Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > 579 partis politiques, majoritairement inactifs, perçoivent 66 millions (...)

579 partis politiques, majoritairement inactifs, perçoivent 66 millions €

vendredi 11 juin 2021, par Aymeric Belaud

En 2020, le nombre de partis politiques en France était de 579. Si, parmi ces formations, figurent les grands partis politiques comme de plus petits, on trouve surtout des micro-formations ayant une implantation locale comme « Les Amis du maire de Nice » ou encore « J’aime Châtillon ». Selon le rapport de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), ces 579 partis sont « majoritairement des partis sans existence réelle ».
Jean-Philippe Vachia, président de la CNCCFP, plaide pour que les comptes des partis politiques soient plus transparents. Mais ne faudrait-il pas aller plus loin ? Ne serait-il pas juste que les contribuables arrêtent de financer les partis politiques à hauteur de 66 millions d’euros par an ?
Le financement des partis politiques, qui sont des associations, ne devrait provenir que des adhérents ou des sympathisants. Tout comme celui des syndicats. Pour cela, déplafonnons les dons (15 000 € par an et par foyer fiscal ; 4 600 € par élection) et renforçons le mécanisme de réduction d’impôt (20 % du revenu imposable). Et exigeons, en contrepartie, une totale transparence des comptes des partis politiques.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/579-partis-politiques-majoritairement-inactifs-percoivent-66-millions-EUR

Vos commentaires

  • Le 12 juin à 04:36, par Laurent46 En réponse à : 579 partis politiques, majoritairement inactifs, perçoivent 66 millions €

    La France, pays le plus taxé au monde en pleine dérive économique et qui n’a plus de moyens ... Mais ou va tout ce fric ? Vous en donnez un exemple 66 millions d’euros pour financer majoritairement des fainéants, ensuite les salaires et avantages des hauts fonctionnaires et le peu de travail fourni par une grande majorité des services public avec beaucoup moins de 35 h de présence !
    La France est devenue un pays de fainéants, les loisirs passent avant le travail et le travail ne consiste qu’à rentrer du fric tous les moins que ce travail soit rentable ou pas.
    jeune retraité actif de plus de 70 ans je suis parti sur la côte basque au mois de mai pensant avec effroi me trouver entouré de "vieux" en réalité il n’en était rien très majoritairement des personnes en âge de travailler entourés parfois voir souvent d’enfants en âge d’aller à l’école ! a bien y regarder on retrouvait tousles jours les mêmes ... Peut-être des assistés permanents, de ceux qui font du télétravail comptant les grains de sable pour inventer l’ordinateur, Dans tous les cas une grosse France inactive. Une pensée de ce que cela doit être du côté méditerranée ! C’est là aussi que va tout le fric ... L’autre réflexion est de me demander à quoi sert d’aller travailler. Et je ne parle pas des jeunes de ceux qui n’ont plus les moyens de se payer les études mais qui sont affalés sur les terrasses, porte le dernier cric de la mode vestimentaire, le dernier modèle d’Iphone et qui n’ont pas d’argent pour se payer le minimum pour des études ... Toujours les loisirs avant tout dès le jeune âge et l’assistanat qui va suivre.

  • Le 12 juin à 06:42, par herve pasquet En réponse à : 579 partis politiques, majoritairement inactifs, perçoivent 66 millions €

    bonjour
    c’est pas très sérieux votre proposition de déplafonner les dons ...
    ce serait favoriser les partis riches 🤑....
    bonne journée

  • Le 12 juin à 08:54, par FLANDIN En réponse à : 579 partis politiques, majoritairement inactifs, perçoivent 68 millions €

    Dommage que cet article ne soit pas un peu plus et mieux documenté par quelques statistiques et chiffres détaillés par département, volume de subvention, origine des dites, etc..... ch

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière