intégral d’un bien par son propriétaire, sans restrictions autres que celles qui violeraient la liberté ou la propriété d’autrui. En d’autres termes, chaque propriétaire parisien devrait avoir le droit de jouir de son logement comme il le souhaite. Plutôt que de réglementer chaque partie de la vie des Parisiens et de harceler les propriétaires, la mairie ne devrait-elle pas s’attaquer, par exemple, aux problèmes de salubrité ? Souvenons-nous que les régimes communistes, dès leurs premiers jours au pouvoir, n’ont eu de cesse de suspendre, restreindre et détruire le droit de propriété. Une méthode dont semble s’inspirer Mme Hidalgo !

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

PhB 9 avril 2021 - 3:24

Mairie de Paris : un petit air de communisme au sein du conseil municipal et expropriation
Bonjour
Regardez en différé le premier dossier d’Envoyé Spécial de jeudi 08 avril 2021 parlant des Expropriations (pour le bien du plus grand nombre)
Vous verrez ainsi que tout est dit!

Répondre

Laissez un commentaire