Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

vendredi 5 novembre 2021, par Aymeric Belaud

« L’agriculture biologique est bonne pour la santé car elle n’utilise pas de produits chimiques. » Eh bien non, au contraire. Dans un article paru dans European Scientist, Philippe Joudrier nous recommande vivement de nous méfier du bio. Il constate une surreprésentation des produits certifié « AB » dans les rappels de produits alimentaires.
En effet, les produits « bio » constituent 25,6% des rappels alimentaires sur la période 2020-2021, alors que la consommation de ces mêmes produits « bio » représente 6,5 % des dépenses alimentaires des ménages. Cette surreprésentation explose même car les rappels de produits alimentaires bio correspondaient à 7,7 % du total des rappels sur la période 2018-2019, alors que la part de marché du bio se stabilise à environ 6% depuis 2019.

Ce problème sanitaire, certes marginal, démonte deux mythes. Le premier, celui du « c’est sain car c’est naturel ». Le deuxième, celui qui affirme que « l’agriculture bio n’utilise pas de produits phytosanitaires » car de nombreux rappels de produits bio auraient pour cause une contamination à un produit phytosanitaire utilisé dans le sésame en Inde, alors qu’il est interdit dans l’agriculture conventionnelle en France !

En plus de bénéficier de davantage de subventions que le conventionnel, l’agriculture bio prouve par les faits que la sécurité sanitaire de ses produits n’est pas assurée. Les autorités doivent se saisir de ce problème, et faire respecter le même cahier des charges de sécurité sanitaire aux produits bio qu’aux conventionnels. En attendant, méfiez-vous du bio !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Le-bio-surrepresente-dans-les-rappels-alimentaires

Vos commentaires

  • Le 6 novembre à 05:33, par Fasquelle lavoine En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    C’est pas bio_bio tout ça encore quelques uns qui ne font pas leur boulot Trop payés ? ???

  • Le 6 novembre à 07:18, par Docteur Hubert Chevreul En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    Le raisonnement de base de votre article conclu par « méfiez vous du bio » est une statistique qui trouve 7,7% de rappel des produits bio alors que ceux ci ne représentent que 6,5% de la consommation totale des ménages.
    Vous indiquez ensuite que ces rappels sont essentiellement dus à du sesame cultivé en Inde avec des pesticides non autorisés en agriculture conventionnelle européenne.
    Ce raccourci est abusif. Le produits de l’agriculture bio française ne sont donc pas concernés et vous ne pouvez pas critiquer cette branche utile de la technique agricole française en utilisant des statistiques journalistiques. La culture bio est très encadrée en France par des organismes certificateurs qui contrôlent régulièrement sur place les pratiques et les techniques utilisées.
    La manipulation des chiffres permet de trouver matière à dénigrer qui l’on veut. Les politiciens en sont friands. Quelle déception de lire que vous l’utilisez aussi à l’IREF.
    Docteur H. CHEVREUL
    médecin et agriculteur bio

  • Le 6 novembre à 13:21, par zelectron En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    Dès que je vois la certification AB je me détourne du produit !

  • Le 6 novembre à 13:42, par Obeguyx En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    Le bio n’a absolument rien de bio. De la bouffe pour les bobos de la gauche sclérosée (en plaques , et là il y en a une couche). Arrêté d’emmerder les français avec vos débilités de gens trop heureux qui ne se rendent même plus compte de ce qu’ils disent ou font, le toubib en tête !!!.

  • Le 6 novembre à 13:57, par Aymeric Belaud En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    Bonjour,

    Sans aucun procès d’intention contre votre commentaire, la manipulation des chiffres peut se faire dans les deux sens.

    Le raisonnement factuel de cet article part de la donnée suivante : "les produits « bio » constituent 25,6% des rappels alimentaires sur la période 2020-2021, alors que la consommation de ces mêmes produits « bio » représente 6,5 % des dépenses alimentaires des ménages."
    Il est ensuite complété par l’augmentation notée, de 7.7 % à plus de 25 % en deux ans à peine !

    Ces rappels concernent des produits français étiquetés "bio". Certains ont utilisé du sésame venu d’Inde, provoquant un nombre important de rappels. Mais cela reste des produits français malgré tout, étant donné que le sésame n’est qu’une composante des produits bio incriminés.

    Il n’y a aucune manipulation des chiffres ici, simplement une retranscription de faits avérés.

    Cordialement.

  • Le 7 novembre à 01:55, par Haegelen jl En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    En réalité ce que vous montrer ici c’est seulement la face visible de l’iceberg ce sont les produits qui arrivent jusque dans les commerces et qui sont rappelé.
    . Mais il faut aussi voir toute la part de la production qui est écarté du marché est classé impropre à la consommation humaine bien avant d’arriver dans les commerces. Depuis des années il y a des lots entier de sarrasin produit en France qui sont écartés parce qu’ils contiennent des graines de datura (il y a quelques années il y avait de la farine de sarrasin qui ont contaminé des familles entières parce qu’il comptait de la datura c’est maintenant beaucoup plus contrôler). Vous avez aussi beaucoup de céréales notamment du blé et quarté du marché parce que impropre à la consommation humaine (qui finit comme aliments du bétail) depuis des années aussi des récoltes de légumes comme des haricots verts là aussi contaminé par de la datura cette année j’ai même entendu des surface entière de tomates pareil contaminé par cette mauvaise herbe impossible de récolter. Une exploitation laitière en Alsace qui commercialiser sa production, où il y a une fermeture administrative (un fait unique) parce qu’il ne répondait pas au norme sanitair, d’après mes souvenirs les contaminés qui était vendu depuis plusieurs mois en connaissance de cause en plus par des salmonelles.
    Quand se sont des productions qui passent dans le négoce et qui arrive dans la grande distribution vous avez beaucoup de contrôle, les produits peuvent être écarté du marché avant d’arriver au consommateur. Par contre quand c’est de la vente directe pratiquement aucun contrôle, pas de thermomètre donc pas de température.
    En tout cas le bio ce sont les productions vous avez le plus de chance de vous retrouver avec une intoxication alimentaire

  • Le 7 novembre à 06:00, par Laurent En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    Le nombre important de rappel prouve une chose : le sérieux des controles effectués lorsqu un produit est identifié bio il doit etre avec des seuils de residus
    de pesticides a ne pas depasser. Ce qui n est pas le cas en conventionel donc pas contrôlé.
    Chaque annees, des céréales cultivés en bio comme le sarazin sont contamines par l agriculture conventionnelle voisine . Ces cereales sont revendues en conventionelles ensuite.

  • Le 7 novembre à 08:50, par potel En réponse à : Le bio surreprésenté dans les rappels alimentaires

    j’aimerais un jour avoir une etude independante,a base d’analyses en laboratoire sur les teneurs en residus de toute l’alimentation (bio et conventionnelle)et de l’eau du robinet car certaines molecules de produits phytos ne se retrouvent pas forcement dans les aliments mais dans les eaux souterrainnes.Apres nous pourrons avoir un debat objectif sur l’alimentation produite en France et n’importons pas ce que nous pouvons produire chez nous...c’est autant de co2 economise pour le transport.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière