Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5450

par ,

L’indice du mépris des retraités
33,33 : 0,3 = 111

Au moment même où l’Assemblée nationale s’apprête à cantonner à 0,3% la revalorisation pour 2020 des retraites de base, elle vient de décider en faveur de certains de ses députés une majoration tout à fait substantielle de leur indemnité d’hébergement, censée faire face au coût d’une location parisienne. En effet, on apprend tout juste que ladite indemnité mensuelle passe, d’un coup d’un seul, de € 900 à € 1 200, soit une augmentation brutale de 33,33% (1200 / 900 = 1,3333).

Si on a le mauvais esprit de mettre en parallèle ces deux augmentations et qu’on rapporte fort logiquement le taux de progression de l’indemnité locative de ces députés déshérités ( certes une centaine de bénéficiaires au plus, touchant quand même et hors frais € 7 240 brut d’indemnités mensuelles de base, de fonction et de résidence ) avec celui des pensions de base de plus de 10 millions de riches retraités (ceux qui ont un revenu fiscal de référence mensuel proprement exorbitant à un peu plus de ... € 2 000 par mois !), on obtient un coefficient tout à fait significatif de :

33,33 / 0,3 = 111

Ce chiffre n’est pas le fruit d’un mauvais esprit appliqué à élaborer des calculs douteux : il est valable, il est considérable et il fournit une mesure saisissante de l’ "indice du mépris" de la majorité de nos élites politiques pour les problèmes quotidiens auxquels sont confrontés des millions de retraités. Ceux qui, ayant payé pendant plusieurs dizaines d’années de lourdes cotisations, ont cru dans un bref instant d’errement pouvoir ajouter foi aux promesses présidentielles ("On ne fera jamais d’économies sur le dos des retraités") et qui ont encore, une fois bernés, le culot de revendiquer au terme d’une vie de travail et de sacrifices le droit insensé d’avoir et de conserver une retraite décente.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Colloque : Quelles réformes pour sauver nos retraites ?
Paris - Mardi 3 décembre

Retraite : faire de la France un pays d’actionnaires


Une courte histoire des retraites

Retraites : entre le report, l’abandon et le besoin d’une vraie réforme



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

2022

le 22 octobre, 13:23 par Vudici

Hypocrite,menteur,sournois,inféodé à la puissance de l'argent,sans foi ni loi que celle de l'argent,il ira se rhabiller en 2022 !

- Répondre -

mépris !

le 22 octobre, 18:00 par Laurent46

Pour cette augmentation il n'y a pas d'opposition de quelle que nature que ce soit !
Le mépris de la classe politique et des hauts fonctionnaires n'est pas seulement envers les retraités mais envers la grande majorité de la population.Hélas car cela n'augure rien de bon pour l'avenir.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies